mardi 7 octobre 2014

Curiosa : Un été à la campagne. Correspondance de deux jeunes parisiennes recueillie par un auteur à la mode (Gustave Droz). Edition illustrée par Martin Van Maele (1920). Rare suite de 10 eaux-fortes érotiques. Bel exemplaire en reliure de l'époque.



[Gustave DROZ] - Martin VAN MAELE, illustrateur

UN ÉTÉ A LA CAMPAGNE. Correspondance de deux jeunes parisiennes recueillie par un auteur à la mode.

A Mytilène, chez les Libraires Assosiés [Duflou et Briffaut ?, 1920]

1 volume in-8 (19,5 x 14,5 cm), 186 pages. 10 eaux-fortes libres (sur 12 annoncées) par Martin Van Maele.

Reliure de l'époque demi-basane rouge vif, dos lisse orné d'un faune jouant de la flûte et de quelques fers rocaille. Couvertures imprimées conservées. Tête dorée. Relié sur brochure. Le texte est imprimé sur un beau papier vélin crème. Les eaux-fortes sont imprimées sur un beau papier vergé.

PREMIER TIRAGE DE CETTE SUPERBE SUITE DE 10 EAUX-FORTES DONNÉES PAR MARTIN VAN MAELE.

TIRAGE A PETIT NOMBRE NON JUSTIFIÉ.


Cette édition rare, reproduit, sans citer le nom de l'auteur, la notice de Guillaume Apollinaire écrite pour l'édition de 1910 dans la collection "Le Coffret du Bibliophile".

Bien que 12 estampes soient annoncées et que Dutel confirme ce chiffre, les exemplaires que nous avons pu répertorier n'en comportaient que 10 (comme notre exemplaire). La présence de 10 eaux-fortes de Martin Van Maele dans notre exemplaire relié à l'époque, ainsi que dans plusieurs autres, conforte l'idée qu'il doit s'agir d'un nombre "commun" d'eaux-fortes pour ce volume. Les 2 autres eaux-fortes ayant soit été imprimées à plus petit nombre, soit ayant été pour la plupart détruites. Nous ne savons pas.


Ce roman épistolaire érotique très bien écrit est communément attribué à Gustave Droz et la première édition a été donnée à Bruxelles par Poulet-Malassis en 1868. Vicaire dans son Manuel s'élève contre cette attribution. Pisanus Fraxi indique que c'est sans doute Poulet Malassis lui-même qui aurait remanié le texte d'un jeune auteur inconnu.

"Il me tardait d'étancher, tant bien que mal, la soif de jouissance excitée en moi par ce que j'avais vu. Ce n'était plus du sang, c'était du feu qui coulait dans mes veines ! Ah ! si Lucien avait été là ! ... Hélas ! il n'y était pas ; il fallut me suffire à moi-même. Que veux-tu, chère Albertine, le sage doit se contenter de peu. A toi. Adèle." (Lettre XXIII - Adèle à Albertine)

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2542. Pia, Les Livres de l'Enfer, 1464 ; Perceau, Bibliographie du roman érotique, 35-14. « Un Enfer Privé : Collection Sieglinde et Karl Ludwig Leonhardt », n°347 (également avec 10 eaux-fortes sur 12 annoncées) ; Importante Bibliotheque d' Ouvrages Erotiques, Hotel Drouot, Salle 13, 11 Mars 1987, n°269 (ex. broché, avec 11 gravures sur 12). Aucun exemplaire répertorié à la vente actuellement.


BEL EXEMPLAIRE EN JOLIE RELIURE DE L'ÉPOQUE.

TRÈS RARE.

VENDU - Prix : 900 euros


Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails