jeudi 31 juillet 2014

Roman érotico-pornographique vintage. Les Lèvres de velours d'Edouard Dorian publié par Dominique Leroy (1971). Couverture illustrée par Amarino Camiscioli. Superbe exemplaire comme neuf.



Edouard DORIAN

LÈVRES DE VELOURS.

Dominique Leroy éditeur [Le Scarabée d'Or], Paris, 1971

1 volume in-8 (20,8 x 13,5 cm), broché, 156 pages. Couverture illustrée. Superbe état, proche du neuf.

Ce livre est cinglant comme le claquement d'un fouet. Il permettra à un comité orgiaque de connaître ce que jamais il n'a pu imaginer, c'est à dire la jouissance suprême, et cela grâce à une femme mystérieuse, à la fois sensuelle et froide et qui possède pleinement son art : la flagellation. Cette initiatrice va ouvrir la porte de la divine extase grâce à une clé envoûtante, car elle inspire l'effroi et le désir : le fouet. (résumé).

"Tout le monde se relève, les mignonnes s'accotent debout, deux à deux, le corps joint aussi exactement que possible, bouche à bouche, seins contres seins, les toisons mêlées, les reins cambrés, pour bien se joindre par le bas du ventre. [...] Assis sur le tapis entre les quatre jambes écartées de Mercédès et de Sophie, le nez entre les fesses de la première, où ma langue va larder le petit point noir, je glisse deux doigts de la main droite dans la fente de Sophie, et le pouce de la même main dans la fente de Mercédès, voisine de l'autre, appuyant fortement les doigts sur les deux clitoris, séparés par deux cloisons si minces, qu'ils sont presque en contact, quand les trois doigts qui les branlent les écrasent l'un contre l'autre [...]" (extrait)

Couverture illustrée par Amarino Camiscioli. Étonnant contraste entre le chic mondain du dessin de couverture et l'écriture crue qui transpire presque à chaque ligne du volume.

SUPERBE EXEMPLAIRE.

Prix : 120 euros

mardi 29 juillet 2014

Trois filles et leur mère par Pierre Louÿs (1970). Edition clandestine du célèbre texte érotique de l'auteur d'Aphrodite.



P. L. [Pierre LOUYS]

TROIS FILLES ET LEUR MÈRE.

L. D., Paris, 1970

1 volume in-8 (21.3 x 13,5 cm), broché, 7-303 pages. Couverture rose fuschia illustrée et imprimée en blanc (composition courant sur les deux plats et le dos). Exemplaire à l'état proche du neuf, dos non marqué, jamais lu.

ÉDITION CLANDESTINE PEU COMMUNE.

Le texte érotique de Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, a paru pour la première fois en 1926.

Louys écrivait en guise d'avis à la lectrice : Ce petit livre n’est pas un roman. C'est une histoire vraie jusqu’aux moindres détails. Je n’ai rien changé, ni le portrait de la mère et des trois jeunes filles, ni leurs âges, ni les circonstances. Inspiré, selon la légende, par les rapports de l'écrivain à la femme de José-Maria de Heredia et ses trois filles (dont la plus jeune, Louise, avait été mariée à Louÿs) aux mœurs réputées alors assez libres, il présente les aventures d'un jeune homme de vingt ans, « X... », qu'une prostituée de trente-six ans, Teresa, et ses trois filles, Mauricette, quatorze ans et demi, Lili, dix ans, et Charlotte, vingt ans, visitent à tour de rôle, avant qu'ils ne se livrent tous ensemble à une grande mise en scène de jeux obscènes. Néanmoins, au-delà de son éventuelle valeur autobiographique, l'ouvrage tire sa puissance, rehaussée par la qualité des dialogues, de sa force de transgression et de profanation de l'univers bourgeois auquel appartenait l'auteur.

Selon André Pieyre de Mandiargues, qui écrivit en 1970 une préface pour la première édition en librairie, chez l'Or du Temps, ce « roman se rattache de plusieurs façons à (...) l'idéal du genre [érotique] » et constitue le « chef-d'œuvre de Pierre Louÿs ». Annie Le Brun y voit « un des plus bouleversants livres jamais écrits sur la fatalité des désirs ».

La couverture de cette édition pirate n'est pas signée.

Cette petite édition mérite d'être recherchée en parfait état comme ici par tous les amateurs de l'oeuvre érotique de Pierre Louÿs.

BEL EXEMPLAIRE TEL QUE PARU.

VENDU  - Prix : 100 euros


jeudi 24 juillet 2014

Femmes ? Album raffiné de scènes saphiques. Publié par la Librairie des Quais en 1970. Érotisme raffiné.



Anonyme

FEMMES ?

Librairie des Quais, 1970

1 volume in-12 (16 x 11,5cm), broché, non paginé (49 feuillets y compris le titre). Entièrement imprimé sur papier noir. 48 photographies de scènes saphiques. Quelques pages avec des vers imprimés en blanc en page de gauche (poésies érotiques). Très bon état.






UNIQUE TIRAGE DE CE LIVRE ÉROTIQUE RAFFINÉ AUX SENTEURS SAPHIQUES.

BEL EXEMPLAIRE.

Prix : 150 euros






mardi 22 juillet 2014

Le Nénuphar d'Alphonse Momas (1951). Roman estival-pornographique ... croisière érotique sur la Riviera ...



[Alphonse MOMAS]

LE NÉNUPHAR par ZÉPHYR.

Paris - Bruxelles, 1951

1 volume in-8 (16,3 x 11,2 cm), broché, 155 pages. Couverture en papier épais rose imprimé en vert. Petit vignette (fleur).

NOUVELLE ÉDITION DONNÉE PAR ERIC LOSFELD.

Edition publiée au milieu des années 1950 par Eric Losfeld d'après Dutel (n°2044). L'édition originale de ce texte d'Alphonse Momas a paru en 1901.

Ouvrage pornographique condamné pour la première fois le 15 mars 1961.

"Une société choisie s'embarque sur le "Nénuphar", yacht d'un jeune lord anglais et l'on vogue vers les rivages parfumés de la Riviera. En mer, plus de contrainte : les séduisantes voyageuses se livrent sans scrupules à leurs compagnons de route." (Dutel, éd. de 1901, n°590)

Références : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2044 ; Perceau 211 (éd. 1901) ; Pia, 900 (éd. 1901).

Rare exemplaire à l'état proche du neuf, non coupé (jamais lu) de ce clandestin érotique publié par Eric Losfeld.

Prix : 150 euros

vendredi 18 juillet 2014

Les Stations de l'Amour d'Adolphe Belot. Clandestin pornographique photographique publié artisanalement vers 1940. Rare.



Anonyme [Adolphe BELOT ?]

LES STATIONS DE L'AMOUR.

Sans lieu, sans nom, sans date [vers 1940 ?]

1 volume in-8 (18,5 x 14 cm), broché, 25 feuillets non chiffrés y compris le feuillet de titre. Feuillets montés sur onglets, entièrement reproduit photographiquement (papier photo). Vignette libre sur la page de titre. Quelques taches et salissures sans gravité. Couverture calligraphiée à l'encre dorée.

Edition publiée au début des années 194. Les texte est reproduit photographiquement d'après une autre édition et orné de  reproductions des illustrations de Luc Lafnet, dont hors-texte, tirées sur papier photo (ces hors-texte ne se trouvent pas dans notre exemplaire). 

Ce volume au texte pornographique contient les historiettes suivantes : Étrange aventure - Soubrette passionnée - La ravissante Maud - Quatuor luxurieux - Trois amoureuses - Dans la serre - Les deux Bacchantes - Sur les blonds cheveux.

"Maud, toute à son affaire, jetait les plus significatives exclamations : "Oh !... vous ne savez pas ... comme c'est bon .. de se branler sur ... des cheveux ... Oh ! Oh ! Oh ! ... jouissons tous ensemble ... [...] C'est une idée qui m'est venue toute seule, en voyant étalée cette belle chevelure si douce, de me mettre à cheval et de me frotter dessus. [...] ça chatouille par une infinité de points, ... Oh ! tiens, si l'on avait en plus, quelque chose à sucer ... [...]" (extrait)

Ce texte est attribué à Adolphe Belot (1829-1890) par Jean-Jacques Pauvert qui a donné récemment une réédition aux éditions de La Musardine (2013) de ce texte introuvable.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2454 (variante sur le nombre de feuillets. Dutel en annonce 32).

BON EXEMPLAIRE DE CE RARE CLANDESTIN ARTISANAL.

Prix : 300 euros


vendredi 11 juillet 2014

Curiosa & Pornographie 1900 : Histoires de pucelages par Le Nismois (Alphonse Momas) ou l'art de perdre avec délice sa virginité en 1900 ...



LE NISMOIS - MOMAS Alphonse

HISTOIRES DE PUCELAGES par Le Nismois.

Paris-Bruxelles, 1900

1 volume in-8 (18 x 11,5 cm), broché, 135 pages. Couverture de papier fort orange récente (refaite). Papier vergé teinté. Non rogné.

ÉDITION ORIGINALE RARE.

Voici le descriptif qu'en donne la Maison Richard dans son catalogue d'articles érotiques en tous genres (photos, livres, gravures, objets, etc) daté de 1902 : "Histoires de Pucelages, par Le Nismois, 1 vol. sur papier ordinaire. 15 fr. 25 exemplaires sur papier de Hollande. 20 fr. L'œuvre de la chair offre, à qui sait l'étudier, des péripéties aussi variées et intéressantes que les aventures d'héritiers et d'héritières courant après des millions qu'on leur dispute, et qui servent de base aux romans-feuilletons des journaux populaires. Perdre sa virginité, fait simple et unique, et pourtant si grave pour une jeune fille. Tout est-il dit dans l'acte accompli, et cet acte ne mérite-t-il pas de figurer comme point essentiel d'une aventure, autrement que sous le voile pudibond du mot mariage ! Le fait brutal reste joli, et la seconde qui, d'une jeune fille, fait une femme, ne saurait être dédaignée. Quelques-unes des héroïnes des Gérando, narrent le récit de leurs dépucelages, dans un cadre merveilleux de campagne aux grands arbres et aux pelouses fleuries. Ces histoires se relient entre elles par l'étourdissante et carnavalesque fantaisie de la kermesse Gérando ; c'est encore un livre que nos lecteurs sauront apprécier, et qu'ils estimeront en le conservant précieusement. On se repose le cœur et l'esprit dans ces scènes si humaines et si vraies."

"Quoique n'étant pas bien savante, je compris ce qu'il voulait dire et je restai immobile sous la piqûre de priape, forçant les chairs pour disparaître dans mes fesses. Après ce jeu, nous étions comme des folles enragées, et me jetant à quatre pattes, je léchai le cul de Rita qui léchait celui de sa soeur, debout devant elle, et le lui présentant. Albert profita de cette ivresse de culs pour se déshabiller entièrement. (...)" extrait p. 83.

Alphonse Momas, était fonctionnaire à la Préfecture de la Seine, il a utilisé de nombreux pseudonymes : Le Nismois, L’Erotin, Tap-Tap, etc. « Cette sorte de Balzac de la pornographie, auteur entre 1891 et 1924 de quatre-vingt-quatorze romans d’une verve étonnante, d’un style parsemé de fautes de syntaxe, avec des titres sensationnels (…) a eu un véritable tempérament d’écrivain populaire, au talent évidemment spécial » (Alexandrian).

BON EXEMPLAIRE DE CE LIVRE RARE.

VENDU - Prix : 400 euros

mardi 8 juillet 2014

Gamiani illustré par Zyg Brunner (1926). 15 pochoirs érotiques pour ce classique de la littérature libertine au XIXe siècle. Un des 200 ex. sur Hollande.



[Alfred de Musset] - Zyg Brunner (illustrateur)

GAMIANI OU DEUX NUITS D’EXCÈS.

Paris, aux dépens d'un amateur, s.d. (vers 1926)

1 volume in-12 (16,5 x 10,5 cm), broché, 150 pages et 1 feuillet, couverture rempliée imprimée en noir et rouge. Très bon état. Rousseurs claires.

ÉDITION CLANDESTINE.

UN DES 200 EXEMPLAIRES SUR HOLLANDE.


Tirage à 276 exemplaires. 1 ex. unique sur Japon nacré avec suite sur Chine. 25 ex. sur Japon impérial avec suite sur Chine. 50 ex. sur Arches. 200 ex. sur Hollande.

Édition publiée vers 1926 par M. Gstalter, 15 rue Olivier-Noyer à Paris (Dutel). Elle est ornée de 11 très jolies illustrations en couleurs de Zyg Brunner, dont un frontispice, plus 2 bandeaux et 2 lettrines en couleurs (pochoirs).

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°1639.

BON EXEMPLAIRE.

VENDU - Prix : 400 euros


lundi 7 juillet 2014

Dépravations de Béatrice Alban (1970), avec une très belle couverture illustrée par Costerg. Editions du Japyx. Roman érotico-pornographique.



Béatrice ALBAN

DÉPRAVATIONS.

Editions du Japyx, Paris, s.d. (vers 1970)

1 volume in-8 (21 x 14 cm), broché, 253 pages. Couverture illustrée par Costerg. 

ÉDITION ORIGINALE.

Roman érotique. On trouve plusieurs titres publiés sous le nom de Béatrice Alban : Mes nouvelles orgies conjugales (1979), L'obsédée, Les orgies d'un couple marié, Couples + couples, La fellation controlée (1974).

"La petitesse du méat l'excite. Elle y dépose un second baiser, plus prolongé ; sa langue caresse et lèche la pointe du membre, puis elle pointe avec décision dans le trou rose, ouvert autant qu'il peut l'être par les soins de deux doigts pleins de tact et de douceur. N'y tenant plus, la bouche s'avance encore, les lèvres touchent le gland. D'un seul coup, elles engoutissent la tige de chair jusqu'à sa base. [...]" (extrait)

BEL EXEMPLAIRE A L'ETAT PROCHE DU NEUF.

Prix : 80 euros

samedi 5 juillet 2014

Curiosa : Ambre la précoce (vers 1956). Toulouse, Francis Flores. 10 illustrations pornographiques en photogravure. Très rare clandestin érotique complet de toutes ses illustrations.



ANONYME

AMBRE LA PRÉCOCE.

Bruxelles 1956 [Toulouse, Francis Flores, vers 1956]

1 volume in-8 (19 x 14 cm), en feuilles, 185- (1) pages. 10 illustrations en noir tirées en photogravure d'après des dessins restés anonymes. Couverture crème imprimée en noir. Bon état nonobstant des rousseurs éparses assez claires et sans gravité. Les 10 illustrations ont été imprimées sur papier carte bristol blanc.


TIRAGE ANNONCE A 800 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN DE LUXE POUR UN GROUPE DE BIBLIOPHILES.

Ce roman pornographique clandestin a été imprimé d'après un manuscrit inédit dont l'auteur désire rester inconnu (mention imprimée in fine). Notre exemplaire ne comporte pas de numéro.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés en français entre 1920 et 1970, n°972. Cet ouvrage fut réédité sous le titre Le Démon des Teen-agers. Ouvrage condamné pour la première fois le 3 janvier 1957. Pia, 22. Bnf, Enfer, 1558, qui ne possède qu'un exemplaire incomplet.

Il est fort probable que le tirage ait été bien inférieur aux 800 exemplaires annoncés.

"Je n'entendis plus que le bruit des langues qui clapottaient dans le con de notre amie. Je me mis à rebander de nouveau d'autant plus que je voyais devant moi le cul de Jean-Claude, charnu et doux comme celui d'une putain, avec un trou assez large qui avait déjà connu de nombreuses bittes dans les pensions où il était interne. Je ne savais pas ce qui m'excitait le plus, les cuisses gainées de nylon noir de Germaine, la position d'Ambre accroupie les mains caressant le dos et les couilles de son cousin, ou bien ces fesse qui se trémoussaient et qui semblaient attendre un délicieux clystère. Je n'hésitais pas une seconde et m'enfonçais dans le trou impur de notre jeune ami, il tendit encore plus son cul et, pesant de mon poids sur son corps, je le fis pénétrer plus avant dans le con de Gemaine. Ma bouche se trouva tout naturellement face à celle d'Ambre et nous nous fîmes des langues pendant que les uns et les autres activaient le mouvement. Ce fut ma petite amie qui la première les yeux révulsés se mit à jouir en criant de joie. Celà eut pour but de faire décharger ma bite dans le cul de Jean-Claude et ce dernier envoya son sperme au fonds du vagin de Germaine qui se mit à pousser un gémissement." (extrait du chapitre IV).

Triolisme, Homsexualité, Partouze, tout y est ! Une des 10 illustrations n'est pas montrable aujourd'hui compte tenu de la légalité et nous nous interdisons bien évidemment de faire quelque apologie que ce soit de ce genre de relations. Ce livre rare reste néanmoins un témoignage de toutes les perversions et imaginations possibles à l'époque, tant au niveau du texte qu'au niveau des illustrations.


BON EXEMPLAIRE DE CE LIVRE TRÈS RARE COMPLET DES 10 PHOTOGRAVURES.

Prix : 400 euros


jeudi 3 juillet 2014

Pour et contre l'amour par Georges Pavis (1947). 366 pensées recueillies, présentées et illustrées par l'auteur. Joli livre illustré dans le genre grivois.



PAVIS Georges

POUR ET CONTRE L'AMOUR. 366 PENSÉES RECUEILLIES PRÉSENTÉES ET ILLUSTRÉES PAR GEORGES PAVIS.

A Paris, chez René Kieffer, relieur, s.d. (1947).

1 volume in-4 (25,5 x 17 cm), non paginé (environ 150 pages). Environ une centaine d'illustrations mises en couleurs, hors texte et dans le texte, couverture illustrée imprimée en rouge et gris sur le premier plat. Titre imprimé en rouge au dos de la couverture. Emboîtage de l'éditeur avec étiquette au dos. Ensemble à l'état proche du neuf, non coupé.

ÉDITION IMPRIMÉE A 950 EXEMPLAIRES. CELUI-CI UN DES 850 SUR VÉLIN DE LANA.

On retrouve illustré ici avec une verve satirique et humoristique les plus grands noms de la littérature comme les plus insignifiants, s'exprimant par sentences pour ou contre l'amour. Un régal pour les yeux, un régal de lecture.


Georges Pavis (1886-1977) eut une carrière d'illustrateur et de peintre bien remplie. Il collabora aux journaux satiriques de son temps : Le Rire, La Vie Parisienne, etc. Il illustra de nombreux ouvrages pour l'éditeur-relieur René Kieffer notamment.

Un livre à rapprocher des livres légers du Docteur Besançon (Le visage de la femme - Ne pas dételer - Les jours de l'homme).

TRÈS BEL EXEMPLAIRE D'UN JOLI LIVRE ILLUSTRÉ DANS LE GENRE GRIVOIS.

Prix : 150 euros


mercredi 2 juillet 2014

La garce ingénue par André Dinar (1968). 10 illustrations hors-texte. Belle jaquette en couleur.



André DINAR [André DELPEUCH]

LA GARCE INGÉNUE.

Editions du Trèfle d'Or, Paris, 1968

1 volume in-8 (18 x 13,5 cm), broché, 218-(2) pages. 10 illustrations en noir au trait hors-texte. Couverture imprimée en bleu, jaquette illustrée en couleur (premier plat).

Publication interdite aux mineurs ...



Au milieu des années 1930, les éditions Delpeuch entre en sommeil puis disparaissent. Georges André Delpeuch, lui, ne cesse pas d'écrire. Il avait auparavant commis un Cinéma en 4 volumes (« Bibliothèque sociale des métiers », Octave Douin, 1927) ainsi qu'une petite étude intitulée Du commerce du livre (1928) et quelques plaquettes érotiques assez légères sous le pseudonyme d'André Dinar publiées justement chez Delpeuch (La garce ingénue ; L'accord Conjugal..?, etc.). Ce même André Dinar se retrouve sous l'Occupation dans les colonnes du Mercure de France où il commet des études savantes sur les auteurs fin-de-siècle. Dans les années 1945-55, André Dinar — le même ? — est l'auteur de plusieurs dizaines de romans inscrits dans la veine populaire, aux titres lestes et aux couvertures aguicheuses. Il use encore d'autres pseudonymes tels André Nardy, Gil Taurens, Georges Mhorris, etc. Faute de sources sûres, il est à ce jour impossible d'affirmer que l'éditeur André Delpeuch et l'auteur André Dinar soient une seule et même personne.


La Garce ingénue a paru pour la première fois en 1949.


BEL EXEMPLAIRE AVEC SA JAQUETTE EN TRÈS BON ETAT.

Prix : 50 euros


mardi 1 juillet 2014

Point de lendemain par Vivant Denon illustré par A. Calbet (1934). 16 illustrations galantes faisant revivre le XVIIIe siècle des boudoirs ... Bel exemplaire.



Dominique VIVANT DENON / Antoine CALBET, illustrateur

POINT DE LENDEMAIN. Avec un texte d'Anatole France et une introduction de F. Fleuret, illustrations de A. Calbet.

Editions de la Mappemonde, Paris, 1934

1 volume in-8 ( 19,5 x 14,5 cm), broché, XXXVI-59-(2) pages. 16 Illustrations en couleurs dans le texte et hors-texte. Couverture imprimée en couleur. Portrait de l'auteur gravé en médaillon à l'eau-forte (volant).


TIRAGE A 830 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, UN DES 775 EXEMPLAIRES SUR PAPIER DE RIVES.


La typographie a été exécutée par l'imprimerie de Vaugirard, la gravure par Maccard et l'impression des illustrations par Routy. Le tout a été terminé le cinq décembre 1934 pour le compte des Editions de la Mappemonde. (Exemplaire n°25).

Charmante illustration dix-huitièmiste par A. Calbet (1860-1944), spécialiste des galanteries costumées du siècle de Voltaire. Formé à Montpellier où il apprend le dessin, ce dessinateur et illustrateur, peintre de nus et de scènes galantes est recherché de son vivant. Il monte à Paris et intègre l'École nationale des beaux-arts où il fut l'élève de Alexandre Cabanel et de Édouard-Antoine Marsal, il commence ses premières expositions en 1880, membre de la Société des artistes français. Ami de son compatriote du Lot-et-Garonne, le Président de la République Armand Fallières, pour lequel il dessinait les menus de ses repas, qui le firent connaître des salons parisiens. Il signe parfois Antonin Calbet.


« Point de lendemain est un court roman de Vivant Denon (deux versions : l'une en 1777, l'autre en 1812). Les premières aventures amoureuses d'un jeune homme ignorant tout des subtilités du monde aristocratique sont ici racontées. Quand il se rend à l'Opéra, il n'y arrive pas en retard comme il se doit, croyant ingénument y aller pour assister à une représentation, quand personne n'y vient que pour observer, s'informer des nouvelles, entreprendre quelque discussion dans le monde certainement pas pour voir un spectacle. S'étonnant de tout, le narrateur (qui endosse le personnage du héros) est manipulé par la comtesse de ..., bien plus au fait que lui du code implicite du libertinage, et influencée par tout ce qui l'entoure : décors ou ameublement érotiques et luxuriants, ambiance d'alcôve, jardins à l'écart et pièces secrètes. En effet tout au long de ce récit les personnages ont des rôles bien définis par Mme de T... C'est une femme qui sait manipuler parfaitement les hommes et obtenir d'eux ce qu'elle désire. Le narrateur, si naïf qu'il soit, subit un changement à la fin du conte. Après sa délicieuse nuit avec Mme de T..., il apprend qu'il n'était qu'un leurre, qu'il n'a été invité chez M. de T... que pour faire croire qu'il était l'amant de sa femme. Le marquis, l'amant "officiel" de Mme de T... le remercie donc de son dévouement à faire croire cela: il va pouvoir être bien reçu chez le mari de son amante. Le marquis est persuadé de la fidélité de sa maîtresse. S'ensuit un moment extrêmement ironique, puisque le narrateur sait bien que ce n'est qu'un mensonge. Les rôles sont donc redistribués. Cela illustre bien évidemment la maîtrise de Mme de T... sur les hommes : grâce à elle, personne ne perd la face. Elle garde son semblant de "décence" et aucun des trois hommes n'est humilié. Le mari est heureux de persifler le faux amant, le marquis se satisfait d'être si bien reçu chez le mari de sa maîtresse, et le jeune narrateur, enchanté de sa nuit avec Mme de T. Cette dernière est la grande gagnante de ce petit jeu libertin: en plus d'une nuit d'amour avec un jeune homme, elle est certaine que le narrateur ne dévoilera à personne l’infidélité faite au marquis, puisque le narrateur est lui-même coupable d'infidélité à l'égard de sa maîtresse, la comtesse de ... » (source Wikipédia)

« J'aimais éperdument la comtesse de ... ; j'avais vingt ans, et j'étais ingénu ; elle me trompa, je me fâchai, elle me quitta. J'étais ingénu, je la regrettai ; j'avais vingt ans, elle me pardonna : et comme j'avais vingt ans, que j'étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l'amant le mieux aimé, partant le plus heureux des hommes. » (extrait)

« Il en est des baisers comme des confidences, ils s'attirent. En effet, le premier ne fut pas plutôt donné, qu'un second le suivit, puis un autre ; ils se pressaient, ils entrecoupaient la conversation, ils la remplaçaient ; à peine enfin laissaient-ils aux soupirs la liberté de s'échapper. Le silence vint, on l'entendit (car on entend quelquefois le silence) : il effraya. Nous nous levâmes sans mot dire, et recommençâmes à marcher. » (extrait)

BEL OUVRAGE DÉLICATEMENT ILLUSTRÉ.

VENDU - Prix : 200 euros


Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails