vendredi 14 juin 2019

Suite de 12 héliogravures érotiques (saphisme) attribuées à Nicolas Sternberg. Bel et rare ensemble curiosa. Grand format.


Anonyme [attribué à Nicolas STERNBERG]

SUITE DE 12 HÉLIOGRAVURES TIRÉES EN SÉPIA. JEUX SAPHIQUES.

Sans date, sans nom [vers 1930]








Suite (complète ?) de 12 dessins reproduits en héliogravure par un artiste resté inconnu ... pour un livre resté mystérieux ? Dimensions des feuilles : 29,5 x 23 cm. Les dessins semblent être à l'origine des lavis d'encre brune ou noire (dessins au trait rehaussé de lavis pour certains). Cet ensemble est homogène (même artiste) et même thématique (saphisme). 

Personnellement je penche pour l'illustrateur Nicolas Sternberg (1901-1960). Je trouve les visages typiques de cet artiste. Par ailleurs nous avons trouvé de grandes similitudes avec la suite de gravures faite par Sternberg pour la Légende des sexes d'Edmond Haraucourt (1923). Ces dessins sur feuilles de grandes dimensions ont certainement été fait pour illustrer un ouvrage sur la thématique saphique des années 1930, mais lequel ?

Dutel dans sa Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970 semble ne pas avoir répertorié cette suite (elle n'est pas reproduite en tous cas - sauf erreur de ma part).

Parfait état. Bel et rare ensemble.

Prix : 850 euros

mercredi 29 mai 2019

Pierre Mac Orlan. Les Nuits aux bouges (1929), illustrées par Dignimont. 1 des 20 exemplaires sur Japon Impérial. Broché, tel que paru. Très rare tirage.


Pierre MAC ORLAN (Pierre DUMARCHEY) - DIGNIMONT

NUITS AUX BOUGES. Eaux-fortes de Dignimont.

[Paris], Ernest Flammarion, s.d. (1929).

1 volume in-4 (27 x 20 cm), broché, 70-(2) pages. 1 eau-forte 9 x 7 cm en couverture, 5 eaux-fortes hors-texte 15,5 x 12,5 cm. Couverture rempliée imprimée. Suites sous couverture illustrée identique à la couverture du livre. Etat proche du neuf.

ÉDITION ORIGINALE.

ÉDITION DE BIBLIOPHILES IMPRIMÉE A 890 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, 1 DES 20 EXEMPLAIRES SUR JAPON IMPÉRIAL (N°19) COMPORTANT UNE SUITE DU PREMIER ETAT ET UNE SUITE DE L'ETAT DÉFINITIF DES EAUX-FORTES SUR JAPON.


Ce sont les souvenirs des nuits passées par Mac Orlan dans les bas-fonds de Paris, les maisons de passe et autres bordels mal famés de la capitale et d'ailleurs. La vie et les rencontres au sein des maisons closes ou simple bouis-bouis à femelles.

"Ceux de Rouen étaient extraordinaires. Il y avait dans les petites rues qui accédaient aux quais, du côté du « Perroquet vert », en allant vers le Champ de Mars, des bouges infiniment curieux, auprès desquels les bars anglais de la rue des Charrettes et de la Vicomté étaient des établissements pour des lords et des ladies. Une abominable cohorte de piqueurs de fûts (des soleils) et de rôdeurs décrépits s’y donnaient rendez-vous avec des dockers encore mal débarrassés de la couche de charbon qui les vernissait. On buvait du gros vin épais d’Algérie et, comme la ville offrait l’hospitalité à des interdits de séjour, les bagarres devenaient souvent dangereuses. Certains de ces bars, fréquentés par des dockers et des chauffeurs chinois qui promenaient avec eux leur odeur comme des économies, parvenaient à représenter ce que l’on peut concevoir de plus parfait concernant les enfers de l’humanité. Des filles, souvent presque des enfants, qui se prostituaient pour une soupe, derrière les piles de bois de Norvège, y venaient afin de passer la nuit à l’abri du vent et de la pluie. Elles buvaient des « inséparables », des absinthes à deux pour trois sous. Inutile de sortir du lit, tout cela a disparu depuis longtemps." (extrait)


Pierre Mac Orlan (né Pierre Dumarchey, à Péronne le 26 février 1882 - mort à Saint-Cyr-sur-Morin le 27 juin 1970) est un écrivain français. Auteur d'une œuvre abondante et variée, il débuta par l'écriture de contes humoristiques, après avoir en vain tenté une carrière dans la peinture. Après la Première Guerre mondiale, son inspiration se tourna vers le registre fantastique et le roman d'aventures. La dernière partie de sa carrière littéraire fut consacrée à l'écriture de chansons, d'essais et de mémoires. Au cours de sa jeunesse dans les premières années du xxe siècle, Mac Orlan vécut à Montmartre, où il se lia d'amitié avec Guillaume Apollinaire, Francis Carco ou encore Roland Dorgelès. À la même époque, il séjourna également à Rouen, Londres, Palerme, Bruges, etc. Les souvenirs qu'il conserva de cette période, où ses moyens d'existence furent souvent précaires, lui servirent de matériau pour élaborer une œuvre à forte connotation autobiographique, qui influença entre autres André Malraux, Boris Vian et Raymond Queneau. Témoin attentif de son temps, fasciné par les techniques modernes et les nouveaux moyens de communication, mais se tenant autant que faire se pouvait à distance des vicissitudes de l'histoire, il forgea la notion de « fantastique social » pour définir ce qui lui apparaissait comme étant l'envers trouble et mystérieux de son époque.


SUPERBE EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU, DU TIRAGE RARE DU JAPON AVEC SUITES DES SUPERBES ET ÉVOCATRICES EAUX-FORTES DE DIGNIMONT.


Prix : 900 euros


vendredi 24 mai 2019

Andréa de Nerciat. Paul-Emile Bécat. Le Doctorat impromptu. Eryx, 1946. Exemplaire hors-commerce avec suites. Bel illustré érotique.


Figure libre


ANDREA DE NERCIAT. Paul-Emile BECAT (illustrateur).

LE DOCTORAT IMPROMPTU. Illustrations de Paul-Emile Bécat.

Editions Eryx, Paris, 1946

1 volume in-4 (26,5 x 20,5 cm), en feuilles, de 101-(2) pages. 8 compositions hors-texte et 10 compositions in-texte mises en couleurs au pochoir. Couverture rempliée crème imprimée en rouge avec vignette. Emboîtage cartonné de l'éditeur (légèrement frotté). Livre à l'état proche du neuf. Avec suites (7 hors-texte + 8 hors-texte refusés x 2). (voir le détail ci-dessous).

Tirage à 695 exemplaires plus 50 exemplaires hors-commerce.

Celui-ci, 1 des 50 exemplaires hors-commerce imprimé sur vélin de Renage et accompagné d'une suite des 8 compositions refusées (en double, soit 16 gravures) et des 7/8 des compostions hors-texte standard. Le tout en coloris au pochoir. 2 gravures présentent de légères traces de plis visibles seulement au verso.



"Ce conte érotique tient en deux missives envoyées par Erosie à son amie restée au couvent : l’héroïne y raconte comment, au lieu de son futur époux, elle trouve dans l’auberge où ce dernier devait l’attendre un petit vicomte qui la guérit de sa haine des hommes, et quels obstacles à sa découverte du plaisir va dresser un abbé jaloux devenu maître chanteur. Le Doctorat impromptu est une leçon de sagesse amoureuse qui, dans le même mouvement, devient une invitation à l’appliquer – autrement dit c’est un livre de philosophie où le gai savoir de l’amour se réalise dans la simple description du plaisir de le faire. Andréa de Nerciat, auteur du Diable au corps, de Felicia ou Mes fredaines, est né à Dijon en 1739 et mort en 1801. Après de solides études, des voyages en Allemagne et en Italie, il se consacre assez tôt à une vie aventureuse faite de vagabondages littéraires – on lui prête aussi une carrière d’espion – et à son oeuvre personnelle." (Présentation de l'édition moderne Babel éditeurs, 2008).



Jolie édition "officiellement vendue" (qui n'est donc pas une édition clandestine) et délicatement illustrée par Paul-Emile Bécat. A noter que dans la suite des 8 compositions refusées le caractère très libre ne s'affirme que pour un seul dessin (voir photo ci-dessous).

Bel exemplaire du tirage hors-commerce avec suites des hors-texte en double (moins une gravure).

Prix : 500 euros



mercredi 22 mai 2019

Amandine Doré. Florilège de la poésie érotique du XVIe au XXe siècle (vers 1960). Tirage à 195 exemplaires seulement. 1 des 25 ex. de tête avec suite en sanguine avec remarques. 2 X 20 cuivres originaux libres.


COLLECTIF - Pierre de RONSARD - François VILLON -  RUTEBEUF - Mathurin REGNIER - MAYNARD - Auteurs modernes restés anonymes (poèmes non signés).

FLORILÈGE. ÉDITION ORIGINALE. VINGT GRAVURES SUR CUIVRE DE MADAME *** [AMANDINE DORÉ].

Sans lieu, ni nom, ni date [vers 1960]

1 volume grand in-4 (32,7 x 25,7 cm), 77 feuillets, en feuilles, couverture rempliée, titre imprimé en bleu sur le premier plat de couverture. Chemise cartonnée à dos de papier parcheminé (manque l'emboîtage). Livre et chemise à l'état proche du neuf. Belle impression sur papier BFK de Rives.

Édition de bibliophilie imprimée à 195 exemplaires seulement.

Celui-ci, 1 des 25 exemplaires sur papier de Rives BFK avec une suite en sanguine des 20 planches avec remarques sur Rives teinté. (il manque à notre exemplaire le croquis d'une remarque annoncé à la justification).


Le volume s'ouvre sur une Présentation restée anonyme mais fort bien écrite : " (...) Si l'on en croit montrer aujourd'hui, en face de la licence et du parler couillu, une sorte de honte ou d'hypocrisie qui nous oblige à rabaisser la cotte de nos femmes à boutonner nos braguettes, cela tient sans doute à l'anémie de notre temps. (...) Il fallait, pour transposer sur le cuivre les évocations de ces carmes inspirées par l'Aphrodite Populaire, la main d'une femme : elles sont toujours pudiques, jusque dans leurs suprêmes abandons. Seule, une femme était capable de traduire les plus ardents gestes de l'amour avec une caressante poésie."

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n° 1584 : "Anthologie de textes publiée vers 1960. Elle est ornée de 20 gravures hors-texte attribuées à Amandine Doré."


Amandine Doré serait la descendante de l'illustre Gustave Doré (mais rien n'est moins certain selon les sources). Née en 1912 elle meurt en 2011 âgée de 99 ans ! Elle débute comme illustratrice puis touche au domaine galant. Sous son nom de naissance sa production est licencieuse mais est plus érotique sous le pseudonyme de Madame ***. Au moment d’entrer dans la vie du romancier t’Serstevens (ami de Blaise Cendrars), Amandine suit des cours aux Beaux-Arts et se destine au professorat de dessin. C’est son frère André Bonne, qui est éditeur, qui l’envoie chez t’Serstevens pour qu’elle étudie avec lui la possibilité d’illustrer un texte sur les corsaires. Amandine, devait être encore adolescente quand il l’a connue au début des années quarante alors que lui avait dépassé les 55 ans. C’est en 46 qu’ils se sont mariés à Tahiti. T’Serstevens avait 61 ans! Amandine débute alors une activité d’illustratrice de voyages pour les livres de son mari, aquarelle et pointe sèche notamment. Elle a illustré en particulier de ses charmants dessins la plupart des livres que t’Serstevens a publiés après les voyages faits en commun après la guerre: Polynésie (ils y ont séjourné trois ans), Espagne, Mexique, Sicile, Sardaigne, Iles Eoliennes, Grèce, Maroc, etc. Elle dessine même des foulards tout en continuant une production galante. « Ce que Redouté a fait pour les roses, elle l’a fait pour l’hibiscus, le pua, le tiare, le frangipanier et tant d’autres merveilles de cette flore excessive dont elle n’a abandonné que les parfums » dira d’elle t’Serstevens, dans son introduction au volume 3 de son œuvre « Tahiti et sa couronne ». Son oeuvre érotique est abondante et remarquable de sensualité.


Bel exemplaire, tel que paru, de ce beau livre illustré érotique à très petit tirage avec suite.

Prix : 650 euros



vendredi 17 mai 2019

Emmanuelle. L'Anti-Vierge. Publiés par Eric Losfeld (1967-1968). Bel exemplaire relié à l'époque. Titre majeur de la littérature érotique du XXe siècle.


[Louis-Jacques Rollet-Andriane, époux d'Emmanuelle ARSAN de son nom d'épouse Marayat Rollet-Andriane]

Emmanuelle. Première partie "La Leçon d'Homme".

Eric Losfeld, Le Terrain Vague, Paris, 1967

1 volume in-8 (23 x 15 cm) de 231 pages

Emmanuelle II. L'Anti-Vierge.

Eric Losfeld, Le Terrain Vague, Paris, 1968

1 volume in-8 (23 x 15 cm) de 293 pages.

Reliures de l'époque demi-maroquin prune, dos à nerfs, tête dorée, couvertures imprimées conservées en parfait état. Excellent état des reliure, intérieur parfait.


Nouvelle édition, première édition officielle par Eric Losfeld publiée sous son nom.


"L'Edition originale de cette première partie intitulée La Leçon d'Homme, publiée par Eric Losfeld en 1959 (et non pas en 1956 comme il le dit dans ses Mémoires). " ... Je n'ai donc pas fait, même à titre posthume, grief à Eric Losfeld d'avoir tiré de son imagination ses amusants Mémoires. S'il a daté de 1956 la première édition (sans nom d'auteur) d'Emmanuelle, c'est sans doute parce que l'exactitude en toute chose l'ennuyait. En réalité, cette première édition qu'il se plaisait à appeler clandestine remonte à 1959. L'Anti-Vierge a paru l'année suivante." (Dutel). Lettre inédite de l'auteur à Tanguy L'Aminot, le 19 mai 2000. Les deux parties composaient à l'origine un même manuscrit, malheureusement scindé en deux pour des raisons éditoriales. L'auteur de ce texte qui conte l'initiation d'une jeune femme à un nouveau mode de pensée et de vie, dédié au seul plaisir du sexe, mais intense et continuel, et que le septième art a rendu mondialement célèbre (avec Sylvia Kristel dans le rôle titre), est Louis-Jacques Rollet-Andrianne, le mari de Marayat (Emmanuelle), qui fut diplomate, membre de la représentation française à l'UNESCO, après avoir été un certain temps en poste à Bangkok. André Breton signale le roman en première page de la revue Arts, André Pieyre de Mandiargues écrit un article élogieux dans la Nouvelle Revue Française, dans lequel il signale l'originalité de l'auteur par rapport à ceux qui ont abordé ce thème de l'érotisme : "Sa conception de l'érotisme est optimiste, radieuse, rayonnante, à l'image d'un édifice affirmant la gloire de l'homme dégagé de la glèbe et des servitudes anciennes." Emmanuelle est reconnu d'emblée comme l'un des grands livres érotiques du siècle. Emmanuelle fut immortalisée par les photographies de Théo Lesoualc'h et de Pierre Molinier."


"Losfeld eut à la fois la chance et la malchance d’être l’éditeur de "Emmanuelle". Chance, car quand un diplomate désira raconter les récits de ses rapports pour le moins libres avec sa femme eurasienne, il eut l’idée charmante de faire attribuer ce récit à son épouse sous le pseudonyme de Emmanuelle Arsan. Cette magnifique histoire d’amour très troublante fut immédiatement interdite, Losfeld une nouvelle fois condamné à de la prison et à une forte amende. Néanmoins ce livre se vendit, sous le manteau, en millier d’exemplaires, voire dizaine de milliers. Comme sa vente était interdite, elle ne pouvait se faire qu’illégalement et en cash." ('Francis Leroi, '70, années érotiques", éditions La Musardine, 1999).

Ouvrage condamné pour le première fois le 10 mai 1960.


En 1968 Losfeld a publié une édition officielle dont le tirage comporte 50 ex. de tête sur vergé d'Arches et qui est souvent prise, à tort, pour l'édition originale (Dutel).

Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1470 ; Pia, 415.


Bel exemplaire bien reliés à l'époque de ce titre majeur de la littérature érotique du XXe siècle.

Prix : 195 euros

Pauline Réage [Dominique Aury]. Histoire d'O. Roman érotique. BDSM Bondage Domination Sado Masochisme. Bel exemplaire relié à l'époque.


Pauline Réage [alias Dominique Aury]

Histoire d'O par Pauline Réage, avec une préface de Jean Paulhan.

Chez Jean-Jacques Pauvert, MCMLIV [1954] i.e Février 1963 [achevé d'imprimer le 28 février 1963, Montreuil]

1 volume in-12 (18,5 x 12 cm) de XX-(2)-247-(1) pages.

Reliure de l'époque demi-chagrin noisette, dos à nerfs, tête dorée, les deux plats de couverture jaune ont été conservés en parfait état. Excellent état. Bonne reliure. Exemplaire comme neuf. Intérieur frais imprimé sur beau papier vélin crème.

Nouvelle édition Pauvert identique à l'édition originale de 1954 dont le tirage était limité.


Bien que la couverture et la page de titre portent tous deux la date de 1954 (date de l'édition originale) il s'agit du tirage de fin février 1963 comma l'indique l'achevé d'imprimer.

L'histoire de l'édition d'Histoire d'O est trop connu pour en faire ici la redite. Le premier tirage (juin 1954) a été fait hors commerce à 600 exemplaires.

L'Histoire d'O est simple : une jeune femme libre et indépendante (libre sexuellement aussi, pour les années 1950) est emmenée par son amant dans un château, situé à Roissy, où l'on « dresse » les femmes. Elle y devient esclave, de son plein gré. Elle y souffre (elle doit s'accoutumer au fouet) et n'y connaît au fond que peu de plaisirs si ce n'est celui d'appartenir à quelqu'un. C'est dans le donjon de Samois qu'elle est marquée au fer rouge aux initiales de son maître et son sexe percé de deux anneaux dont l'un supporte le poids d'un lourd disque de métal décoré d'un triskell niellé d'or et où est gravé le nom de son propriétaire.


En 1994, Dominique Aury, âgée de quatre-vingt-six ans, s'est entretenue à ce sujet avec le New Yorker et a expliqué la genèse du récit : amoureuse de Jean Paulhan, elle voulait lui écrire une lettre d'amour en forme de roman : « Je n'étais pas jeune, je n'étais pas jolie. Il me fallait trouver d'autres armes. Le physique n'était pas tout. Les armes étaient aussi dans l'esprit. “Je suis sûr que tu ne peux pas faire ce genre de livres”, m'avait-il dit. Eh bien, je peux essayer, ai-je répondu. ». Pauline Réage expliquera aussi s'être avant tout inspirée de fantasmes (non sexuels) qu'elle avait eus enfant. Commentant le comportement de son héroïne dans Histoire d'O, Pauline Réage dira simplement : « C'est une destruction dans la joie ». L'ouvrage paraît avec une préface de Paulhan, visiblement émerveillé du cadeau : « Enfin une femme qui avoue ! Qui avoue quoi ? Ce dont les femmes se sont de tout temps défendues (mais jamais plus qu'aujourd'hui). Ce que les hommes de tout temps leur reprochaient : qu'elles ne cessent pas d'obéir à leur sang ; que tout est sexe en elles, et jusqu'à l'esprit. Qu'il faudrait sans cesse les nourrir, sans cesse les laver et les farder, sans cesse les battre. Qu'elles ont simplement besoin d'un bon maître, et qui se défie de sa bonté… » C'est d'ailleurs Paulhan qui avait insisté pour que ce roman, écrit pour lui seul à l'origine, soit publié.


Livre emblématique de la littérature érotique du XXe siècle.


Bel exemplaire relié à l'époque, ce qui est assez peu fréquent.

Prix : 135 euros


vendredi 10 mai 2019

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : scène d'amour homosexuel masculin

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : scène d'amour par derrière

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : scène d'amour hétérosexuel

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : scène d'amour homosexuel masculin

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : scène d'amour hétérosexuel

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : onanisme masculin / femmes nues

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Verlaine. Artiste inconnu. Vers 1950. Lithographie originale érotique (voir photo). Très bon état.


[Paul Verlaine] - Illustrateur inconnu [Unknown artist]

1 Lithographie originale érotique pour les "Œuvres libres de Paul Verlaine".

Aux dépens des Amis du Callibistris, s.d. (vers 1950)

Le tirage de l'ouvrage a été de 20 exemplaires sur vélin de Rives pur chiffon comportant une suite des lithographies en sanguine, 172 exemplaires sans suite, et 51 exemplaires réservés sur le même papier, soit un tirage total à 243 exemplaires seulement.

Dimensions de la feuille : 32,5 x 25 cm

La lithographie "mise en couleurs par l'artiste" que nous proposons ici fait partie du tirage à 223 exemplaires.

Sujet : scène d'amour hétérosexuel

L'artiste est resté inconnu des bibliographes.

Très belle lithographie érotique. Très bon état.

Prix : 95 euros

Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails