vendredi 29 avril 2016

Bibliophilie Curiosa Erotica : Le Rideau levé ou l'Education de Laure par Mirabeau. Edition clandestine érotique illustrée par Suzanne Ballivet (1951). Tirage à 223 exemplaires seulement. Bel exemplaire tel que paru de ce très joli curiosa de luxe.




MIRABEAU Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau

LE RIDEAU LEVÉ  OU L’ÉDUCATION DE LAURE.

Aux éditions du Priape d'Argent, s.d. [Paris, Vialetay, 1951]

1 volume in-4 (25 x 19 cm), en feuilles sous couvertures imprimée à rabats, emboîtage de l'éditeur en papier imitation toile de Jouy (dos légèrement insolé). 117 pages, 1 feuillet non chiffré, 2 feuillets gravés à l'eau-forte (planches des remarques). 12 eaux-fortes libres hors-texte aquarellées attribuées à Suzanne Ballivet.

TIRAGE A 223 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI 1 DES 160 EXEMPLAIRES SUR GRAND PAPIER DE RIVES A LA FORME AVEC UNE SUITE DES REMARQUES.




Ce volume, très joliment illustré, est une véritable réussite de l'édition clandestine de luxe de l'après-guerre. Suzanne Ballivet, à qui l'on attribue cette superbe suite de 12 compositions très érotiques, donne là une de ses meilleures productions dans le genre libertin. Le roman érotique qui serait de Mirabeau (ou du marquis de Sentilly, selon les sources), publié pour la première fois en 1786, est parfaitement mis en scènes.

Suzanne Ballivet (Paris, 1904 - Saint-Aunès Hérault, 1985) est née à Paris VIIe le 12 août 1904, fille unique de Jules et Laurentine Ballivet. Son père est photographe à Montpellier, dans le sud de la France. Elle fait ses études secondaires à Montpellier. Elle rentre à l’École des Beaux Arts de Montpellier. Ses camarades d’atelier sont Renée Altier, Gabriel Couderc, Camille Descossy, Georges Dezeuze, Albert Dubout, Germaine Richier. En 1925 elle se marie avec Camille Descossy et elle monte en 1927 à Paris où elle fait du Dessin de Mode et où elle expose à L’Expo Coloniale internationale. En 1927, naissance de son fils Michel. En 1931, retour à Montpellier où elle fait des décors et des costumes de théâtre dans la troupe de Jean Catel ainsi que des dessins d’anatomie. Après son divorce en 1941, elle remonte à Paris chez Albert Dubout et elle expose ses dessins à Humour 41. En 1942, elle est à Nice où elle participe à la création de dessins animés avec Dubout. Ses premières illustrations pour des éditions d’art débutent en 1943. En 1946, elle retourne à Paris où elle fait la connaissance de Colette, Sacha Guitry, Marcel Pagnol et aussi des dessinateurs Bellus, Ben, Peynet, avec qui elle collabore à plusieurs magazines d'humour. Elle se remarie le 20 mai 1968 avec le caricaturiste, affichiste et illustrateur Albert Dubout à Saint-Aunès où elle possède une propriété familiale. Elle s'installe avec lui à Mézy-sur-Seine à l'ouest de Paris. Pendant les années qui précèdent le décès d'Albert Dubout en 1976, ils vont partager leur temps entre Mézy-sur-Seine et Saint-Aunès. Les dix dernières années de sa vie, atteinte de rhumatismes articulaires, elle se retire à Saint-Aunès, cesse de dessiner et de peindre et consacre son temps à la lecture. Elle est décédée à Saint-Aunès, le 15 juin 1985. Elle est inhumée au cimetière Saint-Fulcrand de Saint-Aunès, où elle repose auprès d'Albert Dubout, son second mari. (source : Wikipédia).




"Je fus bien étonnée de voir toute la gorge de Lucette entièrement découverte. Quel sein charmant ! deux demi-globes d’une blancheur de neige, du milieu desquels sortaient deux fraises naissantes d’une couleur de chair plus animée, reposaient sur sa poitrine ; fermes comme l’ivoire, ils n’avaient de mouvement que celui de sa respiration. Mon père les regardait, les maniait, les baisait et les suçait : rien ne la réveillait. Bientôt, il lui ôta tous ses habits, et la porta sur le bord du lit qui était en face de la porte où j’étais. Il releva sa chemise ; je vis deux cuisses d’albâtre, rondes et potelées, qu’il écarta, j’aperçus alors une petite fente vermeille, garnie d’un poil fort brun ; il l’entrouvrit ; il y posa les doigts en remuant la main avec activité : rien ne la retirait de sa léthargie. Animée par cette vue, instruite par l’exemple, j’imitai sur la mienne les mouvements que je voyais. J’éprouvais une sensation qui m’était inconnue. [...] Revenue à moi, quelle fut ma surprise, en me tâtant au même endroit, de me trouver toute mouillée. J’eus dans le premier instant une vive inquiétude, qui se dissipa par le souvenir du plaisir que j’avais ressenti, et par un doux sommeil qui me retraça pendant la nuit, dans des songes flatteurs, les agréables images de mon père caressant Lucette. J’étais même encore endormie quand il vint, le lendemain, me réveiller par ses embrassements, que je lui rendis avec usure. [...] Il avait prévu à tout. Au bas de ce caleçon était une petite gondole d’argent, dorée en dedans, qui était de la largeur de l’entre-deux de mes cuisses ; toute ma petite motte y était renfermée. Elle se prolongeait, en s’élargissant, par une plaque qui s’étendait quatre doigts au-dessous de mon petit conin, et elle se terminait en pointe arrondie jusqu’au trou de mon cul, sans aucune incommodité. Elle était fendue en long, et cette fente s’ouvrait et se fermait, par des charnières à plat, en écartant ou resserrant les cuisses. Un canal d’anneaux à charnières plates, de même métal, y était attaché et me servait de conduit. Ce caleçon avait un trou rond, assez grand, vis-à-vis celui de mon cul, qui me laissait la liberté de faire toutes les fonctions nécessaires sans l’ôter. Mais il m’était impossible d’introduire le doigt dans mon petit conin, et encore moins de le branler, point essentiel que mon père voulait éviter, et dont la privation me faisait le plus de peine." (extrait)

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2333.



BEL EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU, DE CE RARE CLANDESTIN DE QUALITÉ BIBLIOPHILIQUE.

Prix : 950 euros

jeudi 28 avril 2016

Nu à l'éventail Uchiwa, vers 1880-1890. Photographie originale ancienne. Très beau tirage.


[Anonyme]

Photographie originale.

NU A L’ÉVENTAIL CHINOIS/JAPONAIS UCHIWA.

Sans date, vers 1880-1890

Tirage albumine contrecollé sur carton.

Dimensions de la photographie : 15 x 10 cm.
Dimensions du cadre : 32,2 x 23,2 cm.

Cadre moderne. Passe-partout crème. Cote JMC 4861 en bas du tirage à gauche.

TRÈS BEAU TIRAGE, BIEN CONTRASTÉ.

Prix : 350 euros



Bibliophilie Curiosa Erotica : Le libertin de qualité par Mirabeau. Superbe édition clandestine (1929) illustrée de 20 eaux-fortes dont 10 mises en couleurs à l'aquarelle au pinceau. Notice bibliographique par Louis Perceau. Curiosa clandestin de qualité et rare.


MIRABEAU [attribué à] / Louis PERCEAU / Gaston TRILLEAU (illustrateur, attribué à) ou ZYG BRUNNER ?

LE LIBERTIN DE QUALITÉ par Mirabeau. Nouvelle édition accompagnée d'une notice bibliographique par Helpey, bibliographe poitevin. Ouvrage orné de 20 eaux-fortes.

Alençon, chez Jean-Zacharie Malassis, 1929

1 volume in-4 (23 x 16,5 cm), broché, 245 pages. 10 eaux-fortes hors-texte aquarellées à la main et 10 eaux-fortes à mi-page en noir. Couverture muette à rabats en papier argenté. Excellent état. Très beau papier et mise en page très esthétique.

TIRAGE A 320 EXEMPLAIRES SEULEMENT.

CELUI-CI, 1 DES 200 EXEMPLAIRES SUR VERGÉ ARCHES. (non numéroté)


Détail du tirage : 10 ex. sur Japon Impérial avec une suite des eaux-fortes avec remarques, un cuivre (hors-texte) et un dessin original, 10 ex. sur Japon Impérial avec une suite des eaux-fortes avec remarques, un cuivre et un dessin original, 100 ex. sur vélin d'Arches, 200 ex. sur vergé d'Arches.

La notice bibliographique qui se trouve à la fin (pp. 227 à 245) est de Louis Perceau signée de son pseudonyne Helpey bibliographe poitevin.


Pas plus Pascal Pia que Jean-Pierre Dutel ne se sont risqués à essayer d'identifier l'artiste qui a illustré cette très belle édition clandestine. Néanmoins cet ouvrage est à rapprocher de La matinée libertine d'Andréa de Nerciat publiée en 1928 et illustrée par des pointes sèches de Gaston Trilleau (sous le pseudonyme de Jean-Gilles Legendre). Toutefois, certains détails nous font penser au travail de Zyg Brunner qui à la même époque illustre d'autres ouvrages érotiques, selon différentes techniques de gravures.

Le Libertin de qualité a été publié pour la première fois en 1783 (sous le titre de Ma conversion). L'attribution à Mirabeau est restée incertaine. Louis Perceau penche positivement pour une oeuvre du grand Mirabeau. Il détaille, avec son professionnalisme habituel, 17 éditions de ce texte libertin jusqu'en 1912.

La mise en couleurs à l'aquarelle au pinceau à la main des 10 hors-texte sur un trait d'eau-forte très fin et à peine visible confère à cet ouvrage un charme évident (on croirait qu'il s'agit d'aquarelles originales).


"Ma déesse était en cornette... Sacredieu, qu'elle avait d'appas ! Son lit à la turque, de damas jonquille, semblait assorti à son teint (car celui du jour était répandu sur dix mouchoirs qui invoquaient la blanchisseuse) ; un sourire qu'elle grimace me fait apercevoir qu'elle ne dort point. Enfin je grimpe sur l'autel. - Bandais-tu ? Hélas ! il fallait bien bander de misère, ou renoncer à Julie, et à cette bourse devenue nécessaire ; car le maudit brelan m'avait arraché les derniers louis qui fussent en ma possession. Que parlais-je de possession ? - J'en ai sacredieu bien une autre. Regarde, mon cher ami, c'est pour toi que je n'abaisse pas la toile. Je parcours des mains et des pieds les vieux charmes de ma dulcinée. De la gorge, je lui en prêterais au besoin. Des bras longs et décharnés ; des cuisses grêles et desséchées ; une motte abattue ; un con flétri et dont l'ambre qui le parfume affaiblit à peine l'odeur naturelle ... Enfin, n'importe : je bande ; je ferme les yeux ; j'arpente ma haridelle et j'enfourne. [...] le diable m'emporte !" (extrait)


Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1853 ; Pia, Les livres de l'Enfer, 806 ; Bnf, Enfer, 1094 (exemplaire non numéroté sur vergé comme le nôtre).

BEL EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU.

SUPERBE ET RARE CLANDESTIN ILLUSTRÉ.

Prix : 950 euros


mercredi 27 avril 2016

Curiosa Erotica : Photographie érotique vintage : Tirage argentique d'époque (18 x 24 cm) vers 1965 par André Belorgey, photographe de charme. "Claudine"


André BELORGEY, photographe de charme

"Claudine" (titre non contractuel).

Photographie originale. Tirage argentique d'époque (18 x 24 cm) vers 1965

Belle photographie avec le cachet d'André Belorgey au versophotographe de charme.
Bon état.

Prix : 100 euros

mardi 26 avril 2016

Erotica Curiosa Peinture originale par Modesto Roldàn (1926-2014), située à Rome en 1974. Femme nue aux bas noirs. Technique mixte. 61 x 20,5 cm. Superbe composition érotique fétichiste.


Modesto ROLDAN (1926-2014)

NU FÉMININ.

Aquarelle originale, technique mixte (encre de chine, aquarelle, gouache or et argenté).

Format du dessin : 61 x 20,5 cm (cadre à l'encre de Chine)
Format du cadre : 122 x 72,5 cm (cadre moderne avec passe-partout)

Légende de l'artiste à la plume à l'encre de Chine : "Roldàn en Roma el mes de novembre de 1974".

Sujet : femme aux bas noirs.

"Modesto Roldán adivinó el mundo de la soledad mezclando a aproximadamente, partes iguales tercios iguales, la belleza y la serenidad que se bebe en la antesala de la muerte; por eso está tan cerca de Leonardo da Vinci y ama a la pintura para no agravar a la sabiduría. Modesto Roldán que vivió treinta años en París, no perdió aún, gracias sean dadas a quien proceda con mayor mimo, el pelo de la dehesa del paraíso terrenal, ese cercado por el que retozan en absoluta libertad las almas inconsútiles de todas las cabras del Parnaso, las almas sin una sola puntada ni de esparto ni de seda. El hombre conservador piensa que Dios se apiada de los hombres que solo tienen un sueño, y el revolucionario proclama que también el agua tiene su historia. Modesto Roldán no inspira piedad porque sueña mil lances orquestados por el único denominador común de la mujer, esta sutil y huidiza incertidumbre. Modesto Ro ldán es la pintura en cueros, en los puros cueros que existen no más que para ser pintados con ese raro pincel que los dioses reparten con muy calculada cicatería . Decía Cicerón que el placer es un estímulo, un acicate que invita a la vileza. Es cierto que todos pasamos por la vida haciendo equilibrios sobre la cuerda floja de la que se puede caer a la caldera de Pedro Botero. Solo el arte puede salvar al hombre del fuego del infierno."   (Camilo José Cela)

"Modesto Roldán, es la mística humanizada de la carne. Por eso, desnudos y bodegones se armonizan y hermanan en un soplo común: ambos son la exaltación de la materia" (Javier Villan)

"Nació en Huelva, pasó el estrecho y arraigó en París cuando París era una fiesta española en la que bailaban los fugitivos del Régimen, Devoró las noches de Montparnasse, se tiró a todas las "demi mondaines" y colgó cuadros en las mejores galerias europeas. Estuvo en la célebre orgía organizada en homenaje a Dalí. Por allí andaba el mirón de Cadaqués, Arrabal,Eduardo Arroyo y toda una legión de ninfas y de sátiros." (Fernando Sanchez Drago)

"Le choc fut inmédiat -comme pour Bellmer, Wunderlich- lorsque nous le vîmes pour la première fois en cette Galerie Veranneman. Nulle déception ne vint tarir par la suite, notre fascination pour cet art hautain et libertaire, qui avoue l'inavoué en des terme tellement aristocratiques qu'ils font passer les messages les plus dérangeaqnts pour nous petite habitudes de penser. Mais il y a plus: cet athée complet évolue et nage, paradoxalement, bien plus que que n'importe quel spiritualiste, dans le monde sacral. Et son pinceau, et son crayon nous désignent les prolongements lumineux d'une relation sexuelle que jamais nous, Occidentaux, n'avons vécue comme les petits Précolombiens iniciés aux sources de la Vie dès leur jeune âge dans les scuptures de leurs temples ni dans les motifs de leurs céramiques." Jacques Collard, Bruxelles, 1972


Rodlàn explique qu'il utilisa à peu près toutes les techniques possibles : acrylique, eau, huiles, laques, encre, etc. Pour le corps des femmes il utilise la technique de l'aérographe qui crée cet effet de nuance et de légèreté pour représenter la peau.

L'Oeuvre de l'artiste a fait l'objet de nombreuses expositions.

Références : AGUILERA CERNI. Civiltá della Machina . Nov. 1964 Roma. LE ARTI Sept. 1964 MILANO EDOUARD RODITI L'Arche- Dic. 1966 Paris. AGUILERA CERNI.Panorama del Nuevo Arte Español.Ed. Guadarrama 1966. Madrid. XAVIER DOMINGO. Erotique de l ' Espagne. Ed J.J. Pauvert. Paris 1967 Plexus Nº 6 y Nº 50. París Le Fetichisme et l' Amour. Ed. Azur. Paris. ARTS . Fevrier 1967. Paris, DINO BUZZATTI Corriere de la Sera Mayo 1968.l L'Europeo Junio 1968 Milano. FERNANDO ARRABAL " In Particular" Roldan 1970 Diccionaire de Sexologíe Ed. J.J. Pauvert Paris Erotisme dans l'Art 1971 Paris. FERNANDO ARRABAL “ I fantasmi erotici di Modesto Roldán” Eros Galleria - Edi. Carte Segrete 1973, Milano SMITH BRADLEY Erotic Art of the Mastres 18th,19th,20th Centuries - Italy, Erotic Art Book Society 1974 Psycologie de l' Art Erotique. PIERRE CABANNE, París Maitres de L' Art Erotique XX Siècle - Ed Juillard. 1978 JACQUES COLLARD "Splendeur Baroque de Roldan. París l978. FRANCISCO UMBRAL La Belleza Convulsa "El Pais" Dic. 1984 FRANCISCO UMBRAL El Fetichismo Ed, Observatorio 1985 Madrid. JAVIER VILLAN Present. Expo. Galeria Fauna´s. Madrid 1992 Diccionario de Pintores Españoles del Siglo XX. Tomo l2 de Mario ANTOLIN PAZ. CAMILO JOSE CELA. Pres, Exp. Gal. Barrons, Madrid 1996 FRANCISCO UMBRAL Junio 88 FERRERAS, JUAN IGNACIO- España contra la Modernidad: cartas a Modesto Roldán -Ed. Endymion 1999.

Cette superbe peinture originale d'une grande taille et d'une exécution délicate ravira les amateurs d'art érotique raffiné tendance fétichiste.

Vendu encadré. Superbe état.

Prix : 2.500 euros

lundi 25 avril 2016

Photographie érotique vintage signée Serge Jacques (vers 1975). "Créoles et collant à damier". Tirage argentique en très bon état.


Serge JACQUES

"Créoles et collant à damier" (titre non contractuel)

(titre non contractuel)

Artiste photographe : Serge Jacques (photographe de charme)

Date : vers 1975

Technique : épreuve argentique signée au feutre noir en bas à droite.

Taille : 27 x 21 cm

Etat : Très bon

Prix : 150 euros

Curiosa Erotica : Photographie érotique vintage : Tirage argentique d'époque (18 x 24 cm) vers 1970 par Hubert Toyot (1932-2012) photographe de charme. "La jolie coupe"


[Hubert TOYOT, photographe de charme, attribué à]

"La jolie coupe" (titre non contractuel).

Photographie originale. Tirage argentique d'époque (18 x 24 cm) vers 1965

Belle photographie attribuée à Hubert Toyot (1932-2012), photographe de charme. Provenant du fonds d'atelier de la succession Hubert Toyot, cette épreuve ne comporte pas le cachet du photographe au dos.

Bon état.

Prix : 60 euros

Curiosa Erotica : Photographie érotique vintage : Tirage argentique d'époque (18 x 24 cm) vers 1970 par Hubert Toyot (1932-2012) photographe de charme. "Souplesse"


Hubert TOYOT, photographe de charme

"Souplesse" (titre non contractuel).

Photographie originale. Tirage argentique d'époque (18 x 24 cm) vers 1970

Belle photographie par Hubert Toyot (1932-2012), photographe de charme. Provenant du fonds d'atelier de la succession Hubert Toyot, cette épreuve comporte le cachet du photographe au dos.

Bon état.

Prix : 80 euros

vendredi 22 avril 2016

Un très rare curiosa clandestin illustré : L'Ecole polissonne ou les Merveilleuses aventures de Pinette et Clitoris (vers 1945). Belle illustration libre (10 hors-texte et 20 vignettes en couleurs). Ouvrage inconnu des bibliographes spécialisés.


[Anonyme]

L'ÉCOLE POLISSONNE ou les merveilleuses aventures de Pinette et Clitoris.

s.l., s.n., s.d., [vers 1945]

1 volume in-folio (31,5 x 25 cm), en feuilles, de 48 pages et 10 illustrations hors-texte en couleurs (21,5 x 15,5 cm), et 20 vignettes (lettrines et culs-de-lampe) également en couleurs. Couverture imprimée au pochoir en rouge. Quelques usures à la couverture avec manques au dos, mouillure claire au deuxième plat. Intérieur frais avec de rares et légères salissures. Les gravures sont d'un superbe coloris, très vif.

ÉDITION CLANDESTINE EN TIRAGE UNIQUE.

TIRAGE A 487 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, 1 DES 460 SUR B.F.K. RIVES.



Tous les exemplaires sont tirés sur ce même papier. Les premiers exemplaires se distinguent par l'ajout d'une suite et d'un dessin original).

L'illustration de ce curiosa "grand format" est formidablement originale. La typographie est soignée et en gros caractères. Le contenu est à l'avenant, tout en délicatesse ... l'éducation sexuelle de deux fillettes, filles de prostituées, filles du caniveau qui font des rencontres des plus instructives.

Extrait : "Pinette eut tôt fait de se glisser comme un petit poisson sous les grosses cuisses de la matrone et sa langue agile se mit à fouiller la large cavité rose qui avait un petit goût d'huître. Parfois la fillette avalait un poil qu'elle recrachait sur la descente de lit."

et cette prière :

"Notre-Père qui Etes aux Cieux, faites que j'aie toujours une aussi jolie petite bite à me mettre dans le trou".

On aurait presque envie de dire : Amen. (NDLR).



Cet ouvrage, malgré le tirage annoncé, est de la plus grande rareté. L'exemplaire proposé mérite une belle reliure. Personne ne s'est penché sur l'illustrateur qui reste un mystère.



Référence : inconnu à Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970 ; inconnu à Pia, Les Livres de l'Enfer ; ne figure pas au catalogue de la Bibliothèque Gérard Nordmann, 2006. 1 seul exemplaire passé aux enchères publiques ces dernières années (incomplet d'une gravure hors-texte).



BON EXEMPLAIRE DE CE TRÈS RARE CLANDESTIN ILLUSTRÉ.

Prix : 1.900 euros


jeudi 21 avril 2016

CATALOGUE PDF (livres tous thèmes) à lire en ligne ou à télécharger - La Librairie ancienne et moderne L’amour qui bouquine est heureuse de vous présenter sa Sélection de Printemps !


Madame, Monsieur,

La Librairie ancienne et moderne L’amour qui bouquine
est heureuse de vous présenter sa Sélection de Printemps !
Cliquez sur l’image ci-dessous pour prendre connaissance du catalogue
Lecture en ligne ou Téléchargement du fichier PDF

Le Bibliophile aura sous les yeux quelques livres choisis pour le plaisir de lire autant que pour le plaisir de voir. De jolis exemplaires brillamment reliés côtoient de bons textes savoureux, à découvrir ou à redécouvrir, le tout savamment mélangé par le libraire, présenté dans le désordre le plus complet, comme toujours, et ceci afin d’aiguiser la curiosité des amateurs modernes un peu trop blasés par la facilité numérique. Merci à celles et ceux qui auront la curiosité de découvrir ce catalogue par le détail.
Bonne découverte ! Bonne lecture !

Bertrand Hugonnard-Roche


Les visuels présentés dans ce catalogue sont traités artistiquement. Se référer au détail des fiches bibliographiques ou demander au libraire pour obtenir plus de photos ou tout autre renseignement.

Cliquez sur Plus de détails au bas de chaque fiche pour obtenir l’ensemble des commentaires


Conditions de vente conformes à la librairie ancienne et moderne


Bien cordialement,

Bertrand Hugonnard-Roche

Librairie L'amour qui bouquine
Beaux livres anciens et modernes de collection

14 rue du Miroir
21150 Alise-Sainte-Reine
France

Tél : 06 79 90 96 36
contact : librairie-alise@orange.fr

Sites internet /catalogue en ligne :

www.librairie-varia.com (livres tous thèmes)

www.librairie-curiosa.com (livres érotiques pour adultes)

lundi 18 avril 2016

Curiosa Erotica Collector Vintage - L'amour et le hasard par Sylvain Terros, auteur-éditeur, en 3D. Première mondiale. Le 1er roman photos pornographique en relief. 1983.



Sylvain TERROS

L'AMOUR ET LE HASARD. 3D. Première mondiale. Le 1er roman photos pornographique en relief.

Paris (juin) 1983. 1ère édition. Sylvain Terros auteur-éditeur.


1 volume in-4 (29,5 x 21 cm), non paginé (39 feuillets - 78 pages), environ 130 photographies à voir en relief (format divers - vignettes env. 13 x 9 cm à pleine page). Exemplaire à l'état neuf encore sous blister d'époque. Bien complet de la paire de lunettes pour la vision 3D. Couverture imprimée pelliculée à rabats. Beau papier.

Ce livre pornographique "expérimental" richement illustré par la photographie, vieux déjà de 31 ans, est devenu un véritable objet "collector" pour les amateurs de curiosités curiosa.


On ne résiste pas au plaisir de citer l'Avertissement : "Pour obtenir une perception correcte du relief, il est nécessaire d'utiliser les lunettes spéciales ci-jointes en prenant soin de placer le verre rouge devant votre œil droit et le verre bleu devant le gauche. De plus, vous devez éclairer abondamment les photos en relief et les observer à une distance minimum de 50 cm. Si vous désirez vous procurer des paires de lunettes supplémentaires, votre sex-shop ou correspondancier se feront un plaisir de vous les faire parvenir.

NDLR : le rendu est ... impressionnant ! et non vous ne voyez pas flou ... mais vous, vous n'avez pas les lunettes ! Vous allez en prendre plein les yeux ...


TRÈS BEL EXEMPLAIRE, COMPLET DES LUNETTES.

Prix : 100 euros

Curiosa Erotica - Rose, sang et pines ou les perversions d'autre tombe (1973) par Alan Newman. "Terrifiant, orgiaque, lubrique. Ce livre est malsain [...] Le meilleur livre d'eros-épouvante écrit à ce jour. Le plus pervers, le plus excitant, le plus outré dans les débauches." Rare.



Alan NEWMAN - Tony BASTOS (couverture)

ROSES, SANG ET PINES ou les perversions d'autre tombe.

Mondial's Diffusion, Paris, 1973

1 volume in-8 (21 x 15 cm), broché, 217 pages. Couverture illustrée en couleur par Tony Bastos (premier et deuxième plat). Très bon état. Quelques légers frottements, léger manque de papier en haut du dos, les deux plats de couvertures sont en parfait état et le dos n'est pas marqué. Belle impression sur beau papier. L'intérieur du livre n'est pas illustré. Jolie couverture illustrée.

ÉDITION ORIGINALE.

"Terrifiant, orgiaque, lubrique. Ce livre est malsain, incroyable par le souci des détails ... Une histoire de vampires ? Oui, mais que de rebondissements, de supplices, d'angoisses et de dépravations, un frisson d'horreur nous prend au ventre, puis au bas-ventre, aboutissant à un orgasme convulsif ! Newman ne nous épargne rien, lesbianisme, nécrophilie, zoophilie, chasse à courre d'une adorable créature ! Jusqu'au dépeçage d'un homme vivant et ... chut ! Le meilleur livre d'eros-épouvante écrit à ce jour. Le plus pervers, le plus excitant, le plus outré dans les débauches. Si vous êtes cardiaque, érotomane ou nymphomane, je vous en conjure, posez cet ouvrage. Par contre si vous prenez le risque de vous abreuver de ce récit maléfique, recommandez votre âme au Diable ... et à bientôt en Enfer, ou ailleurs." Hugues de Rouvenac (Prologue)

L'histoire se passe entre 1826 et 1832 ... sur les dalles des cimetières ... dans les forêts lugubres ...

"Elle essayait de se dégager de ce dard abject qui s'agitait en elle plus froid qu'un serpent. Le comte la maintenait entre ses jambes et lui limait le vagin serré comme un étau. [...] La verge s'agitait dans la matrice tiède, le souffle à l'odeur de cadavre flottait près de son visage. Tout à coup, plantant sa verge au plus profond de Laurence, Süfolck déchargea. L'horrible impression de ce sperme d'outre-tombe qui giclait dans sa matrice, éjaculation glacée, la paralysa d'horreur. Un long cri de bête à l'agonie fusa de ses lèvres sensuelles. Süfolck se baissa lentement vers la gorge palpitante, ses canines de loup saillirent d'entre ses lèvres. [...]" (extrait)

Un livre très étonnant, unique en son genre. Sorti des presses françaises en 1973, il est une des quelques productions porno trash de la maison d'édition Mondial's Diffusion, avec Sévices compris (1973), Les Chatrines ou les Jumelles incestueuses (1973), Partouze à Schafouze (1973). On ne trouve plus rien concernant cette maison d'édition dans les années suivantes.

Prix : 150 euros


Curiosa Erotica Vintage Porn - Roman pornographique vintage (1975). Crache ton foutre ! "J'ai besoin de jouir. Je souffre ! Qu'ils me mettent au moins la main au con. J'ai la vulve en feu."



François DALTIT

CRACHE TON FOUTRE !

François Daltit, auteur-éditeur, 1975

1 volume in-8 (21 x 15 cm), broché, 189 pages. Couverture illustrée d'une photographie en couleurs (voir photo).

Roman pornographique vintage. Littérature de sex shop.

"La bave de son vagin est bonne. Je veux lui manger la chatte. Je dégage mes dents et fait semblant de mordiller. Cécile me remercie en me caressant les cheveux. Je suis heureuse. Je commence à apprendre les gestes de commandement de ma Cécile. Il lui suffira bientôt de me frôler délicatement pour me faire exécuter les pires saloperies. Mais qu'elle me fasse jouir une fois. J'ai besoin de jouir. Je souffre ! Qu'ils me mettent au moins la main au con. J'ai la vulve en feu. Ah ! si je pouvais me masturber. Oui, j'aimerais mes doigts dans mon sexe. Je me sucerais. Je n'hésiterais pas à fouiller mon cul pour faire le passage à mon doigt ! Je ne peux parler, Cécile continue à se frotter ... Mais ses coups de reins se font plus saccadés. Elle écarte ses cuisses, chaque fois, dans un ensemble parfait. Quelle belle jouissance !... Mes lèvres sont recouvertes d'une mouille épaisse." (extrait)

Un roman au titre bien choisi ... devenu fort rare.

TRÈS BON EXEMPLAIRE.

Prix : 80 euros

samedi 9 avril 2016

Bibliophilie Curiosa Erotica clandestin : Cours particuliers ... Curiosa clandestin artisanal avec 18 photographies argentiques contrecollées dont 1 en couleurs (quadrichromie). Récit pornographique débridé vers 1965. Rare.


DANY SIBELL

COURS PARTICULIERS.

BRONX - Collection. Sans date [vers 1965]

1 volume in-8 (22,5 x 13,8 cm), agrafé, couverture de papier rose imprimée en noir. 47 pages. 18 photographies argentiques (env. 12 x 9 cm) contrecollées dans des espaces réservés à cet effet, à l'exception de la dernière qui est une reproduction en quadrichromie sur carton glacé (12 x 10 cm). Excellent état de l'ensemble. Complet.



UNIQUE ÉDITION CLANDESTINE ARTISANALE.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en française entre 1920 et 1970, n°1311 ; inconnu de Pia, Les Livres de l'Enfer.

Ce petit volume au texte sans ambiguïté est l'oeuvre d'un amateur. Le chiffre du tirage est inconnu mais ne doit pas excéder une ou deux centaines d'exemplaires. Le texte est bien imprimé, sur beau papier, avec quelques fautes typographiques. La photographie en couleurs qui se trouve à la fin change dans tous les exemplaires rencontrés.

On pourra lire quelques extraits du texte sur les photographies ci-jointes pour se faire une juste idée du contenu de cet ouvrage diffusé "sous le manteau" à un nombre restreint d'exemplaires. Dutel n'indique d'ailleurs même pas d'interdiction. Ce volume a dû rester on ne peut plus confidentiel.



TRÈS BEL EXEMPLAIRE,TEL QUE PARU.

RARE.

Prix : 550 euros

vendredi 8 avril 2016

Curiosa Erotica Flagellation : Les Confidences égarées de Liane de Lauris, ornées de 16 héliogravures. Il y a dans ces pages "comme la traînée d'un obstiné parfum de femme".


LIANE LAURÉ [LIANE DE LAURIS]

CONFIDENCES ÉGARÉES. Orné de 16 héliogravures.

Paris, Collection des Orties Blanches [Achevé d'imprimer à Dijon chez Darantière en novembre 1932].

1 volume in-8 (23 x 14 cm), broché, 280 pages. Couverture imprimée en rouge et noir. Très bon état général, complet. Exemplaire très frais.

ÉDITION ORIGINALE.


"Les Confidences égarées que nous publions aujourd'hui appartenaient au manuscrit primitif de l’Ecrin du rubis ou les Délices des dessous paru en avaril dernier (1932), à notre Cabinet du Livre. Nous les avions distraites avec le consentement de l'auteur, Mme Liane Lauré (Lauris). C'était une nécessité qui nous était commandée, à la fois, par les limites où nous devions enfermer le volume et par le caractère des émois dont ces pages étaient l'écho. [...]" (Préface)

"Ce sujet frivole des élégances intimes de la parure quand il est traité avec talent, intéresse et émeut la sensibilité et le goût" (Préface)

Il y a dans ces pages "comme la traînée d'un obstiné parfum de femme" (NDLR).


Les illustrations sont signée DAGY, pseudonyme de l'illustrateur Louis Malteste. Le volume a paru après sa mort.


Louis (pour Jules) Malteste est né le 14 septembre 1862 à Chartres (Eure-et-Loir) et est mort le 25 janvier 1928 à Paris. Auteur, lithographe, dessinateur et illustrateur français. "Il était frère de Henri Théodore Malteste, dit Malatesta [1870-1920]. Il vécut et travailla à Paris, où il exposa en 1897 au Salon des Cent, en 1902 au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts. Il collabora à la presse humoristique : L'Assiette au beurre, Le Chat noir, Je sais tout, Lectures pour tous, Qui lit rit, etc. Il a créé des affiches et des cartes postales." Il a également été publié dans la revue La Plume en 1897. Malteste a utilisé le pseudonyme Jacques d'Icy pour la rédaction de textes sadomasochistes. Illustrateur de nombreux livres, nous ne soulignons ci-bas que ses productions érotiques. Source : Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.

Il a été fait de cet ouvrage un tirage de tête à 500 exemplaires contenant chacun un dessin aquarellé signé de Louis Malteste (en réalité une héliogravure signée dans la planche et coloriée au pochoir). L'exemplaire proposé ici est du tirage courant.


TRÈS BON EXEMPLAIRE.

Prix : 350 euros


mercredi 6 avril 2016

Curiosa : Au temps des juges par Pierre Louÿs (1933). Edition clandestine tirée à petit nombre et superbement illustrée de 12 eaux-fortes érotiques en couleurs attribuées à André Collot.


Pierre LOUYS - André COLLOT, illustrateur

AU TEMPS DES JUGES. Chants bibliques de P. L.

Aux dépens d'un amateur, 1933

1 volume in-4 (24,5 x 20 cm), broché, 60-(1) pages. 12 eaux-fortes libres en couleurs hors-texte et 28 bandeaux (non libres) imprimés en bleu. Texte imprimé en noir en très gros caractères dans un encadrement de filet bleu. Couverture de papier bleu imprimé argent. Dos fissuré recollé en tête et en queue. Intérieur frais. Quelques fines rousseurs à l'achevé d'imprimer.



TIRAGE A PETIT NOMBRE SUR GRAND VÉLIN D'ARCHES A LA FORME.

EXEMPLAIRE ACCOMPAGNÉ D'UNE SUITE DE 5 (SUR 12) EAUX-FORTES AVEC REMARQUES IMPRIMÉES EN BLEU VERT.



Il a été fait en outre un tirage à 20 exemplaires avec aquarelle originale, croquis et cuivre encré ayant servi au tirage.

Les gravures sont attribuées à André Collot. Elles sont d'une extrême finesse et la mise en couleurs est très réussie. Superbe illustration quasi "biblique" pour ce texte hautement "biblique".

Ce texte, finalement très court, mérite d'être reproduit en intégralité ici :

"Au temps des Juges, il arriva qu'un jeune marchand nommé Joël, de la tribu de Nephtali, partit pour Jérusalem. Il n'emportait rien qu'un manteau, et un bâton à la main et une lourde bourse pendue à sa ceinture ; et à tous les carrefours il priait le Seigneur afin de suivre la bonne voie. Et comme il marchait, une nuit, le long du lac de Génésareth, il rencontra deux filles qui venaient au-devant de lui ; deux sœurs de même visage et de même vêtement. Lorsqu'elles furent en face de lui et sous la clarté de la lune, elles retroussèrent leurs robes ensemble depuis leurs chevilles, jusqu'à leurs nombrils et montrèrent leurs parties honteuses et murmurèrent : "Couche avec nous." Joël cracha par terre à gauche, et il leva son bâton et cria : "Allez-vous-en ! Allez-vous-en de ma route, putains !" Oui, nous sommes putains", dit Michol, la plus jeune des deux sœurs, en lissant les poils de son ventre. "Oui, nous sommes putains pour le plaisir des hommes. Voici nos vulves noires que nous te présentons. Choisis." Disant cela elle prenait le membre de Joël, et le sentant déjà dressé elle lui dit en élargissant les cuisses : "Viens ! mon ventre a soif de ta semence chaude. Donne-moi une pièce d'argent et couche avec moi." Et tandis que Michol, nue jusqu'à la taille tenait le membre par le bout, Salomith, l'aînée, le prit par la racine et dit : "Couche avec la petite. Elle est en chaleur." Et Joël se laissa conduire par le membre et donna une pièce d'argent. Entre les buissons et la rive du lac, Michol se mit à genoux dans l'herbe pour ne pas souiller sa robe, et des deux mains elle s'appuya sur la terre. Et Joël, semblablement, se mit à genoux derrière elle. Comme un taureau qui va monter sur une génisse. Et Salomith empoigna de la main droite le membre de Joël, comme la vachère empoigne le membre du taureau et elle le planta droit dans le trou, disant ... Béni soit de l'éternel, celui qui sème sa semence dans le ventre de ma sœur. Le membre pénétra jusqu'au fond et refoula du bout la petite matrice qui n'avait point encore conçu. Et Joël fit avec vigueur les mouvements de la copulation. Tant qu'enfin le plaisir de ses reins le fit trembler sur les genoux, et sept longs jets de sperme jaillirent de son membre dans la chair chaude de Michol qui remuait ses hanches fermes. Et souriait par-dessus l'épaule. Quand il eut fait, elle s'accroupit dans l'eau du lac, et des ses doigts, elle tira le sperme de son ventre. Puis, se tournant vers la lune, elle pissa sur les eaux pour conjurer la conception. Et Joël lui aussi s'ablua sur la rive : mais quand il revint, Salomith, la sœur, lui essuya le membre avec ses cheveux noirs, si délicatement que les testicules vides se regonflèrent. Alors Salomith plaça le membre entre ses deux mamelles qu'elle serra sur lui comme des cuisses amoureuses et elle dit : "Tu aimes mes seins ?" Il répondit : "J'aime tes seins. Ils sont plus beaux que ceux de ta sœur." Alors Salomith fit glisser le membre le long de son corps jusqu'aux poils de son ventre qui poussaient comme les herbes hautes sur le bord du lac de Génésareth, et de ses deux mains, elle ouvrit les lèvres rouges de sa vulve. Tu aimes ma vulve ?" lui dit-elle. Et comme il essayait d'y entrer d'un coup, tel qu'un cheval en rut qui couvre une femelle, Salomith lui dit : "Non, non, non. Ne sais-tu pas quelle fille je suis ? Je suis une putain : tu me l'as dit. Une putain fille de putain ; ma mère est putain. Si Dieu me donne des filles, j'en ferai des putains qui feront fouiller leur chair par la chair des passants. Ne me baise pas la bouche : c'est une bouche de putain." Mais il lui baisait la bouche et la heurtait entre les jambes. "Tu aimes ma vulve de putain ?" répéta-t-elle. Et il dit tout bas : "J'aime ta vulve." Alors, cessant de le railler, elle releva sa robe plus haut que ses épaules et Michol la prit pour la pendre à un arbre et Salomith complètement nue se jeta sur le corps de Joël. Et elle sera les flancs de l'homme entre ses genoux et en faisant remuer sa croupe jusqu'à terre comme une danseuse de Sido, elle s'assit doucement sur la pointe du membre qui entra jusqu'au fond et la fit frémir. Quand cela fut, elle frotta ses poils sur ceux de Joël, puis en soulevant les reins et en les abaissant, elle fit elle-même soixante fois, les mouvements de la copulation. Et Michol, accroupie derrière, caressait les testicules et quand elle sentit le sperme jaillir, elle murmura elle aussi : "Béni soit de l’Éternel celui qui sème sa semence dans la matrice de ma sœur." Bientôt Salomith se releva et le membre sortit de son ventre et retomba dans l'herbe fraîche, et elle recueillit sur ses doigts le sperme qui coulait de sa vulve et elle le mit dans son anus pour conjurer la conception. Puis elle se mit à genoux en frappant le sol du front et en tournant ses fesses vers la pleine lune et elle pissa par derrière de façon que le jet de son urine retomba dans les eaux du lac. Puis elle arracha une poignée d'herbe et s'en bourra la vulve, et elle entra dans le lac jusqu'à la ceinture et laissa tomber l'herbe avec le sperme. Et elle faisait des sortilèges parce qu'elle ne voulait point d'enfant. Et Joël lui aussi s'ablua sur la rive. Et Salomith lui dit alors : "Tu es las. Remettons nos vêtements et suis-nous. Notre maison est ta maison. Notre servante est ta servante. Tu dormiras entre ma sœur et moi." Mais Joël répondit : "Je ne suis pas si las. Je paillarderai jusqu'au jour sur toi, sur ta sœur et sur ta servante." Et Salomith dit : "Gloire à Dieu qui t'as mis sur notre route. Je te prostituerai ma servante comme ma soeur, sur mon propre lit." (texte intégral).

Un texte en tous point savoureux auquel il ne manque, en guise d'exclamation sainte finale, que le mot : Amen

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1059 ; Pia, Les livres de l'Enfer, 100. Pierrat, Livre des livres, 100 : « les initiales P.L. désignent évidemment Pierre Louÿs, mais ce recueil de Chants bibliques ne s'accompagne d'aucun fac-similé de manuscrit renforçant leur attribution à l'auteur d'Aphrodite et des Chansons de Bilitis ».

BON EXEMPLAIRE DE CE SUPERBE CLANDESTIN ÉROTIQUE ILLUSTRÉ SUR UN MAGNIFIQUE TEXTE LIBRE DE PIERRE LOUYS.

Prix : 550 euros

Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails