mercredi 27 mars 2013

Les Dresseuses d'Hommes illustrées par Luc Lafnet (Jim Black), récit sadomasochiste imprimé à Dijon par Darantière en 1931. Rare.



Florence FULBERT [pseudonyme, auteur non identifié]. Luc LAFNET, illustrateur.

DRESSEUSES D'HOMMES. Dialogues intimes. Illustrations de Jim Black [i.e. Luc LAFNET].

Collection des orties blanches, Paris, s.d. (achevé d'imprimé à Dijon par Darantière en juin 1931).

1 volume in-8 (19,5 x 14 cm), broché, de 210-(1) pages. 8 illustrations hors-texte en noir signées Jim Black alias Luc Lafnet. Sous couverture bleue/vert imprimée en noir et rouge, défraichie. Brochage solide et en assez bon état intérieur. Défauts et salissures à la couverture. Imprimé sur papier bouffant crème. Quelques rousseurs.


ÉDITION ORIGINALE.

"Bien des ménages sont désunis malgré le grand amour mutuel des époux. Presque toujours, la mésentente est provoquée par les défauts ou par les vices du mari. L'homme a de mauvais instincts. Il a rarement la force de caractère nécessaire pour résister aux penchants de sa nature qui le conduisent au mal plutôt qu'au bien ... Et les pauvres épouses souffrent et voient leur ménage en état de guérilla continuelle à cause des multiples errements de leurs maris : le café, le jeu, l'ivrognerie, le cotillon, etc. Les hommes - la plupart - pèchent par faiblesse de volonté. Ils adorent leur femme, mais ils ne peuvent résister aux appels de leurs vices... Après coup, les maris défaillants regrettent leurs mauvaises actions... Ils jurent de ne jamais recommencer, les épouses pardonnent et huit jours après, c'est la même histoire... Comment remédier à ce désastreux état de chose ? (...) Un seul procédé est à votre disposition : le châtiment corporel ... appliqué sévèrement à chaque faute constatée... (...)" (extrait de l'avertissement au lecteur par l'auteur).

Toute la suite du livre n'est que la mise en application de ce précepte simple : tolérance zéro avec les maris volages. Sévérité absolue et châtiments à la hauteur de la faute !

L'éditeur de cet ouvrage, Jean Fort, a commencé sa carrière aux débuts du XXe siècle (1917), il éditait des ouvrages traitant presque exclusivement de la flagellation. Ces publications condamnées l'ont obligé à changer plusieurs fois d'adresse. La dernière connue est au 79 rue de Vaugirard. Il créa alors à cette adresse la « Collection des Orties Blanches », une série de romans sadomasochistes illustrés par certains des plus célèbres dessinateurs de livres libertins de l'époque. Cette collection s'arrête brusquement en 1939.

Luc Lafnet (1899-1939) vécut et travailla à Paris de 1923 à 1939. C'est dans son œuvre érotique qu'il se dévoile et donne le meilleur de lui même en illustrant quelques classiques de la littérature érotique et en réalisant, pour quelques collectionneurs friands de joyeusetés, des ouvrages uniques dont certains furent truffés de dessins et d'aquarelles originales à caractère sulfureux où la part la plus belle est donné à la femme, très présente dans son œuvre gravée. Il fut l'ami de Georges Simenon qui l'encouragea dans cette voie. Il n'hésita pas , à l'instar de Martin Van Maele, d'illustrer des ouvrages traitant de la flagellation et notamment ceux de la célèbre collection des Orties blanches où il signa des compositions sous le nom de Jim Black et Grim. Ses pseudonymes les plus fréquents sont Viset et O. Lucas mais aussi Pol et Luc dans d'autres ouvrages. En 1937, la mort prématurée de sa fille unique, l'acheva et accéléra la sienne qui survint deux ans plus tard en 1939.

Belle impression due au talent de l'imprimeur dijonnais Darantière. Les illustrations sont sur un papier crème et sont en photogravure.


BON EXEMPLAIRE DE CE LIVRE SADOMASOCHISTE ASSEZ RARE.

VENDU

Liens vers d'autres livres

Related Posts with Thumbnails