vendredi 24 octobre 2014

Les Dames galantes de Brantôme. Edition illustrée par Joseph Hémard (1930-1931). Bel exemplaire. « Si tous les cocus et leurs femmes qui les font se tenoyent tous par la main et qu'il s'en pust faire un cerne, je croy qu'il seroit assez bastant pour entourer et circuire la moitié de la terre »



Pierre de Bourdeille, Seigneur de BRANTOME

LES DAMES GALANTES. Edition publiée avec des notes et éclaircissements de Raoul Vèze. Illustrations originales de Joseph Hémard.

Georges Briffaut, Paris, 1930-1931

2 volumes in-4 (22,5 x 17 cm), brochés, 309 et 372 pages. 48 compositions par Joseph Hémard et mises en couleurs au pochoir. Couverture de papier feutrine rouge. Très bon état.

TIRAGE A 1.842 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, 1 DES 1.500 SUR VÉLIN.


Deux citations puisées dans ce célèbre texte suffisent à en donner une idée précise : « Toute belle femme s'estant une fois essayée au jeu d'amour ne le désapprend jamais » et « Si tous les cocus et leurs femmes qui les font se tenoyent tous par la main et qu'il s'en pust faire un cerne, je croy qu'il seroit assez bastant pour entourer et circuire la moitié de la terre ». (« Les vies des dames galantes »).

"Peu d’écrivains, sans doute, ont aimé les femmes autant que notre abbé commendataire, leur chair blanche, leur bouche, leurs jambes. Aucune limite n’est pour lui concevable au déduit. Il semble qu’il ne peu pas s’arrêter de parler de l’amour, de l’amour physique ; il en fait d’ailleurs la démonstration à la fin de maints paragraphes en s’exclamant qu’il en a assez dit, qu’il lui faut s’arrêter, que trop, c’est trop ; mais il ne le peut et il en rajoute : encore une histoire de lit, encore une anecdote grivoise ! Pour lui, l’amour et le désir commandent tout : « Il n’y a de loi qu’un beau cul ne renverse ! » " (Madeleine Lazard)


Ce livre est divisé en sept chapitres, que Brantôme nomme des discours, dont le titre à lui seul donne une assez bonne idée du contenu : Premier Discours : « Sur les dames qui font l’amour et leurs maris cocus » ; Deuxième Discours : « Sur le sujet qui contente le plus en amour : le toucher, la vue ou la parole » ; Troisième Discours : « Sur la beauté de la belle jambe et la vertu qu’elle a » ; Quatrième Discours : « Sur l’amour des dames vieilles, et comme certaines l’aiment autant que les jeunes » ; Cinquième Discours : « Les belles et honnêtes dames aiment les hommes vaillants et les hommes braves aiment les femmes courageuses » ; Sixième Discours : « Il ne faut jamais parler mal des dames, et la conséquence qui en vient » ; Septième Discours : « Sur les femmes mariées, les veuves et les filles, à savoir lesquelles sont le plus chaudes à l’amour ».

La truculence des illustrations de Joseph Hémard se prête particulièrement bien au texte de Brantôme.

BEL EXEMPLAIRE.

Prix : 250 euros


Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails