mercredi 4 juin 2014

Le Paradoxe sur l'Amour d'Adolphe Retté avec une eau-forte symboliste d'Emile-H. Meyer (1893). Rare.



Adolphe RETTE - Emile-H. MEYER (illustrateur)

PARADOXE SUR L'AMOUR (EAU-FORTE D'EMILE-H. MEYER).

Edition de "La Plume". Paris, 1893

1 plaquette in-12 (17,5 x 11 cm), broché, 28 pages, eau-forte en frontispice. Bon état, petits défauts à la couverture, beau papier, belle épreuve de l'eau-forte originale.

ÉDITION ORIGINALE

Il a été tiré de cet ouvrage cent cinquante quatre exemplaires numérotés, dont quatre sur hollande à grandes marges et cent cinquante sur simili-hollande. Hors-commerce. Cette édition ne sera jamais réimprimée.

CELUI-CI UN DES 150 EXEMPLAIRES SUR SIMILI-HOLLANDE (non numéroté).

Adolphe Retté est né à Paris le 25 juillet 1863 et mort à Beaune le 8 décembre 1930. Poète symboliste et écrivain anarchiste français, il est issu d'une famille protestante de Montbéliard du côté paternel, ardennaise catholique du côté maternel. Il est élevé, à partir de 1867, dans un climat de liberté non loin de Liège dans la villa de Cheret, par son grand-père maternel, ancien recteur de l'Université de Liège, plutôt anticlérical, qui meurt en 1875. De 1874 à 1880, il est pensionnaire au collège Cuvier de Montbéliard. De 1881 à 1886, il est engagé volontaire dans l'armée. En janvier 1887, il s'installe à Paris et se consacre à la littérature. Il se marie avec sa cousine Marie Renoz en septembre 1888. Il publie son premier recueil Cloches en la nuit en 1889, puis Thulé des Brumes en 1891, qui connaît un grand succès. Durant l'année 1893, il remet en cause l'autorité morale en devenant anarchiste et l'autorité esthétique en attaquant Mallarmé dans les revues L'Ermitage et La Plume. En 1894, il s'installe à Guermantes avec celle qui était sa compagne depuis 1885 et qu'il vient d'épouser. Son art poétique en est profondément modifié : on peut le considérer comme le précurseur du mouvement naturiste représenté par Georges de Bouhelier et Maurice Leblond. En 1906, il se convertit au catholicisme. Son écriture désormais se veut missionnaire. Il renie ses œuvres antérieures, mis à part son ouvrage Le Symbolisme et certains poèmes. Il termine sa vie à Beaune dans la pauvreté, au 4 de la place Monge, non loin du couvent des petites sœurs dominicaines, ses protectrices. Ses archives sont aujourd'hui déposées aux Archives municipales de Beaune.

Ce petit opuscule intitulé Paradoxe sur l'Amour est dédié à Pierre Louÿs. C'est un dialogue entre Théodore et Albert. Théodore veut établir cette proposition : il sied de n'aimer que des femmes froides et vénales. Théodore dit : "L'amour est la froide patrie d'un génie solitaire ; l'amour est une ténèbre où luisent des astres dangereux.". Albert dit : "Supposez qu'une femme soit aimée de deux hommes et qu'elle les aime également mais pour des raisons différentes. Ou bien qu'un homme aime deux femmes et soit aimé d'elles. Les deux cas se présentent. Quel sera, selon vous, le plus heureux des trois ? Théodore répond : "Dans le premier cas, la femme. Dans le second, l'homme. Incontestablement. Mais ils n'aimeront bien - car la règle que j'ai posée ne me semble pas comporter d'exception - que durant la période du désir mutuel, avant toute possession. - Après la possession, tous seront doublement malheureux."

En 1893, Retté se lance à corps perdu dans le militantisme anarchiste et rejette à ce moment précis, en littérature, tout ordre établi, toute conception classique existante.

BON EXEMPLAIRE DE CE PETIT LIVRET RARE.

BIEN COMPLET DE L'EAU-FORTE SYMBOLISTE QUI FAIT TOUT LE CHARME ET L’ÉTRANGETÉ DE CETTE CURIEUSE PUBLICATION.

Prix : 150 euros

Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails