jeudi 25 juin 2015

Les Dialogues érotiques de Pierre Louÿs illustrés (vers 1950). 1 des 80 exemplaires sur Japon blanc. Curiosa peu commun.



Pierre LOUYS

CINQUANTE DIALOGUES.

A Cythère, MCML [vers 1950]

1 volume petit in-4 (23,5 x 16,5 cm), en feuilles, sous couverture imprimée en brun sur le premier plat. 100 feuillets non chiffrés (chaque cahier de 4 feuillets contient 2 textes et 2 illustrations, sauf le dernier cahier qui ne contient de 2 feuillets et 1 seule illustration). Le nombre de Dialogues est en réalité de 47 et non cinquante comme annoncé au titre (il a été vérifié sur un autre exemplaire que cette édition est bien complète en 47 dialogues). Impression du texte en noir et titres en orange. Les 47 illustrations au trait ne sont pas signées. Très bon état, petit grattage sur le premier plat de couverture (sans gravité).


ÉDITION HORS COMMERCE TIRÉE A 280 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI 1 DES 80 EXEMPLAIRES SUR JAPON BLANC DES PAPETERIES DE VOIRON.

Le détail du tirage étant le suivant : 25 ex. sur Ingres d'Arches à la main, 45 ex. sur Rives B.F.K., 80 ex. sur Japon blanc filigrané des papeteries de Voiron, 80 ex. sur grand vélin teinté des papeteries Barjon, et 50 ex. sur divers papiers réservés à l'artiste et à ses amis.

Personne ne s'est penché sur cette jolie édition. L'illustrateur est resté inconnu des bibliographes. On a parfois avancé le nom d'André Collot. Il est vrai que les illustrations ressemblent aux petites illustrations du même genre qui servent de cul-de-lampes à une autre édition des Douze Douzains, illustrées de hors-textes également attribués à André Collot (même époque, vers 1950).


Ces Dialogues reprennent quelques uns des Douze Douzains de Dialogues de Pierre Louÿs : Paroles de suceuse - La pine mystérieuse - L'art d'être mère - Lecture au lit - Nini aime mieux la queue - Petite blanchisseuse - Jeunes filles en prière - La bite en cire - Deux filles pour un garçon - L'éducation de Nénette - La gousse enculée - On va jouer à la putain - Bonne d’hôtel - etc.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1234.


CURIOSA PEU COMMUN.

VENDU



jeudi 18 juin 2015

Curiosa : Les Douze Douzains de Dialogues ou Petites scènes amoureuses de Pierre Louÿs, illustrés par André Collot. Edition clandestine rare des années 1950. Double suite des 10 figures libres.



Pierre LOUYS - André COLLOT, illustrateur

DOUZE DOUZAINS ... Illustrations de V . . . . .

Sans lieu ni nom [Achevé d'imprimer en 1953]

1 volume in-4 (29,5 x 22,5 cm), 24 feuillets non chiffrés, en feuilles, sous couverture imprimée, entièrement non coupé (neuf, jamais lu ...), 20 planches hors-texte (10 en noir et 10 avec rehauts de couleur rose)

NOUVELLE ÉDITION.

TIRAGE LIMITÉ A 500 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN DE LANA. (Les exemplaires ne portent pas de numéro).

EXEMPLAIRE AUQUEL ON A AJOUTÉ UNE SUITE DES 10 ILLUSTRATIONS HORS-TEXTE EN NOIR.

Edition publiée au début des années 1950. Elle est ornée de 10 illustrations en 2 tons (noir et rehaut de couleurs) d'André Collot et d'un fac-similé de manuscrit de Pierre Louÿs. On y trouve aussi en guise d'ornements quelques figures obscènes en noir qui servent de culs-de-lampe etc.

Ouvrage condamné pour la première fois le 8 décembre 1955.


Ce célèbre ouvrage de Pierre Louÿs a paru pour la première fois en 1927 par le librairie Robert Télin sous le voile de l'anonyme. Ces délicieux dialogues de l'érotomane patenté qu'était le discret Pierre Louÿs sont au nombre de 12 : Dialogues des Filles nues - Dialogues des Masturbeuses - Dialogues des Lécheuses - Dialogues des Phallophores - Dialogues des Goules - Dialogues des Amoureuses - Dialogue des Enculées - Dialogue des Chieuses - Dialogue des Pisseuses - Dialogues des Mères et enfin Dialogues des Enfants.

Ces courts textes pornographiques et fortement scatologiques presque à tout propos, donnent aux images qui les accompagnent, une saveur particulière. Ce sont 90 petits textes (sur les 144 textes prévus) au total écrits par Pierre Louÿs entre 1894 et 1899 et dont la forme serait inspirée du Dialogue des Courtisanes de Lucien de Samosate.


Nous ne résistons pas au plaisir de citer trois textes parmi les plus croustillants (d'ailleurs ils le sont tous...).

Renseignements sur un cul de gousse

« T’as aussi bouffé l’cul d’la fille à la patronne ? Non, c’est pour ce soir qu’a m’a dit d’rester. Tu y as fait, toi ? Oh ! dis-moi, c’ment qu’elle est, que je sache !… Elle est dépucelée, dis ? Dépucelée ? Tu parles qu’elle est dépucelée ! Si tu voyais la connasse qu’elle a ! j’y fourre la main comme dans ma poche. Mais elle a pas vingt ans ? Eh ben, elle a un entonnoir, je ne te dis que ça ! Et pis, tu ne sais pas ce qui t’attend, ma gosse. L’soir que j’y ai été, elle m’a couchée à poil sur le pieu, en soixante-neuf, elle sur moi. Un cul mouillé, mais mouillé à croire que la queue en sortait, tant que ça l’excitait, la gousserie. Elle me bavait dessus, je l’avais pas touchée. Ah ! mince ! Attends, t’as pas fini : j’y donne un coup de langue… j’la fous en chaleur, et alors tu peux pas deviner ce qu’il lui a sorti du con : on aurait dit la gueule d’une soularde qui dégobillait du sirop, et tout ça dans ma bouche, la vache. “Merde alors, vous vous êtes donc pas branlée depuis trois jours ?” que je l’y ai dit… »

La proposition

« Si tu étais bien gentil… Qu’est-ce que je ferais ? Regarde comment je me place. Tu veux foutre en levrette ? Non. Tu veux une minette par-derrière ? Non. Ma langue au trou de ton cul ? Pas ta langue. Ma pine ? Tu es long à comprendre, tu sais. Ça va te faire mal. C’est mon affaire. Je te dis de m’enculer. Bien, bien… Oh ! que c’est dur. Écarte-moi les fesses… Pousse bien au milieu… Tiens… la tête y est déjà. Ah ! ha ! Branle-moi, dis, branle-moi… Attends donc que tout soit entré ! Oh ! pas si au fond… tu me déchires… Ouvre les cuisses pour que je te branle mieux. Ah ! que je jouis… remue, dis… Ah ! ha ! je le fais ! »

Dans la bouche

« Alors qu’est-ce que nous allons faire avant de nous quitter ? Moi, je n’en peux plus, tu sais. Voilà six fois que je mouille, je suis faible à me trouver mal… J’ai bien une idée, mais tu ne voudras pas. Qu’est-ce que tu en sais ? Je suis sûre que c’est encore quelque chose de dégoûtant. Oh ! dégoûtant… Je ne trouve pas du tout. Mais toi tu vas trouver ça dégoûtant, tu es si tourte. Dis-moi donc ce que c’est, grande sale. Tu n’as jamais fait pipi dans la bouche d’une fille ! Oh ! quelle horreur ! Eh bien, tu vas me le faire. Tant pis ! Tu as voulu que je parle. C’est demandé. Tu le feras. Sale cochonne ! Veux-tu bien te taire ! Ferme-moi la bouche avec ton chat. Mets-toi bien à genoux ; non, accroupie. Mets le trou sur mes lèvres. Là. Lâche tout maintenant, mais tout doucement : j’avalerais de travers. Et tu vas boire ce qui sortira ? Comme du champagne. Tu m’en feras autant, alors. Je veux goûter du tien. »

Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1430 ; Pia, 385.


BEL EXEMPLAIRE TEL QUE PARU CLANDESTINEMENT VERS 1950.

VENDU

mercredi 17 juin 2015

La Belle Cabaretière par Jean Crok (vers 1965). Roman pornographique illustré de 16 photographies colorisées avant impression. Rare. Bel exemplaire.



Jean CROK

LA BELLE CABARETIÈRE. Roman.

Editions ELAOUIN, 1955 [fausse mention de dépôt légal] [i.e. vers 1965]

1 volume in-8 (20,7 x 14,7 cm), broché, 188 pages et 16 photographies colorisées avant impression. Beau papier papier chiffon resté bien blanc. Excellent état, proche du neuf.

ÉDITION ORIGINALE.

Ouvrage condamné pour la première fois le 16 mai 1966.


Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n° 1094.

"Philippe s'était mis à genoux. Il avait écarté les cuisses de Gaby. Son visage était à présent complètement enfoui dans la fourche des merveilleuses cuisses. Il s'aidait des deux mains pour mieux écarter les lèvres du conin. Tour à tour il mordillait le clitoris et le suçait, enfonçant par à-coups imprévus la pointe de sa langue dans le puits de velours et de miel que devenait le conin sous la métamorphose de son baiser intime et enflammant. [...]" (extrait)


BEL EXEMPLAIRE DE CE CLANDESTIN ILLUSTRÉ PAR LA PHOTOGRAPHIE COLORISÉE.

TRÈS RARE DANS CET ÉTAT DE CONSERVATION.

Prix : 250 euros


vendredi 5 juin 2015

Le Portier des Chartreux ou Mémoires de Saturnin écrits par lui-même (édion de Bruxelles par Poulet-Malassis), avec 16 figures libres d'après Borel par Elluin (reproduites de l'édition Cazin de 1787). Bel exemplaire en reliure de l'époque.



Jean-charles GERVAISE DE LA TOUCHE

LE PORTIER DES CHARTREUX OU MÉMOIRES DE SATURNIN ÉCRITS PAR LUI-MÊME.

Amsterdam [Bruxelles, Poulet-Malassis], 1867

2 volumes in-12 (168 x 115 mm), (4)-175 et (4)-181 pages. 16 figures libres hors-texte.

Reliure de l'époque demi-chagrin vermillon avec coins, dos à faux-nerfs, fleurons dorés, relié sur brochure, non rogné. Le texte est imprimé sur beau papier vergé teinté. Les figures hors-texte sont tirées sur papier Whatman fort. Les pages de titre sont imprimées en rouge et noir.


TRÈS BELLE EDITION ORNÉE DE 16 FIGURES LIBRES D’APRÈS CELLES DE BOREL GRAVÉES PAR ELLUIN POUR L’ÉDITION CAZIN DE 1787.

Dom Bougre, ou ici Saturnin, désignerait l'abbé Desfontaines et ses aventures lubriques. “Je suis le fruit de l’incontinence des révérends pères célestins de la ville de R…” Devenu “portier des chartreux”, Saturnin raconte ici – à des fins édifiantes – les aventures rocambolesques, libertines et licencieuses qui remplirent son existence de moine débauché. Dénonciation sur le mode ludique de la luxure du clergé au XVIIIe siècle, ce roman érotique – un des classiques du genre – est avant tout un roman d’initiation au plaisir qui avance, en plein siècle des Lumières, l’idée même d’une liaison étroite entre bonheur et libre expression de la sexualité. Mais par-delà les intentions philosophiques ou moralisantes, c’est l’alacrité du ton, la vivacité des scènes, la fausse naïveté du style et une fascination jubilatoire face au mystère du plaisir qui donnent à ce roman – dont l’auteur n’est pas sûrement identifié – sa force et son pouvoir d’évocation.


Contrairement aux exemplaires rencontrés dans les catalogues de bibliothèques érotiques (G. Nordmann notamment), les illustrations de notre exemplaire ne sont pas tirées sur Chine mais sur beau papier Whatman fort.


Le Portier des Chartreux fait figure de référence chez Michel Foucault dans La Volonté de savoir, introduction à son Histoire de la sexualité. Ce roman libertin, anonyme, relate le parcours d'un jeune homme, fruit d'amours orgiaques entre moines et moniales. Dom Bougre - ainsi se nomme-t-il, entrera dans les ordres: "J'entre dans une nouvelle carrière. Destiné par ma naissance à augmenter le nombre de ces pourceaux sacrés que la piété des fidèles nourrit dans l'abondance, j'avais reçu de la Nature les plus heureuses dispositions pour cet état, et l'expérience avait déjà commencé à perfectionner ses présents." Ces dispositions naturelles auxquelles Dom Bougre fait référence sont celles qui déterminent l'essence même du moine: "Quelles foules de caractères odieux n'aurais-je pas à tracer si je voulais vous peindre ceux de tous les moines! Change-t-on d'inclination pour changer d'habit? Non, le buveur est toujours ivrogne, le voleur est toujours voleur, l'impudent toujours impudent et le fouteur est toujours fouteur."


Le Portier des Chartreux est l'incarnation érotique de la pensée libre de la moitié du XVIIIe siècle. A l'image de ce récit irrévérencieux, voici la dédicace du livre: "Au Sieur Sartine ; qui, sous le titre spécieux de lieutenant de police, est la quintessence de la Méchanceté, que l'Enfer vomit sur la Terre et le vrai Bourreau des Libraires."


Références : Gay-Lemonnyer II, 497-498 ; Pia, Les Livres de l'Enfer, 626 ; Eros invaincu, p. 75 (30) ; Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1650 et 1880, n°534.

BEL EXEMPLAIRE DE CE TIRAGE RARE.

VENDU


lundi 1 juin 2015

Téléchargez notre catalogue PDF 100% EROTICA CURIOSA - 185 ouvrages de qualité !



Cliquez sur l'image ci-dessus pour aller sur le site de téléchargement sécurisé

Bonne lecture !

Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails