jeudi 3 mars 2016

Bibliophilie et Curiosa : Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation par Pierre Louys. Édition de 1948 tirée à 299 exemplaires et illustrée de 12 aquarelles reproduites au pochoir. Exemplaire enrichi d'une jolie aquarelle originale libre.



Pierre LOUYS

MANUEL DE CIVILITÉ POUR LES PETITES FILLES A L'USAGE DES MAISONS D’ÉDUCATION.

Londres, 1948 [Nice]

1 volume in-8 (25 x 17 cm), broché, 104-(1) pages. 12 aquarelles anonymes reproduites au pochoir. Exemplaire enrichi d'une aquarelle originale libre (non signée).



aquarelle originale 



NOUVELLE ÉDITION DE CE CÉLÈBRE TEXTE DE PIERRE LOUYS.

TIRAGE A 299 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, UN DES 271 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN DE RIVES.



L'édition originale de ce recueil de maximes et de conseils obscènes à l'usage des petites filles pour leur bonne éducation a été publiée en 1926 par Simon Kra (Pierre Louys étant mort en juin 1925). Il a été de nombreuses fois réimprimé depuis cette date, avec ou sans illustrations. Les exemplaires avec dessins originaux sont particulièrement recherchés des amateurs. Gérard Nordman qui appréciait particulièrement ce texte, indique Jean-Pierre Dutel dans sa Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970 (n°1916 à 1921), ne possédait pas moins de 12 exemplaires uniques de la première édition.

Le volume s'ouvre sur cet avertissement : « Nous avons jugé inutile d'expliquer les mots : con, fente, moniche, motte, pine, queue, bitte, couille, foutre (verbe), foutre (subst.), bander, branler, sucer, lécher, pomper, baiser, piner, enfiler, enconner, enculer, décharger, godmiché, gougnotte, gousse, soixante-neuf, minette, mimi, putain, bordel. Ces mots-là sont familiers à toutes les petites filles. »

 
Quelques extraits :

A table, si l’on vous demande ce que vous buvez à vos repas, ne répondez pas : « Je ne bois que du foutre. » Ne faites pas aller et venir une asperge dans votre bouche en regardant languissamment le jeune homme que vous voulez séduire. Si vous branlez votre voisin dans sa serviette, faites-le si discrètement que nul ne s’en aperçoive. Si vous trouvez un cheveu suspect dans votre potage, ne dites pas : « Chic, un poil du cul ! ». Il est du dernier mauvais goût de glisser un godemiché sous la serviette d’une jeune fille à la place de son petit pain.

 
A l'église, Une petite fille qui s’éveille doit avoir complètement fini de se branler lorsqu’elle commence sa prière. Ne suivez pas l’office sur un exemplaire de Gamiani, surtout s’il est illustré. Si vous sucez un monsieur avant de partir communier, gardez-vous bien d’avaler le foutre : vous ne seriez plus à jeun, comme il faut que vous le soyez. Si vous baisez l’après-midi dans une église de campagne, ne vous lavez pas le cul dans le bénitier. Loin de purifier votre péché, vous l’aggraveriez au contraire.

etc.


L'illustrateur de ce volume n'a pas été identifié.

Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1920 ; Pia, Les Livres de l'Enfer, 867.

BEL EXEMPLAIRE TEL QUE PARU, ENRICHI D'UNE AQUARELLE ORIGINALE LIBRE.

Prix : 600 euro



Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails