samedi 10 février 2018

Pierre Louÿs. Pibrac, Quatrains érotiques (1933). 20 eaux-fortes libres en couleurs. 1/308 ex. numérotés. Très bel exemplaire relié par Honegger.


Pierre LOUYS - Berthommé de Saint-André (illustrateur) - Honegger (relieur).

PIBRAC, Quatrains érotiques de Pierre Louÿs.

Aux dépens d'un amateur, pour le profit de quelques autres. M. IM. XXXIII. [1933].

1 volume in-4 (24 x 19,5 cm) de 77-(1) pages. 20 planches hors-texte en couleurs. Vignettes en noir.


Reliure moderne demi-box gris souris, dos lisse, titre et auteur dorés, tête dorée, non rogné (relié sur brochure), couverture en papier-velours vert imprimé conservées. Excellent état de l'ensemble, proche du neuf. Les gardes blanches brunies (rabats qui ont acidifié le papier), intérieur sans rousseurs, quelques légères décharges (bien naturelles quand on y pense ...) en regard des gravures (reliure signée Honegger).


Premier tirage des 20 pointes sèches libres attribuées à Berthommé de Saint-André, imprimées en couleurs.

Tirage unique à 308 exemplaires. Celui-ci, 1 des 280 exemplaires sur grand vélin d'Arches.


Dutel indique que cette édition a paru en janvier 1934, probablement par les soins du libraire Robert Télin. Il y a outre les 20 cuivres attribués à Berthommé de Saint-André, 8 bandeaux au trait imprimés en noir, par le même artiste. Le texte est imprimé en vert et noir.


Les quatrains érotiques de Pierre Louÿs furent publiés pour la première fois en 1927, après la mort de l'auteur. Le nom énigmatique renvoie au magistrat et poète toulousain Guy du Faur de Pibrac (1529-1584), auteur d'un recueil de quatrains moralisateurs. Comme avec le Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation, Louÿs détourne un genre ennuyeux et moralisateur en une fantaisie érotique, tout en gardant la stricte organisation formelle de son modèle. Tous les quatrains commencent par le même début "Je n'aime pas à voir..." Ils sont tous hilarants mais "le rythme des quatrains provoquent au bout du compte un effet quasi hypnotique, à la façon de véritables mantras pornographiques".


Il nous suffira d'en prendre un pour exemple et donner ainsi une idée de l'ensemble :

Je n’aime pas à voir l’Andalouse en levrette
Ouvrir les bords poilus de son cul moricaud
Qui porte à chaque fesse une sorte d’aigrette
Sur l’anus élargi comme un coquelicot.


Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2198* ; Pia, 1209.


Bel exemplaire de ce très joli clandestin artistique peu courant, d'autant plus finement relié comme ici.

Honegger fut notamment le relieur de Gérard Nordmann pour sa bibliothèque érotique. ‎

Prix : 1.200 euros


Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails