jeudi 26 mars 2020

Mirabeau. Le libertin de qualité. Superbe édition clandestine (1929) illustrée de 19 eaux-fortes dont 10 hors-texte. Notice bibliographique par Louis Perceau. Curiosa clandestin de qualité et rare.


MIRABEAU [attribué à] / Louis PERCEAU / Gaston TRILLEAU (illustrateur, attribué à) ou ZYG BRUNNER ?

Le Libertin de qualité par Mirabeau. Nouvelle édition accompagnée d'une notice bibliographique par Helpey, bibliographe poitevin. Ouvrage orné de 19 eaux-fortes.

Alençon, chez Jean-Zacharie Malassis, 1929

1 volume in-4 (23 x 16,5 cm), broché, 245 pages. 10 eaux-fortes hors-texte en noir et 9 eaux-fortes à mi-page en noir. Couverture muette à rabats en papier argenté. Excellent état. Très beau papier et mise en page très esthétique. Brochage solide. Sans emboîtage.

Tirage à 320 exemplaires seulement.

Celui-ci, un des 200 sur vélin d'Arches (numéroté 81 au composteur).

Détail du tirage : 10 ex. sur Japon Impérial avec une suite des eaux-fortes avec remarques, un cuivre (hors-texte) et un dessin original, 10 ex. sur Japon Impérial avec une suite des eaux-fortes avec remarques, un cuivre et un dessin original, 100 ex. sur vélin d'Arches, 200 ex. sur vergé d'Arches.




La notice bibliographique qui se trouve à la fin (pp. 227 à 245) est de Louis Perceau signée de son pseudonyne Helpey bibliographe poitevin.


Pas plus Pascal Pia que Jean-Pierre Dutel ne se sont risqués à essayer d'identifier l'artiste qui a illustré cette très belle édition clandestine. Néanmoins cet ouvrage est à rapprocher de La matinée libertine d'Andréa de Nerciat publiée en 1928 et illustrée par des pointes sèches de Gaston Trilleau (sous le pseudonyme de Jean-Gilles Legendre). Toutefois, certains détails nous font penser au travail de Zyg Brunner qui à la même époque illustre d'autres ouvrages érotiques, selon différentes techniques de gravures.


Le Libertin de qualité a été publié pour la première fois en 1783 (sous le titre de Ma conversion). L'attribution à Mirabeau est restée incertaine. Louis Perceau penche positivement pour une oeuvre du grand Mirabeau. Il détaille, avec son professionnalisme habituel, 17 éditions de ce texte libertin jusqu'en 1912.


Il existe des exemplaires (rares) mis en couleurs à l'aquarelle au pinceau à la main des 10 hors-texte (nous en vendons un exemplaire - présent à notre catalogue).


"Ma déesse était en cornette... Sacredieu, qu'elle avait d'appas ! Son lit à la turque, de damas jonquille, semblait assorti à son teint (car celui du jour était répandu sur dix mouchoirs qui invoquaient la blanchisseuse) ; un sourire qu'elle grimace me fait apercevoir qu'elle ne dort point. Enfin je grimpe sur l'autel. - Bandais-tu ? Hélas ! il fallait bien bander de misère, ou renoncer à Julie, et à cette bourse devenue nécessaire ; car le maudit brelan m'avait arraché les derniers louis qui fussent en ma possession. Que parlais-je de possession ? - J'en ai sacredieu bien une autre. Regarde, mon cher ami, c'est pour toi que je n'abaisse pas la toile. Je parcours des mains et des pieds les vieux charmes de ma dulcinée. De la gorge, je lui en prêterais au besoin. Des bras longs et décharnés ; des cuisses grêles et desséchées ; une motte abattue ; un con flétri et dont l'ambre qui le parfume affaiblit à peine l'odeur naturelle ... Enfin, n'importe : je bande ; je ferme les yeux ; j'arpente ma haridelle et j'enfourne. [...] le diable m'emporte !" (extrait)


Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1853 ; Pia, Les livres de l'Enfer, 806 ; Bnf, Enfer, 1094.


Très bon exemplaire de ce rare clandestin illustré avec talent.

Prix : 700 euros


jeudi 19 mars 2020

André de Nerciat. Félicien Rops. Le Diable au Corps (1865). Avec la suite libre de Félicien Rops (11 figures sur 12). Très bon exemplaire sur papier fort de Hollande.


[Félicien Rops]. [André de Nerciat].

Le Diable au Corps. Oeuvre posthume du très-recommandable docteur Cazzoné (André de Nerciat), membre extraordinaire de la joyeuse faculté phallo-coïro-pygo-glottonomique.

1803-1865 [Bruxelles, Poulet-Malassis, 1865]

3 volumes in-12 (16,7 x 11 cm) de (4)-VIII-225-(1), (4)-258-(1) et (2)-242-(1) pages. 11 figures libres [sur 12] par Félicien Rops (non signées) tirées sur vélin fort blanc. (sans les feuillets du catalogue de la Bibliothèque érotique qui semblent manquer à de nombreux exemplaires). La figure qui manquait (au premier volume) a été reproduite en fac-similé sur papier vergé ancien et est jointe au volume.

Reliure pleine percaline verte légèrement postérieure (vers 1880), pièce de titre en cuir rouge dorées au dos, fleuron doré, filets dorés, non rogné. Pièces de titre légèrement frottées. Très bon état des reliures par ailleurs. Intérieur en très bon état, quelques rousseurs. Belle impression sur papier de Hollande (papier fort).

Tirage à petit nombre (non justifié) sur papier fort de Hollande.

Avec la suite libre de Félicien Rops (11 figures sur 12).



Edition publiée à Bruxelles en 1865 par Poulet Malassis. Elle fut imprimée par Briard et est ornée de "gravures d'après 12 beaux dessins attribués à Monnet, qui ornent un manuscrit appartenant au duc d'A***" (12 gravures de Danse d'après des dessins de Rops, sur vélin fort) (Dutel).

Dutel indique qu'il existe des exemplaires au format in-8 (sur papier fort de Hollande) et des exemplaires au format in-12 (sur papier fin de Hollande), avec quelques exemplaires sur Chine et un tirage courant sur vélin. Notre exemplaire est au format in-12 mais est bien sur papier fort de Hollande contrairement aux indications de Dutel.



"C'est J. Odry qui a pu démontrer grâce à la correspondance en sa possession que les dessins étaient "effectivement de Rops qui les a exécutés d'après des modèles trouvés à la Bibliothèque royale (sic) ou d'après des volumes que Poulet lui prêtait. Notre dessinateur s'était cependant réservé toute liberté à leur sujet et avait précisé qu'il n'interprétait pas les modèles qui ne lui plaisaient pas, mais les remplacerait par d'autres d'une égale gaieté. Il semble que ces dessins aient été confiés ensuite au graveur Danse pour qu'il les réduise au format désiré et qu'il les grave" (in Le Livre et l'Estampe, 1972, num 9). L'attribution se trouve confirmée par la découverte d'un ex. de tête qui contenait des photographies de l'époque des dessins achevés qu'Odry n'avait pu voir (Simonson, 13 décembre 1986, n°27)" (Félicien Rops, Vente publique du 15 décembre 1990, n°25).


Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1660 et 1880, III, A-274 ; Exsteens, Rops, 1094 ; Pia, Les Livres de l'Enfer, p. 336 ; Librairie Simonson, Félicien Rops, vente du 15 décembre 1990, n°25 (pour la description de l'identification des figures de Rops)


Très bon exemplaire sur papier fort de Hollande de l'édition Poulet-Malassis, avec la suite libre de Rops (11 figures/12).


Prix : 750 euros


mercredi 4 mars 2020

Littérature érotique clandestine. Le Journal intime d'une Soubrette. Vers 1934-1935. Editions du Couvre-Feu. Belle impression sur papier vergé. Rare curiosa.


* * * [Anonyme].

Le Journal intime d'une Soubrette.

S.d., Editions Richepanse, 9, Rue Richepanse, Paris [vers 1934-1935, Editions du Couvre-Feu]

1 volume in-8 (19,5 x 13 cm), broché de 145-(1) pages. Couverture crème rempliée, premier plat imprimé en rouge et noir, encadré d'un double-filet rouge, dos imprimé (prix : 50 francs). Belle impression sur beau papier vergé fort, texte encadré d'un double-filet rouge. Très bon état. A noter un petit trou de vers polisson en marge de la couverture et perforant les quatre feuillets suivants (sans conséquence et discret).

Édition originale.

Ce volume est mentionne in fine comme sortant de l'imprimerie spéciale des éditions Richepanse, 17 rue Castagnary (adresse fantaisiste probablement ... ou pas).

On retrouve ce rare ouvrage clandestin cité dans le catalogue de 1935 des éditions du Couvre-Feu : "D'une rare audace il vous fera connaître avec un luxe de détails scabreux les passions, les aventures charnelles d'une jolie soubrette au tempérament de feu."

On trouve également mention de cette ouvrage et de cette édition dans le petit catalogue spécial intitulé L'Amour à travers les livres (1934-1935), sous le n°15 : "LE JOURNAL INTIME D'UNE SOUBRETTE par ***. Ouvrage terriblement osé et tout parfumé de souvenirs amoureux d'une jolie soubrette au tempérament de feu. Jamais aucune femme passionnée ne s'était donnée aussi complètement que dans ces pages brûlantes de baisers, de caresses et de pâmoisons. Présenté dans une édition de grand luxe, c'est un livre très rare pour les bibliophiles. 50 francs."


Il existe un autre tirage de ce livre avec le texte non encadré et sur papier ordinaire.



Ce texte très intelligemment et finement écrit, montrant les étapes initiatiques d'une jeune soubrette, est resté anonyme jusqu'à ce jour.

"Je suis là, étendue, livrée d'avance à son plaisir. Il me contemple, avec une flamme étrange dans les yeux, une flamme de désir mêlée de ferveur. Il bride cependant la sauvagerie animale de son instinct ; et c'est avec des précautions infinies, presque dévotieusement, qu'il relève ma robe. J'apparais à ses yeux extasiés dans la blancheur de mon linge : longuement il me contemple, admirant le galbe de mes jambes fuselées, gaînées de soie, la chair ambrée de mes cuisses que raye le satin noir des jarretelles, la courbe harmonieuse de mon ventre, gonflant comme en une provocation l'étoffe légère de ma culotte. [...]." (extrait)

Référence : Pia, Les livres de l'Enfer, 706.

Ouvrage rare en très bon état.

VENDU

jeudi 27 février 2020

Clayton's College illustré de 12 lithographies libres (vers 1955). Très beau curiosa érotico-policier. 1/472 sur grand vélin de Rives à la forme. Bel exemplaire.


ANONYME [José André LACOUR]

CLAYTON'S COLLEGE. Illustré de 12 lithographies originales en couleurs.

Sans lieu ni date [vers 1955], Sous le signe d'Eros.

1 volume in-4 (24 x 19 cm), en feuilles, sous étui et emboîtage de l'éditeur (muet), couverture de papier main (muette). 139 pages. 12 lithographies hors-texte en couleurs. Très bon état, très frais. Sans emboîtage.


TIRAGE A 525 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, UN DES 472 EXEMPLAIRES SUR GRAND VÉLIN DE RIVES A LA FORME, AVEC LES LITHOGRAPHIES EN COULEURS.


Clayton’s College, publié pour la première fois à la fin des années 1940, a été condamné trois fois par la 17e chambre correctionnelle de la Seine, en 1950, 1953 et 1957, chacune de ces condamnations ayant été maintenue en appel. Ce roman érotico-policier brûlant est un classique. On ne sait rien de l'illustrateur de cette édition. Les lithographies sont ici en deux tons, grisaille et ocre. Orné de 21 lettrines érotiques imprimées en noir et surimprimées en bleu (lettre).

Références : Dutel, 1243 ; Edition inconnue à Pia (227 pour l'édition de Losfeld, vers 1955)


ÉDITION CLANDESTINE RARE IMPRIMÉE AVEC LUXE.

Prix : 650 euros


vendredi 21 février 2020

Histoires d'hommes et de dames (1913) attribué à Louis Perceau, avec une très belle eau-forte libre par Lobel-Riche. Un des 99 exemplaires sur papier du Japon. Double état du frontispice.


Anonyme [attribué à Louis PERCEAU] [eau-forte par LOBEL-RICHE]

HISTOIRES D'HOMMES ET DE DAMES. Frontispice à l'eau-forte.

Sans lieu, ni nom, MCMXIII (1913) [Paris, J. Chevrel ?]

1 volume in-12 (18,5 x 13,5 cm), broché, 142 pages. Frontispice à l'eau-forte non signé par Lobel-Riche (ici en 2 états). Légères usures à la couverture qui reste fraîche.


Édition originale.

Tirage limité à 600 exemplaires pour un groupe de bibliophiles.

Celui-ci, un des 99 exemplaires sur papier du Japon avec deux états du frontispice libre de Lobel-Riche.

Il a été imprimé un exemplaire unique sur Japon accompagné du dessin original et de deux épreuves de l'eau-forte et 99 exemplaires sur Japon avec deux épreuves de l'eau-forte. Très jolie impression en noir et rouge.


Cet agréable petit volume rassemble toute une série d'anecdotes, devinettes, contrepèteries, historiettes, charades, blagues, etc, toutes sur le même thème de la gaudriole et des choses du sexe. Le joli frontispice de Lobel-Riche montre deux hommes en train de se faire faire une fellation chacun de leur côté par deux femmes vues de dos.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement entre 1880 et 1920, n°397 ; atribué à Louis Perceau par G. Legman dans The Horn Book (NY: University Books, 1964), mais de forts doutes persistent quant à cet acte de paternité. J.-P. Dutel se garde bien de toute attribution.


Rare sur papier du Japon avec double état du frontispice de Lobel-Riche.

Prix : 850 euros

mardi 18 février 2020

Sappho. Quatorze burins par Espérance (Sylvain Sauvage), éditions du Raisin (Imprimerie Nationale, 1944). Tirage à 150 exemplaires. Bel exemplaire.


ESPÉRANCE [i.e. Sylvain SAUVAGE]

Sappho. Quatorze burins par Espérance (Sylvain Sauvage).

Les Éditions du Raisin, s.d. [Imprimerie Nationale, décembre 1944]

1 volume in-folio (33 x 25 cm), en feuilles, sous couverture imprimée à rabats sur papier chiné, non paginé (14 burins en deux états + feuillets de texte (vers en grec et en français), feuillet de titre, de justification de tirage et d'achevé d'imprimer. Excellent état. Emboîtage de l'éditeur (quelques usures).

Tirage unique à 150 exemplaires.

Celui-ci porte le numéro XII (imprimé) et est sur papier chamois.




La maquette typographique est de Maurice Darantière (imprimeur renommé à Dijon). Le tirage de ce livre a été terminé par l'Imprimerie Nationale le 22 décembre 1944. Les 14 burins ont été gravés par Espérance (Sylvain Sauvage). Ils ont été tirés sur la presse à bras de Raymond Haasen. Le passage du texte grec au texte français a été réalisé par Rolande Canudo. Ces fragments éoliens de Sappho ont été composés à la main à Paris à l'Imprimerie Nationale en caractères grecs et italiques de Claude Garamond.



Le trait de Sylvain Sauvage (1888-1948) est pur et ample. On pourrait trouver quelques similitudes avec celui de Jean Cocteau dans la forme, mais il en est très éloigné dans le fond. Il y a ici une parfaite maîtrise du trait dépouillé poussée jusqu'à la sensualité lesbienne la plus poétique. Ce livre n'est finalement que courbes propices à toutes les imaginations. L'exemplaire de la bibliothèque nationale porte la signature de Sylvain Sauvage.



"Ce livre illustré est le plus délicat, le plus poétique, à mon avis de tous ces ouvrages illustrés." (Edith Mora, Sappho, histoire d'un poète, p. 460, éd. Flammarion, 1966).


Superbe livre d'artiste publié par l'imprimerie nationale. Rare.

Prix : 800 euros



lundi 10 février 2020

Ce qu'il faut dire et ne pas dire !... 60 lithographies. Recueil savoureux de contrepèteries érotiques de premier choix. Tirage à 500 ex. Bel exemplaire.


ANONYME - SCHEM [Raoul SERRES] ?


CE QU'IL FAUT DIRE ET NE PAS DIRE !... EN 60 LITHOGRAPHIES.

S.l.n.d. [vers 1945 ? 1955 ?]

1 volume in-4 (28,5 x 22,5 cm), en feuilles, sous couverture muette crème rempliée, 60 lithographies dont 29 sur page de gauche (non érotiques), 29 sur page de droite (érotiques), 1 vignette de titre érotique et une illustration placée au dessus de la justification du tirage. Complet. Très bon état.

Tirage à 500 exemplaires sur vélin d'Arches numérotés au composteur.



Véritable chef-d'oeuvre de la contrepèterie illustrée ! En page de gauche on trouve un bon mot suivi de sa contrepèterie. Pour exemple nous en donnons quelques uns :

Il faut dire : Il passait son temps à sucer le jonc de sa canne. E non pas : Il passait son temps à sucer le con de sa Jeanne.

Il faut dire : Sylvie avait une pierre fine au doigt. Et non pas : Sylvie avait une fière pine aux doigts.

Il faut dire : La cantinière fait laver les topinambours. Et non pas : La cantinière fait lever la pine au tambour.

Il faut dire : La marquis a bêché 3 allées. Et non pas : La marquise à léché 3 abbés.

Il faut dire : La femme de l'archéologue enfouissait sans ses caisses les fouilles curieuses de son mari. Et non pas : La femme de l'archéologue enfouissait dans ses fesses les couilles furieuses de son mari.







Etc. Jubilatoire en tous points ! L'artiste reste un mystère. On aurait envie d'attribuer cette suite pleine de rondeurs et d'humour à Schem (Raoul Serres), célèbre officiant dans cette science ès érostatique.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1164. Dutel indique le milieu des années 1950 comme date de parution, d'autres indiquent le milieu des années 1940.



Bel exemplaire.

Prix : 295 euros

vendredi 7 février 2020

La Matinée libertine d'Andréa de Nerciat (1928) avec 9 pointes sèches et 72 dessins au trait rehaussés en couleurs par Gaston Trilleau. Très bel illustré curiosa.


Nerciat (Andréa de) - Gaston TRILLEAU, illustrateur.

La matinée libertine ou les moments bien employés. Pointes sèches et dessins de Jean-Gilles LEGENDRE (Gaston Trilleau).

Paris, s.n. [Maurice Duflou], 1928

1 volume in-8 (23 x 17,5 cm) broché de 118 pages. 9 pointes sèches en couleurs hors texte dont 1 en titre-frontispice et 72 dessins au trait dans les marges rehaussés en couleurs au pochoir. Premier plat de couverture illustré d'une vignette coloriée. Bel état général. Rares rousseurs.


Jolie édition illustrée de 9 très belles pointes sèches de Gaston Trilleau.

Tirage limité à 196 exemplaires, celui-ci, un des 175 exemplaires sur vélin à la forme.


Jean-Pierre Dutel dans sa Bibliogaphie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en Français entre 1920 et 1970 indique : "Édition imprimée en 1928 par Maurice Duflou. Elle est ornée d'un titre et de 8 pointes-sèches en couleurs ainsi que de 72 dessins."

Il existe une autre édition, parue peu de temps après, qui reprend celle-ci, mais n'en n'a pas la beauté.

Jean-Gilles LEGENDRE est le pseudonyme de Gaston TRILLEAU (1874 - 1945), humoriste et graveur qui collabora à plusieurs revues humoristiques avant la guerre de 1914-1918. Il illustra notamment le Vieux cahier de chansons, la Lanterne magique, la Nouvelle méthode pour apprendre l'anglais, l'Art et manière de découper le poulet.




La Matinée libertine ou les moments bien employés a été publié anonymement sous l'adresse de Cythère, 1787, 144 pages. C’est un écrit qui se situe dans la même veine et dans le même style que ceux du Diable et des Aphrodites. Comme le titre le laisse pressentir, il s’agit de la description d’une matinée passée agréablement par une jeune Comtesse. Le récit se compose de quatre dialogues où règnent frivolité et libertinage. L'attribution à de Nerciat reste incertaine. En ce qui concerne la Matinée, les avis des critiques restent partagés. D’un côté Vital-Puissant, Poulet-Malassis et Marion Toebbens l’attribueraient plutôt à Mérard de Saint-Just, tandis qu'Apollinaire, Kearney, Denise Miège, Hubert Juin et Sarane Alexandrian l’octroieraient à Nerciat.




Beau livre illustré érotique clandestin des plus charmants, et rare.

Prix : 1.150 euros



Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails