dimanche 15 décembre 2013

Galanterie XVIIIe siècle & Restif de la Bretonne : Histoire de Madame Parangon illustrée de 12 eaux-fortes par Daniel Girard (1932). Un des 600 exemplaires sur vélin d'Arches.


Edme RESTIF DE LA BRETONNE [RETIF DE LA BRETONNE] / Daniel GIRARD (illustrateur)

MADAME PARANGON. Edition illustrée de douze eaux-fortes en couleurs de Daniel Girard.

Paris, Georges Briffaut, 1932 [imprimerie Darantière, Dijon]

1 volume in-8 (22,5 x 17 cm), broché, 248-(1) pages. 12 eaux-fortes en couleurs hors-texte. Excellent état, quelques légères traces au dos sans gravité, ensemble très frais.

TIRAGE A 612 EXEMPLAIRES, CELUI-CI UN DES 600 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN D'ARCHES.


D'abord berger dans son village, ses parents envoient Rétif de la Bretonne, le 14 juillet 1751, comme apprenti typographe à Auxerre chez l’imprimeur François Fournier où il tombe amoureux de l’épouse de son patron, Marguerite Collet, née en 1724, passée dans son œuvre sous le nom de « Collette Parangon ». Madame Parangon sage et bonne, inquiétée par le jeune Rétif finit par lui succomber. Rétif est renvoyé. Il a à peine plus de 20 ans.
"Nicolas-Edme Restif de la Bretonne (1734-1806), adversaire farouche de Sade, se montre pour le moins aussi inquiétant que le marquis. Fils d'un paysan de l'Auxerrois, il se vante d'avoir eu douze maîtresses avant l'âge de quinze ans." (extrait de Une histoire de la littérature française Par Kléber Haedens)

Rétif de la Bretonne était un hyperextasié de la femme (selon le mot employé par Octave Uzanne pour décrire les désordres qui pouvaient survenir chez les hommes voués à cette passion extrême pour la Femme).

Cette histoire galante apparaît tout d'abord publiée dans Monsieur Nicolas et le Paysan perverti.

TRÈS BON EXEMPLAIRE DE CETTE JOLIE EDITION ILLUSTRÉE.

Prix : 250 euros


Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails