mardi 31 décembre 2013

La Librairie L'amour qui bouquine www.librairie-curiosa.com vous souhaite le meilleur pour la nouvelle année 2014 qui arrive d'ici quelques heures ! Amitiés, Bertrand



La Librairie L'amour qui bouquine www.librairie-curiosa.com vous souhaite le meilleur pour la nouvelle année 2014 qui arrive d'ici quelques heures ! Amitiés, Bertrand

jeudi 19 décembre 2013

Les Vestales de l'Eglise par Marc de Montifaud. Edition Gay et Doucé, 1881. Bel exemplaire en reliure de l'époque. On y trouve la Légende des Vierges folles, Les Parcs-aux-Cerfs de l'Eglise, Sainte-Thérèse, l'Abbé de Choisy, l'Abbesse de Chelles, L'incube, etc.




MARC DE MONTIFAUD [de son vrai nom Marie-Amélie QUIVOGNE DE MONTIFAUD]

LES VESTALES DE L’ÉGLISE.

Bruxelles, Gay et Doucé, 1881

1 volume in-8 (18,5 x 12 cm), II-294-(1) pages. Frontispice à l'eau-forte tiré sur Chine par J. Chauvet. Titre imprimé en rouge et noir.

Reliure demi-chagrin bleu nuit, dos à nerfs orné, tête dorée. Belle impression (à petit nombre) sur papier vergé. Couvertures jaunes imprimées conservées. Très bon état. Légers frottements sans gravité à la reliure. Bel exemplaire très frais. Bien complet du joli frontispice de Jules Chauvet.

NOUVELLE ÉDITION.

Il y a eut de ce texte une première et une deuxième édition publiées en 1877 par Janssens à Bruxelles.

Marc de Montifaud est une femme. C'est le pseudonyme que prend Marie-Amélie Chartroule dite Marc de Montifaud. Sa date de naissance n'est pas certaine, 1845 ou 1849, 1850 ? Selon le Dictionnaire Larousse qui lui consacre une notice, elle commence sa carrière littéraire à douze ans en écrivant un roman italien, une ébauche de tragédie et des essais de critique. Un journal intitulé "Plaisir et Travail" publiera quelques-uns de ses fragments littéraires. Pendant que sa mère tente de lui enseigner les principes du catéchisme, son père lui inculque les idées nouvelles et l'initie à la philosophie. Passionnée d'art, elle complète sa formation dans l'atelier du peintre Tissier. En 1867, elle épouse un homme de vieille noblesse espagnole, de vingt ans son aîné, le comte Juan-Francis-Léon Quivogne de Montifaud, secrétaire d'Arsène Houssaye, le directeur de l'Artiste qui ouvrira à la jeune fille les pages de sa revue où elle fera ses premières armes en tant que critique. Comptant parmi les amis de Villiers de L’Isle-Adam, qui lui dédie "Le Nouveau Monde" (Ève nouvelle et Axel). On lui doit surtout un nombre important de nouvelles drolatiques, d’esprit galant et provocateur, à saveur parfois anticléricale et coiffées de titres suggestifs. Ses écrits lui valent un certain nombre de poursuites judiciaires et quelques-uns sont censurés. Sa publication de l’ouvrage contre les religieuses, Vestales de l’Église, lui vaut même un emprisonnement. Elle meurt probablement vers 1912-1913.

Petit ouvrage spirituel et passionnant. On y trouve la Légende des Vierges folles, Les Parcs-aux-Cerfs de l'Eglise, Sainte-Thérèse, l'Abbé de Choisy, l'Abbesse de Chelles, L'incube, etc.

BEL EXEMPLAIRE EN CONDITION D’ÉPOQUE.

VENDU

mardi 17 décembre 2013

16 eaux-fortes libres par Jean Dulac (1929) pour illustrer Nous Deux, roman érotique clandestin rare. Épreuves d'essais et de bon à tirer. Unique.



[Jean DULAC, illustrateur]

RARE ENSEMBLE DE 16 EAUX-FORTES ATTRIBUÉES A JEAN DULAC EN ÉPREUVES D’ÉTAT ET BON A TIRER POUR :

NELLY ET JEAN. NOUS DEUX. SIMPLES PAPIERS DU TIROIR SECRET.


Gravé et imprimé pour les auteurs et leurs amis [Paris, Coulouma et Vernant, Pour les Auteurs, 1929].


Cet ensemble de 16 eaux-fortes en partie aquarellées (essais de couleurs), fait partie des 46 eaux-fortes qui illustrèrent ce très rare et très recherché ouvrage érotique publié par Marcel Valotaire (texte) et Jean Dulac (illustrations). Très bon état de l'ensemble.


La description de cet ouvrage rare est faite avec force détails par Jean-Pierre Dutel dans sa Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2054. Le tirage n'a été que de 296 exemplaires. Cette édition fut la plus chère des éditions clandestines de l'époque (4.000 francs en 1930 soit dix fois le prix des exemplaires sur Japon de l'édition originale du Con d'Irène).


Les 16 gravures que nous proposons (seules) et qui ont été miraculeusement conservées, font partie des épreuves d'essais et de bon à tirer. Plusieurs d'entre elles comportent des annotations de la main de Dulac concernant le coloris et d'autres ont encore la mention "Bon à tirer" visible au crayon. Le tirage de ces 16 estampes érotiques est sur vélin d'Arches.


Cet ensemble est idéal pour truffer un exemplaire (rare) de cette superbe édition curiosa dans le plus pur style Art Déco. Les gravures de Jean Dulac sont d'une finesse et d'un raffinement subtil. Les gravures proposées sont de dimensions variables (8 x 6 cm - 13 x 8 cm - 8 x 7,5 cm - 11 x 8 cm - etc.). On compte 10 grandes vignettes et 6 plus petites.


ENSEMBLE RARE DE 16 ÉPREUVES D'ESSAIS ET BON A TIRER PAR JEAN DULAC POUR CE QUI EST SANS AUCUN DOUTE L'UN DES PLUS BEAUX LIVRES ILLUSTRÉS ÉROTIQUES ART DÉCO.

VENDU


lundi 16 décembre 2013

Femmes de Paul Verlaine (1893). Seconde édition rare agrémentée de 9 photographies originales pornographiques en tirage ancien (1890-1910). "Je veux m’abstraire vers vos cuisses et vos fesses, Putains, du seul vrai Dieu seules prêtresses vraies, Beautés mûres ou non, novices et professes, Ô ne vivre plus qu’en vos fentes et vos raies ! (...)"



Paul VERLAINE

FEMMES.

Imprimé sous le manteau et ne se vend nulle part. [Londres, Ch. Hirsch, 1893]

1 volume in-12 (19 x 12,5 cm), 71 pages. 9 photographies originales en tirage ancien ajoutées (contrecollées sur les pages blanches en regard des poésies).

Cartonnage plein papier à la bradel, plats de couverture vert imprimé or conservés. Parfait état (reliure moderne). Intérieur frais imprimé sur beau papier de Hollande Van Gerlder.

Les dimensions des tirages photographiques sont variables (12 x 9,5 cm - 10 x 8 cm - 10 x 9 cm - 13 x 9 cm - 12 x 8cm - 10,5 x 6,5 cm - 10,5 x 7 cm - 13 x 9 cm - 14,5 x 9,5 cm env.). La première photographie est un rare tirage albuminé colorisé au pinceau (vers 1880-1890) et montre une femme les deux jambes pendues à un trapèze de cirque, jambes écartées, laissant apparaître ses atouts majeurs ... La seconde photographie est une scène de cunnilingus et plus si affinités ... (vers 1900), la troisième photographie montre une scène de triolisme (vers 1900), la quatrième photographie montre une scène d'échange de bons procédés ... (vers 1890), le cinquième photographie montre une scène de cunnilingus ... (vers 1900), la sixième photographie montre un homme et une femme dans la position bien connue dite "du sexe sous l'aisselle" ... (vers 1910), la septième photographie montre un homme subissant des manipulations ... (vers 1910), la huitième photographie montre une femme de dos ... (vers 1900), et enfin la neuvième et dernière photographie montre une scène de caresses triolistiques ... (vers 1900). Les tirages photographiques, à l'exception du premier qui est un tirage albuminé, sont des tirages citratés (bien conservés, parfois légèrement passés/insolés). 

Très bon état de l'ensemble.


SECONDE ÉDITION RARE DU TIRAGE "A" (Dutel)

TIRAGE A 500 EXEMPLAIRES (480 VAN GELDER ET 20 JAPON).

ÉDITION NON MISE DANS LE COMMERCE.

CELUI-CI, UN DES 480 EXEMPLAIRES SUR PAPIER DE HOLLANDE VAN GELDER, NUMÉROTÉ A LA PLUME.


Ce petit volume contient XVIII poèmes libres entièrement dédiés à la femme objet d'amour et de jouissances.

De cette édition, Dutel, dans sa Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1880 et 1920, distingue 2 tirages A et B pour cette édition. Voir Dutel, n°292. On reconnait ce tirage A au fleuron du titre dit "aux deux cigognes" et aux pontuseaux verticaux du papier filigrané VAN GELDER en toutes lettres.


Dutel indique que cette édition figurait dans les catalogues (1900 et 1902) de la Maison Richard sous le n°188 au prix de 20 francs. Elle figure aussi curieusement dans la liste des ouvrages que Hirsch a publié dans la collection Fleurette, avec cette note de l'éditeur : Réimpression exacte et correcte de la rarissime édition originale que Paul Verlaine avait fait tirer à quelques exemplaires pour ses amis. Les admirateurs du chef incontesté de l'Ecole décadente paient au poids de l'or les copies existantes de ce curieux opuscule ; ils seront donc heureux de le trouver sur ce catalogue, édité avec soin et publié à un prix abordable. Verlaine par l'intermédiaire d'Arthur Symons a rencontré Hirsch à Londres en 1893. Le poète aurait touché pour cette réimpression douze livres sterling. (Dutel)

Références : Dutel, 292 ; Pia, 464


Pour le plaisir voici in extenso le poème Ouverture qui "ouvre" le volume de ces poèmes tirés de l'enfer Verlainien :


Ouverture

Je veux m’abstraire vers vos cuisses et vos fesses,
Putains, du seul vrai Dieu seules prêtresses vraies,
Beautés mûres ou non, novices et professes,
Ô ne vivre plus qu’en vos fentes et vos raies !

Vos pieds sont merveilleux, qui ne sont qu’à l’amant,
Ne reviennent qu’avec l’amant, n’ont de répit
Qu’au lit pendant l’amour, puis flattent gentiment
Ceux de l’amant qui las et soufflant se tapit.

Pressés, fleurés, baisés, léchés depuis les plantes
Jusqu’aux orteils sucés les uns après les autres,
Jusqu’aux chevilles, jusqu’aux lacs des veines lentes,
Pieds plus beaux que des pieds de héros et d’apôtres !

J’aime fort votre bouche et ses jeux gracieux,
Ceux de la langue et des lèvres et ceux des dents
Mordillant notre langue et parfois même mieux,
Truc presque aussi gentil que de mettre dedans ;

Et vos seins, double mont d’orgueil et de luxure
Entre quels mon orgueil viril parfois se guinde
Pour s’y gonfler à l’aise et s’y frotter la hure :
Tel un sanglier ès vaux du Parnasse et du Pinde.

Vos bras, j’adore aussi vos bras si beaux, si blancs,
Tendres et durs, dodus, nerveux quand faut et beaux
Et blancs comme vos culs et presque aussi troublants,
Chauds dans l’amour, après frais comme des tombeaux.

Et les mains au bout de ces bras, que je les gobe !
La caresse et la paresse les ont bénies,
Rameneuses du gland transi qui se dérobe,
Branleuses aux sollicitudes infinies !

Mais quoi ? Tout ce n’est rien, Putains, aux pris de vos
Culs et cons dont la vue et le goût et l’odeur
Et le toucher font des élus de vos dévots,
Tabernacles et Saints des Saints de l’impudeur.

C’est pourquoi, mes soeurs, vers vos cuisses et vos fesses
Je veux m’abstraire tout, seules compagnes vraies,
Beautés mûres ou non, novices ou professes,
Et ne vivre plus qu’en vos fentes et vos raies.

P. Verlaine (1890)


CHARMANT ET PRÉCIEUX VOLUME AVEC 9 PHOTOGRAPHIES ORIGINALES PORNOGRAPHIQUES EN TIRAGE ANCIEN.

VENDU




dimanche 15 décembre 2013

Galanterie XVIIIe siècle & Restif de la Bretonne : Histoire de Madame Parangon illustrée de 12 eaux-fortes par Daniel Girard (1932). Un des 600 exemplaires sur vélin d'Arches.


Edme RESTIF DE LA BRETONNE [RETIF DE LA BRETONNE] / Daniel GIRARD (illustrateur)

MADAME PARANGON. Edition illustrée de douze eaux-fortes en couleurs de Daniel Girard.

Paris, Georges Briffaut, 1932 [imprimerie Darantière, Dijon]

1 volume in-8 (22,5 x 17 cm), broché, 248-(1) pages. 12 eaux-fortes en couleurs hors-texte. Excellent état, quelques légères traces au dos sans gravité, ensemble très frais.

TIRAGE A 612 EXEMPLAIRES, CELUI-CI UN DES 600 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN D'ARCHES.


D'abord berger dans son village, ses parents envoient Rétif de la Bretonne, le 14 juillet 1751, comme apprenti typographe à Auxerre chez l’imprimeur François Fournier où il tombe amoureux de l’épouse de son patron, Marguerite Collet, née en 1724, passée dans son œuvre sous le nom de « Collette Parangon ». Madame Parangon sage et bonne, inquiétée par le jeune Rétif finit par lui succomber. Rétif est renvoyé. Il a à peine plus de 20 ans.
"Nicolas-Edme Restif de la Bretonne (1734-1806), adversaire farouche de Sade, se montre pour le moins aussi inquiétant que le marquis. Fils d'un paysan de l'Auxerrois, il se vante d'avoir eu douze maîtresses avant l'âge de quinze ans." (extrait de Une histoire de la littérature française Par Kléber Haedens)

Rétif de la Bretonne était un hyperextasié de la femme (selon le mot employé par Octave Uzanne pour décrire les désordres qui pouvaient survenir chez les hommes voués à cette passion extrême pour la Femme).

Cette histoire galante apparaît tout d'abord publiée dans Monsieur Nicolas et le Paysan perverti.

TRÈS BON EXEMPLAIRE DE CETTE JOLIE EDITION ILLUSTRÉE.

Prix : 250 euros


samedi 14 décembre 2013

Les Faiblesses d'une jolie femme par Restif de la Bretonne (en réalité Nougaret). Belle édition illustrée par Raoul Serres (1951). 25 bois aquarellés au pochoir dans l'atelier d'Edmond Vairel, succésseur de Jean Saudé.



Edme RESTIF DE LA BRETONNE [RÉTIF DE LA BRETONNE] (Attribué ici à) / en réalité Pierre-Jean-Baptiste NOUGARET / Raoul SERRES (illustrateur)

LES FAIBLESSES D'UNE JOLIE FEMME. Illustrations en couleurs de Raoul Serres.

Paris, Edmond Vairel, 1951

1 volume in-8 (25,5 x 17 cm), en feuilles, 176-(1) pages. 25 vignettes en couleurs à mi-page, ornements. Emboîtage éditeur. Exemplaire à l'état proche du neuf.

TIRAGE A 1.025 EXEMPLAIRES. CELUI-CI, UN DES 900 SUR VÉLIN DE RIVES.


Les illustrations ont été gravées sur bois par Gérard Angiolini d'après les dessins de Raoul Serres. Le tirage a été fait sous la direction d'Edmond Vairel sur les presses de Coulouma. Le coloris a été exécuté dans l'atelier d'Edmond Vairel, successeur de Jean Saudé.

Ce texte galant donné ici à Rétif de la Bretonne est en réalité l'oeuvre de Pierre-Jean-Baptiste Nougaret. Il a été publié pour la première fois en 1776 sous le titre Les faiblesses d'une jolie femme ou Mémoires de Madame de Vilfranc, écrits par elle-même (et aussi, Amsterdam et Paris, Belin, 1779). On connait Nougaret pour la brouille qu'il eut avec Rétif de la Bretonne à la suite de la publication du Paysan perverti. Nougaret conte ici  "les confessions d'une Femme plus faible que corrompue. Le récit des aventures de cette femme de quarante ans ne pourra qu'effrayer celles qui seraient tentées de l'imiter. Victime tantôt de sa propre passion, plus souvent de celles des autres, quelque fois le jouet d'hommes sans moeurs, elle présente sa conduite comme un tableau frappant et assez instructif par lui-même'' (Quérard, France littéraire, 458).

BEL EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU, DE CE JOLI LIVRE ILLUSTRÉ.

Prix : 250 euros


Curiosa 1930 : La Bourgeoise Pervertie ou l'histoire morale d'une nymphomane par André Ibels. Edition originale imprimée à 999 exemplaires.



André IBELS

LA BOURGEOISE PERVERTIE. Roman psycho-physiologique. Edition privée.

Chez l'auteur, Castel Plein-Air, Beauséjour, Villemomble (Seine), 1930.

1 volume in-8 (25,5 x 17 cm), broché, 317 pages. Couverture crème imprimée en rouge et noir. Très bon état, tel que paru. Légères marques et rousseurs. Très beau papier de luxe.

ÉDITION ORIGINALE.

TIRAGE A 999 EXEMPLAIRES, CELUI-CI UN DES 869 EXEMPLAIRES SUR ARCHES BLANC, SIGNÉ PAR L'AUTEUR.

"En écrivant La Bourgeoise pervertie, j'ai eu le désir d'abord, puis la certitude d'avoir écrit un roman de haute moralité française. Tel n'a pas été l'avis des quelques éditeurs auxquels cet ouvrage fut soumis. Mais les éditeurs, heureusement, ne détiennent pas l'exclusivité de la critique et le droit absolu de la censure. Leur jugement, plus d'une fois, s'est trouvé en défaut. Il m'a donc fallu, non seulement me substituer à eux, mais encore, me substituant à eux, faire mieux qu'eux, quitte à gagner plus qu'eux, ce qui est presque une revanche en même temps qu'une protestation." (Préface)

La Bourgeoise Pervertie est le roman d'une nymphomane (Régina) - mais non l'oeuvre d'un érotomane. [...] Les suppositions des Chrétiens, suppositions d'ailleurs toutes gratuites, d'un péché originel, qui aurait perverti la Nature de l'homme et d'un Dieu de Toute Bonté qui se serait amusé à mettre du vice dans ce qu'il a créé de plus noble : l'Amour, ne sauraient être comprises et surtout acceptées par les vrais déistes. [...] La perversion, en amour, est une vertu aristocratique. N'a pas du tempérament qui veut. La passion est en droit de varier les moyens de donner du plaisir sans que la morale ait à intervenir. [...] si ce tableau peut servir d'avertissement aux libertins et aux libertines qui se laissent aller sans réflexion et avec trop de complaisance sur les routes fatales : le but de haute moralité humaine que s'est assigné l'écrivain est atteint. (fin de la Préface)

Les éditions de La Musardine ont réédité ce texte en 2003. "Ce roman psycho-physiologique reste un document assez étonnant des aspirations à la libération sexuelle du temps et de leurs avancées "modernistes" parfois freinées par les conventions. Homme de lettres (poète, dramaturge, romancier) dont il ne reste rien, André Ibels n'a laissé pour nous toucher que cette histoire d'une nymphomane sympathique et déterminée, dont il nous rapporte la destinée avec une objectivité contrariée par le reste de préjugés d'un auteur resté par moments en deçà de ses théories audacieuses. Sade (qu'il semble bien connaître, cité avec éloges), le Mirabeau superbement subversif d'Erotika Biblion et d'autres, viennent à la rescousse d'André Ibels pour se heurter, comme malgré lui, à quelques relents machistes. Reste un attachant portrait de femme "libérée", bien représentatif de quelques-unes des plus extrêmes hardiesses - très actuelles - de son époque. (Présentation de l'édition de La Musardine)

Ibels étudie le cas d'une nymphomane, Régina, dont l'histoire débute dans les premières années du XX e siècle pour s'achever dans les années 20. L'héroïne perd son pucelage entre les bras de son cousin, en même temps que sa meilleure amie, avant que celui-ci ne les livre à un groupe de six personnes au cours d'une orgie. Plus tard, bien que mariée, Régina continue à s'offrir à toutes sortes de compagnons de rencontre. Et même privée de mâles, elle a recours à la masturbation ou à l'usage d'instruments postiches. Nymphomane, oui André Ibels a imprimé à ce roman un caractère d'étude sociale et physiologique. Certain d'avoir écrit un roman de « haute moralité humaine », Ibels, dans sa préface intéressante à plus d'un titre, explique ses intentions d'écriture, qui vont bien au-delà du simple texte érotique, justifiant les agissements de son héroïne contre la Morale, et par nécessité physiologique une curiosité en tout cas jamais révélée au grand public. (Présentation de l'édition de La Musardine)

BON EXEMPLAIRE.

VENDU

vendredi 13 décembre 2013

Galanterie XVIIIe siècle et érotisme précieux : Histoire de la bienheureuse Raton fille de joie par Fernand Fleuret (ami de Louis Perceau et Guillaume Apollinaire). Belle édition de bibliophilie par l'éditeur Mornay (1931). 17 eaux-fortes de Chas-Laborde aquarellées au pochoir.



Fernand FLEURET / CHAS-LABORDE

HISTOIRE DE LA BIENHEUREUSE RATON FILLE DE JOIE. Illustrations de Chas-Laborde.

Paris, Editions Mornay, 1931

1 volume in-4 (25 x 19,5 cm), broché, 365 pages. 17 eaux-fortes aquarellées au pochoir. Ornements dans le texte rehaussés à l'aquarelle. Couverture illustrée en couleur (premier plat). Exemplaire à l'état proche du neuf, tel que paru.


NOUVELLE ÉDITION ILLUSTRÉE PAR CHAS-LABORDE.

TIRAGE A 355 EXEMPLAIRES SEULEMENT.

CELUI-CI, UN DES 300 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN DE RIVES.


Ce roman de la prostitution au XVIIIe siècle a paru pour la première fois chez Gallimard en 1926. Ce livre est une fête de la reconstitution érudite et savoureuse d'un passé vert et galant. Erudit, Fleuret connait parfaitement la littérature érotique des petits maîtres, le libertinage du temps de Théophile de Viau, les satiriques du XVIIe siècle d'avant les classiques, et c'est lui qui guidera Guillaume Apollinaire dans l'Enfer de la Bibliothèque nationale dont il sait tous les détours. Nul ne connait mieux que lui ce sel de la poésie contenu dans les oeuvres trop ignorées des poètes de la satire qu'il étudie à grand renfort de notes et de renseignements essentiels avec Louis Perceau. (extrait d'Histoire de la poésie française au XXe siècle, vol. 1, page 110).

L'histoire de la très jeune Raton, une fille pucelle et déjà putain ... naviguant dans les hautes sphères de l'aristocratie débauchée du siècle de Louis XV. C'est une mystification historico-érotique dans laquelle Fleuret invite de grands personnages connus : le banquier Peixotte, le Duc et la Duchesse d'Aiguillon, Bernis, même Rétif de la Bretonne, et bien sur la célèbre Madame Gourdan, la plus célèbre tenancière de bordel de la fin du XVIIIe siècle.

Les eaux-fortes de Chas-Laborde laissent, pour quelques unes, une vague impression d'érotisme retenu, mais néanmoins suggéré. Ce livre est une belle réussite bibliophilique.


BEL EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU, DE LA PLUS BELLE EDITION DE CE LIVRE GALANT.

VENDU


mardi 10 décembre 2013

Curiosa & Erotica : Le Théâtre de la Nature par Georges Hoffman / Santippa (vers 1938). Un des 200 exemplaires avec toutes les planches retouchées en couleurs au crayon. Très rare suite complète érotique et burlesque.



ANONYME [Georges HOFFMAN ou pseudonyme SANTIPPA]

LE THÉÂTRE DE LA NATURE.

Bruxelles, sans date (vers 1938)

1 volume in-4 oblong (30 x 25 cm) de 22 feuillets, 1 feuillet de titre, 20 lithographies coloriées, 1 feuillet de justification de tirage, portefolio à rabats en papier gris façon crocodile (éditeur). Très bon état de l'ensemble, lacets intacts.


SUITE COMPLÈTE DE 20 LITHOGRAPHIES ORIGINALES ÉROTIQUES PAR GEORGES HOFFMAN.

TIRAGE LIMITÉ A 200 EXEMPLAIRES LIMITES AUX SEULS SOUSCRIPTEURS.


Notre exemplaire n'a pas été numéroté.

Dutel dans sa Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970 indique 2 tirages sous les n°2496 et 2497. Notre exemplaire correspond au n°2496 à la différence près que Dutel indique 16 planches en couleurs sur 20 alors que toutes les planches de notre exemplaire ont été partiellement coloriées au crayon de couleurs. Le second tirage à 125 exemplaires aurait été également donné par l'artiste à la même époque. Les lithographies de notre exemplaire sont imprimées sur papier vélin du Marais (filigrane). A noter que dans notre exemplaire chaque lithographie possède au bas une petite remarque supplémentaire (petit dessin - libre - lithographié ici resté en noir)




Cette suite truculente montre le Théâtre de la nature sous les formes les plus diverses et les plus burlesques. L'accouchement dans le plaisir, le titi voyeur, le bonheur est dans le pré, l'attelage sexuel, les jeux sexuels du cirque, le pendu, le banc public, l'éléphant trompe, le gorille, les petits cochons, la peine capitale, la baignoire, le vers de terre, le monsieur au cigare de ces dames, le petit chien, la chandelle, les infirmières, le porc, le photographe, scène de rue ; Autant de titres qu'on pourrait s'amuser à donner à ces scènes libertines et sauvages, caricaturées avec soin par Georges Hoffman.



SUITE COMPLÈTE ET TRÈS RARE, A L'ETAT DE PARUTION.

VENDU



Curiosa & Dessins originaux : Ensemble unique de 25 aquarelles originales signées de l'artiste peintre Sylvain Vigny (1902-1970). Suite inédite de dessins érotiques très colorés et d'une étonnante modernité (exécutés en 1937).



Sylvain VIGNY (1902-1970)

Ensemble unique de 25 aquarelles originales (encre et aquarelle) signées Sylvain Vigny
et datées 1937

Format des feuilles : 50 x 32,5 cm

Support : papier fort blanc

Chaque dessin occupe la presque totalité de la feuille.




Cette suite était peut-être destinée à illustrer un ouvrage érotique ? Nous ne savons pas. Elle est inédite et n'a jamais été présentée. Elle provient directement du fonds d'atelier de l'artiste, à Nice.




L'oeuvre peint et dessinée de Sylvain Vigny a fait l'objet d'une vente d'atelier et a été l'occasion d'expositions. Ainsi que d'une exposition intitulée Autour de Sylvain Vigny (24 au 30 septembre 2011, Galerie Sintitulo à Nice). Sylvain Vigny est né en Autriche et mort à Nice où il avait élu domicile dès 1940. Son travail bien que collectionné par les amateurs, ne se retrouve pas ou peu dans les collections publiques de France et de l'étranger, et reste largement méconnu du grand public.






"Sa peinture est brutale, mais chaleureuse, inquiète et chaotique ... le monde selon Vigny est un spectacle tragique et phantastique (sic) ... ses personnages sont douloureux, femmes aux lourdes formes" (Bénézit).











Prix : 5.000 euros

lundi 9 décembre 2013

Curiosa & Erotica : Théophile Gautier et la Lettre à la Présidente (vers 1940). Edition de bibliophile imprimée à 600 exemplaires avec 2 illustrations en couleurs au pochoir. Bel exemplaire tel que paru.



Théophile GAUTIER

LETTRE A LA PRÉSIDENTE. Voyage en Italie 1850.

A la Belle Meunière, sans date (vers 1940)

1 plaquette in-12 (142 x 97 mm), broché, 22 feuillets non chiffrés, couverture en papier crème imprimée en orange. Exemplaire proche de l'état neuf, encore protégé par son papier cristal d'origine.


ÉDITION DE BIBLIOPHILIE IMPRIMÉE A 600 EXEMPLAIRES NUMÉROTÉS SUR VÉLIN DE RIVES.

Edition ornée de 2 illustrations libres coloriées au pochoir (aquarelles). Elles ne sont pas signées mais sont dans le goût de Joseph Hémard.

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français de 1920 à 1970, n° 1845.

On lit en note des éditeurs : "La lettre que nous publions est le récit d'un voyage en Italie que Théophile Gautier entreprit à l'âge de 24 ans. La grande liberté d'expression qui règne dans cette lettre n'en a malheureusement pas permis la publication dans ses oeuvres complètes. Ce texte n'est connu des amateurs que par les rares éditions parues depuis 1890 tirées à quelques dizaines d'exemplaires, le plus souvent incorrectes ou incomplètes, toutes pratiquement introuvables en librairie. Cette nouvelle édition, soigneusement collationnée sur l'édition originale, permettra aux bibliophiles d'apprécier ce chef d'oeuvre de langue grasse et colorée, qui selon le mot d'Emile Bergerat, a fait de Th. Gautier l'égal de Rabelais."

Voici un large extrait de ce chef d'oeuvre salace par l'auteur de Mademoiselle de Maupin et Emaux et Camées  :

"À Domo d'Ossola, les lieux, que quinze heures de route nous faisaient un devoir de visiter pieusement, pour y déposer nos libations, présentaient un aspect enchanteur et féerique. Ils étaient peints à fresque et représentaient des bouquets de roses qui s'épanouissaient comme des trous de cul de blonde avec une touche de pourpre au milieu. Il est fort agréable de s'accroupir en ayant l'œil sur ces anus fleuris, ou sur ces fleurs anales, dépliant leurs pétales comme les fronçures d'un sphincter prêt à boire une pine ou à vomir un étron. Une chose me jeta dans une grande perplexité. C'était une petite bouteille d'huile, où trempait une plume, posée sur une planchette. Je demandai au garçon quel était l'usage de cette huile et de cette plume. Il se troubla, rougit, balbutia et s'enfuit. Je pensai d'abord que son usage était de faciliter les opérations stercorales aux anus garnis d'hémorroïdes qui voyagent sur des ronds Rattier et Guibal. Mais il paraît que cette huile servait à lubrifier le derrière de ce joli garçon, fort recherché des Anglais qui vont en Italie satisfaire leur goût de pédérastie, puni de la corde dans leur aimable île; attention touchante du gouvernement, qui procure ainsi quelques vieux coups aux Anglaises qui ne seraient jamais baisées sans cela. Figurez-vous, ô Présidente, dans cette latrine ornée de roses, lieu ordinaire des rendez-vous, un Lord passant gravement la plume au cul de ce jeune fumiste mal torché, mais étroit! Lord Brougham ou Lord Palmerston, ou tout autre personnage vénérable, couleur de praline, avec des favoris et des sourcils blancs. Le soir, on nous a donné un spectacle de marionnettes; l'homme et la femme, très jeunes tous les deux et récemment mariés, prêtaient leur voix aux petits personnages. La femme, armée d'un clitoris qui faisait relever sa jupe comme un bout d'épée ou une pine en érection, avait un organe trombonant, un contralto poilu, genre Crapobiska, dans le goût d'Ernesta, et le mari une voix flûtée, genre Abélard après l'opération; ce qui ne l'empêchait pas de foutre et de branler sa femme pendant les monologues des héros et des princesses en butte aux rigueurs du sort et de l'amour; divertissement qui faisait trembler la toile, marquer les genoux de la femme au milieu de la décoration et traîner les jambes des marionnettes aux moments de pâmoison." (extrait)

BEL EXEMPLAIRE BROCHÉ, TEL QUE PARU.

Prix : 150 euros


Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails