mardi 23 mai 2017

Pietro Aretino. Les Sonnets luxurieux de l'Arétin (1907) avec deux suites d'estampes des postures de l'amour illustrant les XVI sonnets érotiques du poète italien. Superbe suite reproduite d'après les aquarelles de Paul Avril. Bel exemplaire de ce tirage rare à 310 exemplaires.


Pietro ARETINO [L'ARETIN] JULES ROMAIN [DI ROMANO] - Paul AVRIL

LES SONNETS LUXURIEUX DE L'ARETIN. (I SONETTI LUSSURIOSI DI PIETRO ARETINO). Texte italien avec traduction française en regard. Précédés de la Notice et des Commentaires de Isidore Liseux, et publiés pour la première fois avec la suite complète des dessins de Jules Romain, d'après des documents originaux.

Paris [Hirsch ? Emile Kapp imprimeur ?], MCMVII [1907]

1 volume in-4 à l'italienne (28,5 x 21 cm), VIII-91-(1) pages, sont intercalées deux suites de 16 gravures (héliogravure et phototypie). La première suite de 16 photogravures tirées en bistre sur fond teinté, d'après les calques de Giulio di Romano (Jules le Romain) a été redessinée par Amédée Vignola (ancien décorateur du théâtre des ombres du Chat noir de Rodolphe Salis à Montmartre). La deuxième suite de 17 héliogravures tirées en noir et retouchées en couleurs à l'époque est reproduite d'après les aquarelles de Paul Avril (dont 1 frontispice). Les postures amoureuses reproduites sont identiques dans les deux suites. Le texte est imprimé dans un encadrement de portiques imprimé en orange, de même que les héliogravures d'après Paul Avril.



Reliure demi-chagrin anthracite à coins, dos à nerfs, tête dorée, couverture imprimée conservée en excellent état (reliure de l'époque). Très bon état. Quelques légères marques sans importance à la reliure. Intérieur frais. Quelques légères mouillures dans la marge inférieure de quelques feuillets (loin de la gravure). Complet.

TIRAGE A 310 EXEMPLAIRES SEULEMENT.

CELUI-CI, UN DES 300 EXEMPLAIRES SUR PAPIER VÉLIN DE CUVES DES PAPETERIES DE RIVES.



La présente édition n'était pas destinée au commerce et messieurs les libraires étaient prévenus par une note imprimée sous la justification du tirage que ce livre ne devait être ni annoncé, ni exposé, ni vendu dans un lieu public.



Chacune des 16 illustrations montre une posture de l'amour différente. Isidore Liseux avait publié ses Sonnets une première fois en 1882 pour lui et ses amis (imprimés à 100 exemplaires seulement, non illustrés). Un couple debout ; la femme, l'une de ses jambes repliée sur la hanche de l'homme ; l'homme, les mains sur les fesses de la femme - Un couple au lit ; la femme couchée sur le dos, l'une de ses jambes placée sur l'épaule de l'homme. Elle dirige elle-même l'arme virile, de crainte d'erreur - Une femme nue couchée à la renverse par terre sur des coussins, les cuisses écartées ; l'homme s'allonge sur elle, les pieds sur le plancher. - etc.



Le premier tirage des reproductions par Paul Avril date de 1892 et est rarissime. Il s'agit ici d'un retirage pour cette nouvelle édition.

Écarte les genoux, et permets-moi de voir
Ton ventre de très près, et ton con bien en face.
Oh ! ventre, qui ne peut laisser mon vit de glace !
Oh ! con, qui sur les cœurs possède un tel pouvoir !
Tout en te caressant, je me sens émouvoir
Du désir de te prendre, et sur l'heure, et sur place.
Narcisse même semble un vaniteux sans grâce
Quand mon vit, dans ton con, trouve un plaisant miroir



Sonnet XI (extrait)

Pierre l’Arétin est né en 1492 à Arezzo (l’Arétin signifiant « venant d’Arezzo »). Banni de sa ville natale, il passe une décennie à Pérouse avant d’être envoyé à Rome, où le riche banquier Agostino Chigi, mécène de Raphaël le prend sous son aile. L’Arétin fait parler de lui à Rome à travers ses satires mordantes et les Sonetti lussuriosi (Sonnets luxurieux), pièces assez crues qui servirent d’accompagnement textuel à 16 illustrations pornographiques de Giulio Romano (Jules Romain). Cet écart lui vaut de perdre la protection du pape Léon X. Ses Ragionamenti, propos d’une prostituée à divers interlocuteurs composés comme des raisonnements en forme de dialogue platonicien, tournent en dérision la société de son temps et particulièrement les sacrements religieux (vœux monastiques, mariage). Un des personnages est la Nanna, une ancienne courtisane qui évoque son expérience. Après une tentative d’assassinat sur sa personne, l’Arétin part vivre à Mantoue, puis enfin à Venise (la ville italienne la plus opposée au pape) en 1527, où il demeure jusqu’à sa mort. L’Arétin est l’auteur de cinq comédies (dont La Cortigiana et La Talenta) et de la tragédie Les Horaces (1546). Lors de son séjour à Venise, il publie également sa correspondance, mettant ainsi sous pression tout ce que l’Italie comptait de notables. Il n’épargne pas dans ses écrits satiriques les princes et les grands, ce qui le fait surnommer « le fléau des Princes » : la plupart, pour éviter les traits de sa satire, lui font des présents considérables, quelques-uns, cependant, ne le payent qu’avec le bâton. C’est ainsi que François Ier et l’empereur Charles Quint le subventionnent en même temps, chacun espérant quelque dommage pour son rival. Par orgueil, il s’appelle lui-même le « divin Arétin ». Sur la fin de sa vie, l’Arétin publie par ailleurs diverses œuvres pieuses (une traduction italienne des Psaumes de David, trois livres « sur l’humanité de Jésus Christ » ainsi qu’un livre sur la passion du Christ). D’après la tradition, la mort de l’Arétin aurait été à son image : on raconte que, au cours d’un copieux repas, une plaisanterie particulièrement obscène provoqua chez l’Arétin une incroyable crise de rire, au point qu’il tomba à la renverse et se fendit le crâne. L’Arétin était un ami personnel du Titien, qui fit au moins trois portraits de lui. Après sa mort, le pape Paul IV mit ses livres à l’Index. Il fut un proche de Giuseppe Betussi.


Références : édition inconnue à Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1880 et 1920, qui ne cite qu'une édition de 1904 (pagination, contenu et tirage différents). Dutel indique Hirsch comme éditeur à Paris en 1906. Le volume aurait été imprimé par Emile Kapp. Dutel (comme Pia) donnent Amédée Vignola comme étant l'auteur des reproductions en héliogravure ?? alors qu'il s'agit de Paul Avril, sans l'ombre d'un doute. Dutel, 809 pour cette édition de MCMIV ; ce tirage à la date de 1907 est également inconnu à Pia.

BEL EXEMPLAIRE DE CET ALBUM DE POSTURES ÉROTIQUES RARE.

Prix : 900 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/

Restif de la Bretonne. La duchesse ou la femme sylphide. 20 superbes eaux-fortes en couleurs par un artiste resté inconnu (1948). Un des 190 exemplaires sur Lana. Superbe et rare illustré érotique clandestin. Reliure plein maroquin de l'époque.


RESTIF DE LA BRETONNE, Nicolas Edme (RETIF DE LA BRETONNE).

LA DUCHESSE OU LA FEMME SYLPHIDE par Restif de la Bretonne, illustré d'eaux-fortes en couleurs.

Aux dépens de quelques bibliophiles, s.d. (1948)

1 volume in-4 (28 x 23 cm), 125-(2) pages, 19 eaux-fortes en couleurs hors-texte et 1 eau-forte à mi-page dans le texte. Fleuron priapique en couleurs sur la page de titre imprimée en 3 couleurs. Complet, parfait état intérieur. Papier de qualité, très épais. Superbe tirage des eaux-fortes en couleurs.

Reliure de l'époque plein maroquin caramel beurre salé, dos à nerfs, auteur et titre dorés,  filet à froid sur les plats, doublure et garde de papier marbré fait main, tête dorée, non rogné, relié sur brochure, couverture conservée. Excellent état. Léger frottement sur un nerf.

TIRAGE A 240 EXEMPLAIRES SEULEMENT.

CELUI-CI, UN DES 190 EXEMPLAIRES SUR PAPIER LANA CHIFFON AVEC L’ÉTAT DÉFINITIF DES 20 EAUX-FORTES EN COULEURS.


Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1441 ; inconnu de Pia ; aucun exemplaire au CCfr (Bibliothèque nationale de France et autres bibliothèques de France) ; absent de l'Enfer donc ...

"Une femme doit avoir l'air sylphide : un soulier plat lui donne l'air matériel ; au lieu qu'un talon haut l'empêche de toucher la terre en quelque sorte et en fait une créature céleste [...] Parmi nous, les Duchesses s'en tiennent presque toutes à ce dernier privilège : elles font les Sylphides chez elles, vont quelquefois se montrer à la Cour, s'enorgueillissent d'un sourire, d'un regard de la souveraine, et reviennent dans leur palais faire le même rôle qu'elles ont vu faire à leur égard. [...]" (Rétif de la Bretonne)


La Femme-Sylphide ou Femme-Sylfide est une nouvelle tirée des Contemporaines de Rétif de la Bretonne parues pour la première fois en 1783. La première édition séparée de ce texte date de 1946 seulement (Paris, Librairie Lefrançois, 1946). Cette première édition séparée, de petit format, est ornée d'un frontispice et d'une planche hors-texte de Marcel Jean.


L'édition de 1948 (date fournie par Dutel) que nous proposons ici est peu connue et Dutel ne donne aucun nom d'illustrateur pour cette superbe suite de 20 eaux-fortes en couleurs. Personne ne semble d'ailleurs s'être risqué à en donner un. Il s'agit pourtant d'un grand artiste au trait sûr et délicat.


BEL EXEMPLAIRE DE CE SUPERBE ET RARE LIVRE ÉROTIQUE CLANDESTIN ILLUSTRÉ.

TRÈS RARE EN PLEINE RELIURE.

Prix : 2.200 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/


lundi 22 mai 2017

Roman pornographique photographique (Pierre Goetz/Pierre Delalu). Madame la Comtesse est servie. Vers 1965. 16 grandes photographies originales argentiques collées. Rare.


Victor TILLARD (pseudonyme de Pierre GOETZ).

MADAME LA COMTESSE EST SERVIE.

Editions BLEU, rue Chanteloup, Perpignan (Pierre Delalu, vers 1965)

1 volume in-8 (18,7 x 13,7 cm), broché, 92-(1) pages, couverture en papier crème imprimée en vert. 16 grandes photographies originales 18 x 12 cm collées (pleines pages, tirées sur papier brillant avec bords blancs). Très bon état. Quelques plis en bordures de quelques photos. Complet.


ÉDITION ORIGINALE.

BIEN COMPLET DES 16 GRANDES PHOTOGRAPHIES ARGENTIQUES CONTRECOLLÉES.



Ce roman pornographique est l'oeuvre de l’inénarrable Pierre Goetz et a été publié au milieu des années 1960 par Pierre Delalu, selon Dutel. Ces volumes se caractérisent par l'utilisation d'un vocabulaire très fleuri, l'utilisation de mots peu usités, rendant le récit curieux et attrayant.



Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en France entre 1920 et 1970, n°1892.

En fin de volume il est imprimé : Achevé d'imprimer le 1er Trimestre 1958. Mention évidemment fallacieuse.


"Le membre émergea du slip repoussé sous les énormes testicules. Ce fut plus fort que sa volonté, elle dut le regarder. "Mon Dieu ! Quelle biroute !" ... et de débuter un lançinant massage de ses longs doigts blancs, graciles, desquels émanait une sorte de fluide aphrodisiaque. [...] L'homme cherchait d'un doigt fureteur à déceler son clitoris. Il fouillait la fente huileuse [...] Comme l'homme insistait pour la branler, elle lui rappela que "ce n'était pas compris.". - Touche-moi les seins, si tu veux, je suis nue sous mon pull ..." (extrait).

BEL EXEMPLAIRE DE CE RARE ROMAN ÉROTIQUE CLANDESTIN PHOTOGRAPHIQUE.

Prix : 500 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/




Le Journal d'une Fille de Ferme (vers 1952). Roman pornographique illustré clandestin. 12 illustrations libres en bistre. Bel exemplaire tel que paru. Ouvrage peu commun.


ANONYME.

LE JOURNAL D'UNE FILLE DE FERME.

S.l.n.n. (vers 1952 ? 1953 ?)

1 volume in-4 (25 x 19 cm), en feuilles sous couverture imprimée rempliée. 81 pages. 12 illustrations libres tirées en sanguine. Texte imprimé en bleu et encadré d'une frise mince imprimée en lie de vin.

ÉDITION ORIGINALE.

TIRAGE ANNONCÉ A 500 EXEMPLAIRES.


Celui-ci est numéroté au stylo bleu. Il est fort probable que le tirage réel de ce volume a été bien moindre que celui annoncé à la justification. Il ne se rencontre pas facilement.

Notre exemplaire est bien le premier tirage mentionné par Dutel. Publié au début des années 1950. Elle se distingue de la contrefaçon, parue très peu de temps après, par une couverture imprimée en bleu et un format plus grand (25 x 19 cm au lieu de 22,5 x 17,5 cm pour la contrefaçon). Dutel ne mentionne aucune information tant pour l'auteur que pour l'illustrateur.

Ouvrage condamné pour la première fois le 18 décembre 1954.


"Plusieurs années après la fermeture des maisons closes un étudiant qui occupait la chambre d'une ancienne pensionnaire trouva sous une lame de parquet le manuscrit que nous publions. Les feuillets, sous l'assaut de la vermine, étaient rognés à de nombreux endroits et nous avons rétabli le texte de notre mieux." (Note de l'éditeur).


"Ses seins affleuraient le bord de son corsage et me tentèrent. Je les dégageai et posai mes lèvres sur le bout rose que je caressai d'instinct avec la langue. Elle haletait en poussant de petits cris. A la fin elle n'y tint plus, écarta les jambes, me prit la main qu'elle posa sur son sexe. Je fus étonnée de voir qu'elle avait tant de poil car j'étais loin d'être aussi bien fournie. Et puis, si je savais branler les hommes je n'avais encore jamais branlé de femme, pas même moi, si étrange que cela puisse paraître. [...] Au moment de jouir elle reprit ma main et introduisit directement mon doigt dans son vagin en lui donnant un rapide mouvement de va et vient. Alors elle se tordit littéralement en criant et quand je retirai ma main elle était toute mouillée. [...]" (extrait).

Référence : Dutel, Bibliographies des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1808.


BEL EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU.

Prix : 450 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/


Roman pornographique photographique (Pierre Goetz/Pierre Delalu). La Poule du Canard. Vers 1965. 30 photographies originales argentiques collées. Rare.


José LABEZER (pseudonyme de Pierre GOETZ).

LA POULE DU CANARD.

S.l.n.d. (Pierre Delalu, vers 1965)

1 volume in-8 (21 x 13 cm), broché, 94-(1) pages, couverture en papier gris imprimée en bleu. 30 photographies originales 12,5 x 9 cm collées (tirées sur papier brillant avec bords blancs). Très bon état. Complet.


ÉDITION ORIGINALE.

BIEN COMPLET DES 30 PHOTOGRAPHIES ARGENTIQUES CONTRECOLLÉES.



Ce roman pornographique est l'oeuvre de l’inénarrable Pierre Goetz et a été publié au milieu des années 1960 par Pierre Delalu, selon Dutel. Ces volumes se caractérisent par l'utilisation d'un vocabulaire très fleuri, l'utilisation de mots peu usités, rendant le récit curieux et attrayant.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en France entre 1920 et 1970, n°2247.


En fin de volume il est imprimé : Achevé d'imprimer le 3 décembre 1957. Mention évidemment fallacieuse.


"Tortillant nerveusement ses fesses mafflues, d'une fermeté d'albâtre, elle implorait, adjurait. Finalement, hors d'elle, affamée de préhensions charnelles, elle agrippa son dessous, le découlissa elle-même d'une seule traite. Puis, jetant son bras dans ses reins, elle se saisit du vit qui tresaillait en se gonflant entre ses doigts. Pierre avait repris ses prestations manuelles, mais cette fois directement sur la peau nue, dans la gorge sexuelle que la déhiscence organique approfondissait et agrandissait. La fontaine coulait en permanence comme un mince ruisselet tranquille en attendant l’effluence finale qui ne saurait tarder." (extrait)



TRÈS BON EXEMPLAIRE DE CE RARE ROMAN ÉROTIQUE CLANDESTIN PHOTOGRAPHIQUE.

Prix : 500 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/



Roman pornographique clandestin illustré (1942). L'Autre Chose par Louis de Cerdagne. Illustrations de Serge Hand. 10 aquarelles à la main. 1/30 ex. d'auteur.


LOUIS DE CERDAGNE. (pseudonyme).

L'AUTRE CHOSE. Illustrations de Serge HAND (aquarelles de Nicole Lebret).

Collection "VERTIGES". Éditions du Signet d'Or. Liège, Blegique. 1942.

1 volume grand in-8 (26 x 18 cm), broché, 63 pages. 10 dessins libres aquarellés à la main hors-texte. Texte encadré de volutes imprimées en mauve. Très bon état, non coupé (jamais lu). Dos du brochage passé. Couverture à rabats de papier gris imprimée en gris foncé. Imprimé sur un beau papier vélin épais. Légère décharge (c'est la moindre des choses) des encadrements en mauve sur les pages en regard.

ÉDITION ORIGINALE.



L'Autre Chose est le premier volume de la collection "Vertiges" et a été tiré à quatre cent soixante quinze exemplaires.

Le détail du tirage est le suivant : 9 exemplaires avec 30 exemplaires numérotés en chiffres romains réservés à l'auteur, à l'artiste et à l'aquarelliste, et 436 exemplaires réservés à des amateurs. Cet ouvrage exclusivement réservé aux amateurs ayant souscrit ne doit être ni exposé, ni mis en vente. Il a été achevé d'imprimer le 30 septembre 1942 sur les presses des Éditions du Signet d'Or à Liège (Belgique).

CELUI-CI, 1 DES 30 EXEMPLAIRES RÉSERVÉS A L'AUTEUR, A L'ARTISTE ET A L'AQUARELLISTE. Il porte le numéro XIII à la plume.



Ce court texte raconte les aventures sexuelles de la jeune Aline. L'autre chose ! Qu'est-ce que l'autre chose ? L'autre chose, c'est cette deuxième jouissance, celle qu'on procure dans l'orifice ami ... c'est la sodomie. Le narrateur-acteur de la scène écrit : "Je lui trouvai le cul plutôt grand pour une vierge. Elle rit à ma réflexion. Mon soupçon se précisa. Je l'interrogeai. Elle me raconta comment elle avait, enfant, découvert ce plaisir et s'y était livrée souvent depuis avec différents objets et celui qui lui convenait le mieux était une brosse à dents, au manche arrondi et lisse." Tout le texte décrit cette unique scène de sodomie voulue et partagée dans le plaisir par les deux jeunes amants.

"C'est étonnant tout ce qu'on peut trouver dans le cul des femmes ..." (extrait).

La typographie est belle et aérée, dans un grand police très lisible. L'illustration est très belle et la mise en couleurs à l'aquarelle a été faite par une main experte (Nicole Lebret d'après le titre).



Ce qui est à peu près certain c'est que ni Louis de Cerdagne (l'auteur), ni Serge Hand (l'illustrateur), pas plus que Nicole Lebret (l'aquarelliste) n'existent sous ce nom dans la littérature de cette époque (années 40). Il faut certainement voir dans le pseudonyme de l'auteur, Louis de Cerdagne, un jeu de mot avec Mont-Louis en Cerdagne (Pyrénées Orientales). Peut-être faut-il comprendre que l'auteur est de cette région, près de Mont-Louis ? Quant aux éditions du Signet d'Or à Liège : tout aussi imaginaire comme lieu d'impression. Ainsi cet ouvrage reste un mystère, tant pour le texte que pour l'illustration, tous deux étant très réussi. L'ensemble donne un beau livre clandestin pornographique illustré avec talent.


La Bnf ainsi que l'ensemble des bibliothèques présentes au CCfr ne possèdent pas cet ouvrage, semble-t-il. Est-ce une production française ? On peut en douter.

BEL EXEMPLAIRE DE CE JOLI ÉROTICA ILLUSTRÉ, ICI TEL QUE PARU.

Prix : 450 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/

dimanche 21 mai 2017

Roman pornographique photographique (Pierre Goetz/Pierre Delalu). Vers 1965. 30 photographies originales argentiques collées. Roman 100% plaisirs lesbiens et saphiques. Rare.


Jeanne PIOCHE [pseudonyme, Pierre GOETZ]

AMIES DE JEUNESSE, AMIES TOUJOURS.

S.l.n.d. [Pierre Delalu, vers 1965]

1 volume in-8 (21 x 13 cm), broché, 62-(1) pages, couverture muette en papier crème. 30 photographies originales 11 x 8 cm collées (tirées sur papier mat). Très bon état. Superbes tirages argentiques de qualité sur papier mat (ce qui est rare pour les livres de Goetz/Delalu).


ÉDITION ORIGINALE.

BIEN COMPLET DES 30 PHOTOGRAPHIES ARGENTIQUES CONTRECOLLÉES.


Ce roman pornographique 100% lesbien est l'oeuvre de l’inénarrable Pierre Goetz et a été publié au milieu des années 1960 par Pierre Delalu, selon Dutel.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en France entre 1920 et 1970, n°978.


En fin de volume il est imprimé : Dépôt légal 3ème trim. 1947. Mention évidemment fallacieuse.


"La tête enfouie dans l'angle honteusement aigu de tes cuisses, le bras gauche enclosant hermétiquement ton fessier, je barbotai activement de ma langue dans ton écrin odorant que je barbouillais de salive alors que le bout de mon doigt émettait des vibrations électrisantes sur la perle rare que la déhiscence exagérée, dont ma main était la responsable, de ton vagin m'en permettait l'accès." (extrait)


BEL EXEMPLAIRE DE CE ROMAN ÉROTIQUE CLANDESTIN PHOTOGRAPHIQUE RARE.

100% LESBIEN. 100% PLAISIRS SAPHIQUES.

Prix : 600 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/



samedi 20 mai 2017

Edmond Haraucourt. La Légende des Sexes du Sire de Chambley. Edition originale imprimée à 212 exemplaires. Celui-ci imprimé sur vergé teinté et dédicadé aux Bibliophiles du Cornet. Exemplaire avec la très rare suite de Georges Villa pour les Bibliophiles du Cornet (12 lithographies rehaussées en couleurs) tirée à 50 exemplaires.


[Edmond HARAUCOURT] LE SIRE DE CHAMBLEY (Edmond H...)

LA LÉGENDE DES SEXES. POÈMES HYSTÉRIQUES.

Imprimé à Bruxelles pour l'auteur. 1882 (date sur la couverture et le titre). Achevé d'imprimer le 15 avril 1883 (colophon).

1 volume in-8 (23,5 x 15,5 cm) de 147-(1) pages. Broché. A l'état proche du neuf. Texte imprimé sur papier vergé teinté à vergeures verticales. Emboîtage cartonné de l'époque (frotté aux angles).

IL A ÉTÉ TIRÉ DE CET OUVRAGE DEUX CENTS EXEMPLAIRES, EN DEUX SÉRIES, ET DOUZE EXEMPLAIRES SUR JAPON. CES VOLUMES, TOUS NUMÉROTÉS ET PARAPHÉS PAR L'AUTEUR, NE POURRONT ÊTRE VENDUS.

CELUI-CI UN DES 200 EXEMPLAIRES DE LA DEUXIÈME SÉRIE. Numéroté 70 par Edmond Haraucourt, pour les Bibliophiles du Cornet. (voir photo).

EXEMPLAIRE AUQUEL ON A JOINT LA TRÈS RARE SUITE DE 12 LITHOGRAPHIES COLORIÉES, PAR GEORGES VILLA, ET TIRÉE A SEULEMENT 50 EXEMPLAIRES SUR PAPIER FILIGRANÉ BFK DE RIVES.

DÉDICACE MANUSCRITE DE GEORGES VILLA A M. A. BOUCLIER (des Bibliophiles du Cornet). 


Bien complet de la table des lithographies qui sert de couverture aux lithographies. C'est sur le verso du premier plat de cette couverture muette que Georges Villa a effectué sa dédicace à M. A. Bouclier, "avec mes sentiments distingués. Georges Villa. 1930. 31/50.", précédée des deux vers suivants manuscrits au crayon par Villa : "La chair n'a-t-elle pas son lyrisme, comme l'esprit a le sien ? Et pourquoi toujours taire, dès qu'apparait le jour, ce qui est à l'ordre de la Nuit ?".

Provenance : A. Bouclier des Bibliophiles du Cornet.


La Légende des Sexes est le premier ouvrage de l'auteur. Haraucourt a 26 ans lorsqu'il publie de manière confidentielle à 212 exemplaires seulement (il existe plusieurs contrefaçons publiées ensuite) ces poèmes hystériques, véritable "épopée du bas-ventre".


"Donc, dans le coït, rien ; à côté, rien. Avons-nous essayé les premiers la force contractile du sphincter anal ? (...) Avons-nous inventé le travail des langues, et le baiser adultère des taureaux ou des cygnes ? Rien ! nous n'avons rient fait, et nous ne ferons rien ! Il ne nous reste qu'un espoir, qu'un rêve irréalisé encore : l'application de l'envahissante électricité au travail voluptueux de nos sens. Et même doutons-nous, misérables que nous sommes, dans notre espérance dernière : car peut-être l'amour et le désir ne sont-ils que ces phénomènes dynamo-électriques , nos sexes, des accumulateurs ou des piles chargés de voltes et d'ampères, et desquels jaillit, par l'approche d'un pôle contraire, la resplendissante électricité de l'amour. (...)" (extrait de la Préface).


Élaboré en contre pied de la Légende des Siècles du grand Hugo, ce livre eut le succès du soufre. Du coït des atomes en passant par le Sonnet pointu ou le Sonnet honteux, ce volume composé de 39 poèmes est une aventure textuelle au pays des libertés curieuses.

C'est Haraucourt lui-même qui donne quelques précieuses informations sur l'édition authentique de ces vers érotiques : "Plusieurs éditions de la Légende des sexes ont été tirées par des falsificateurs ; les désignations diverses rencontrées dans les catalogues de librairie me font supposer qu'il existe au moins deux on trois falsifications ; je ne les ai jamais vues ; elles sont, paraît-il, pleines de coquilles et de vers faux ; j'ai lieu de croire que ces volumes ont été composés en Hollande. Toute mention indiquant que j'ai pris part à leur publication est mensongère. « L'édition véritable, faite par mes soins, exécutée par un petit imprimeur de province (en dépit de la mention « Imprimé à Bruxelles »), commencée en décembre 1881, terminée en avril 1883, brochée en mai de la même année, comporte trois types différents, tous les trois de format in-8, ainsi qu'il est énoncé au verso du fauxtitre : 1° une série sur papier vélin ; 2» une série sur papier vergé : 3" douze exemplaires sur papier du Japon. « Ces trois types sont les seuls que je reconnaisse. Ils ne contiennent aucune illustration. L'ouvrage original n'a jamais été mis dans le commerce ; tons les exemplaires sont numérotés de ma main et signés, soit de mon nom, soit du pseudonyme qui figure comme nom d'auteur. » Cette déclaration est catégorique et de nature à dissiper toute équivoque.".


Quelques poèmes ...



Sonnet honteux

L'anus profond de Dieu s'ouvre sur le Néant,
Et, noir, s'épanouit sous la garde d'un ange.
Assis au bord des cieux qui chantent sa louange,
Dieu fait l'homme, excrément de son ventre géant.
Pleins d'espoir, nous roulons vers le sphincter béant
Notre bol primitif de lumière et de fange ;
Et, las de triturer l'indigeste mélange,
Le Créateur pensif nous pousse en maugréant.
Et un autre…



Sonnet pointu


Reviens sur moi ! Je sens ton amour qui se dresse ;
Viens, j'ouvre mon désir au tien, mon jeune amant.
Là... Tiens... Doucement... Va plus doucement...
Je sens, tout au fond, ta chair qui me presse.
Rythme bien ton ardente caresse
Au gré de mon balancements,
O mon âme... Lentement,
Prolongeons l'instant d'ivresse.
Là... Vite !
Plus longtemps !
Je fonds ! Attends,
Oui, je t'adore...
Va ! va ! va !
Encore.
Ha !



La jeune

J'ai rêvé d'une vierge impécable, aux yeux froids,
Qui d'un bond, émergeant des moiteurs de sa couche,
Vient accrocher le poids de son corps à ma bouche
Et pointe sur mon cœur le roc de ses seins droits.
Longtemps, pieuse et chaste, elle a porté la croix
De l'orgueil vertueux que nul désir ne touche ;
Mais voilà que le rut s'est éveillé, farouche,
Et la chair en révolte a réclamé ses droits...
Elle plaque à ma peau la peau d'un ventre ferme,
Et furieusement crispée, elle m'enferme
Dans l'effort ingénu de sa lubricité.
Ses canines d'enfant mordent ma chair de mâle...
A moi, toute ! Et la fleur de sa nubilité,
Pourpre, s'épanouit sous l'onde baptismale.


La cotisation annuelle pour être admis au sein des Bibliophiles du Cornet (Bibliophiles de Montmartre) était de 500 francs. Seuls les hommes pouvaient en faire partie. Les dames de ces messieurs les membres n'étaient pas invitées aux dîners donnés par la Société de bibliophiles. Elle fut fondée en 1929. Edmond Haraucourt en fut le Président d'Honneur. Cette suite de lithographies par Georges Villa, tirée à très petit nombre, fut pensée et distribuée pour les membres des Bibliophiles du Cornet. D'après quelques sources, cette suite aurait été tirée à 60 exemplaires. Or notre suite est bien justifiée sur 50 exemplaires seulement (??). Quid ? Nous avons pourtant vu des suites justifiées sur 60 exemplaires (??).



Le volume a été conservé depuis son impression en 1883 dans les meilleures conditions (emboîtage, à l'abri de la lumière) et se trouve ici en parfait état, tant au niveau des couvertures, du dos, que de l'intérieur, absolument sans rousseurs. Cette condition est très rare pour ce livre très fragile. Le volume ne semble pour ainsi dire n'avoir jamais été manipulé.

BEL EXEMPLAIRE DE CE LIVRE TOUJOURS RECHERCHÉ ICI ACCOMPAGNE DE LA TRÈS RARE SUITE DE LITHOGRAPHIES ÉROTIQUES PAR GEORGES VILLA.

Prix : 1.800 euros

Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails