samedi 22 mars 2014

Les Mémoires d'une chanteuse allemande illustrés par Georges Pichard (1978). Format grand in-folio avec 50 illustrations hors-texte. Une des plus belles illustrations érotico-pornographique de ce texte savoureux redécouvert et publié par Guillaume Apollinaire en 1913.



Wilhelmine Schroeder-Devrient [cantratrice allemande] / Guillaume APOLLINAIRE - Georges PICHARD, illustrateur

MÉMOIRES D'UNE CHANTEUSE ALLEMANDE. Illustrations originales de Georges Pichard.

L'Hérésiarque, Paris, 1978

1 volume grand in-folio (43 x 31 cm), 242-(1) pages. 50 illustrations à pleine page en noir dont 1 en frontispice. Feuillets de garde et doublure en papier illustré de compositions de G. Pichard également. Vignettes érotiques dans le texte (lettrines, bandeaux, culs-de-lampe) par le même artiste.

Reliure éditeur bradel toile bleue illustrée sur le premier plat d'une composition en couleurs par G. Pichard (20 x 14 cm en rectangle), titre doré au dos du volume. A noter que l'exemplaire est à l'état extérieur et intérieur proche du de neuf.


PREMIER TIRAGE DES ILLUSTRATIONS ÉROTIQUES DE GEORGES PICHARD.

TIRAGE DE LUXE A 2.015 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, UN DES 1.900 EXEMPLAIRES SUR PAPIER A GRAIN DE RIVES IVOIRE 170 GRAMMES.




Il s'agit du premier volume de la collection Plein Folio de la maison d'édition l'Hérésiarque (le second volume (publié fin 1979 - janvier 1980), également illustré par G. Pichard est Trois filles de leur mère. Ce  premier volume donne l'intégralité du célèbre texte érotique découvert et publié par Guillaume Apollinaire peu avant la première guerre mondiale et publié pour la première fois en 1868-1875.

Le livre majeur de la littérature érotique allemande, les Mémoires d'une Chanteuse allemande, a été attribué à une célèbre cantatrice du XIXème siècle, Wilhelmine Schroeder-Devrient, qui défraya la chronique par ses mœurs dissolues et ses très nombreux amants et amantes. Dans sa version originale, ce roman épistolaire en deux volumes fut publié pour la première partie en 1868, soit huit ans après la mort de la chanteuse lyrique, et pour la seconde partie en 1875. Guillaume Apollinaire découvrit ces deux ouvrages lors d'un voyage à Strasbourg et fut si enthousiasmé par sa lecture qu'il décida d'éditer le texte. C'est ainsi que parurent en France deux éditions en 1913, l'une, édulcorée, aux « Maîtres de l'Amour », collection que dirigeait Apollinaire qui avait assuré la traduction du livre avec l'aide de Blaise Cendrars. Les préfaces des différentes éditions sont reproduites, et Guillaume Apollinaire, qui signa la préface à l'édition clandestine « Dr H. E. », semble persuadé que l'auteur est bien une femme. Dans ses premières lettres, la narratrice conte son éducation sexuelle. Les dernières lettres de Wilhelmine Schroeder-Devrient, qui constituent le second volume, narrent sa vie sexuelle de femme, d'autant qu'après avoir lu Nerciat, la chaude soprano a découvert Sade et perfectionné ses expériences. Tout y est, dans un crescendo déchaîné prenant pour cadre les plus grandes capitales d'Europe.




Les illustrations in-folio dues au talent de Georges Pichard (1920-2003) en font une des plus belles versions illustrées de ce célèbre texte. C'est seulement à partir de 1977 (soit un an seulement avant les Mémoires d'une chanteuse Allemande et deux ans avant Trois filles de leur mère) que Georges Pichard se tourne presque exclusivement vers l'illustration érotique (pornographique dirons certains). Il avait commencé cependant plusieurs années auparavant avec la série des Paulette (1971-1984) et Blanche Epiphanie. Georges Pichard avait commencé dans la publicité pour le compte de l'agence Drager puis déssinateur d'humour il travailla de longues années pour Le Rire et Le Fou-Rire. Ses premières bandes-dessinées sont publiées dans Pilote, Charlie Mensuel et France Soir. L'un des principaux représentants de la bande dessinée pour adultes de son époque, Pichard aime surtout mettre en scène des femmes bien en chair aux prises avec l'adversité, comme Blanche Épiphanie, Ténébrax et Paulette sur des scénarios de Georges Wolinski. C'est cette série, publiée pendant des années dans les premières pages de Charlie Mensuel, qui le fait réellement connaître en France. Ce sera ensuite Caroline Choléra, et Marie-Gabrielle de Saint-Eutrope, dont le graphisme reste l'un des plus élaborés jamais entrepris par l'auteur. Son dessin est influencé par l'art nouveau, Robert Crumb et le marquis de Sade pour la thématique. (Source Wikipédia).




BEL EXEMPLAIRE DE CETTE EDITION TRÈS GRAND FORMAT AU TIRAGE LIMITÉ. TRÈS RECHERCHÉ.

VENDU - Prix : 450 euros



Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails